Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 23:17

Jeudi 10 mars 2016  Gap  Le Quattro  Le Lac des Cygnes, ballet le plus joué au monde du grand maître romantique Piotr Ilitch Tchaïkovski, a attiré plus de 1000 spectateurs dans la grande salle gapençaise. Cent quarante ans après sa création, cette œuvre sensible inspirée notamment de légendes allemandes est le premier ballet d’envergure du compositeur jusqu’alors connu pour son talent symphonique.

 

L’argument est connu : Il est temps pour Siegfried, parvenu à la majorité princière, de convoler en justes noces. A la veille d’un grand bal donné pour son anniversaire à l’occasion duquel il devra choisir sa promise, le jeune prince se rend dans la forêt et s’apprête à tirer sur un vol de cygnes blancs avec son arbalète. Mais apparaît la merveilleuse Odette, cygne le jour et femme la nuit, par le sort d’un maléfique sorcier, Von Rothbart. Tombant amoureux, le prince danse avec elle et, décidé à conjurer le sortilège, s’apprête à tuer le sorcier. Mais cela aurait pour conséquence de rendre irréversible le maléfice. Il doit donc d’abord épouser Odette.

 

Le lendemain, au bal, Von Rothbart présente sa fille Odile, sosie d’Odette, vêtue de noir, au Prince. Abusé, le prince promet de l’épouser. Juste avant les noces, Odette apparaît à Siegfried qui comprend alors sa méprise. Ce dernier se précipite vers le Lac des Cygnes (formé par les larmes des parents d’Odette) pour tenter de la retrouver. La fin varie selon les versions du ballet, heureuse ou malheureuse. Mais l’essentiel est ailleurs : faut-il accepter la réalité du pouvoir et du mariage imposés, ou vivre sa passion intensément et jusqu’à l’infini ? Les analystes modernes voient dans le cygne blanc l’amour pur inaccessible au prince qui incarnerait l’homosexualité refoulée du compositeur.

 

Le Ballet de l’Opéra National de Russie et son orchestre (Théâtre de l'Opéra Ballet Bashkir – Oufa) restituent avec toute l’exigence russe l’intensité de ce drame réduit à deux actes, servi par des danseurs étoiles de premier plan, Natalia MATSAK (Odile), Ekaterina KOZACHENKO (Odette), Denys NEDAK et Igor ONOSHKO (Prince Siegfried). Les costumes et décors magnifient la grâce et l’aisance (toute apparente) des danseuses et danseurs, tandis que l’orchestre dirigé par Vadim NIKITIN souligne le caractère dramatique.

 

Les producteurs n’ont autorisé les prises de vue par les médias présents que pour une durée de dix minutes. Si cela est compréhensible compte tenu des nécessités de promotion et parce que Gap est en début de tournée, cela réduit évidemment l’aspect visuel de notre article. Mais il faut considérer que c’est une chance pour Gap d’avoir accueilli un spectacle d’une telle qualité. D’autant que la scène du Quattro permettait tout juste de déployer l’ensemble des danseurs. On peut juger de cette chance en observant que la tournée de plus de cinquante dates de l’Opéra National de Russie passe par des salles le plus souvent de format Zénith, et connaîtra son apothéose au Palais des Sports de Paris les 26, 27 avril et 7 mai 2016 ainsi qu’au Palais des Congrès de Paris le 6 mai 2016.

 

Chorégraphie originale: Lev IVANOV et Marius PETIPA

Chorégraphie révisée et libretto: Iouri GRIGOROVITCH

Producteur : ARAMÉ  PRODUCTION

Au début de l'acte 1

Au début de l'acte 1

Galerie (restreinte)

Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Le Lac des Cygnes à Gap
Salut final sous les ovations du public

Salut final sous les ovations du public

Vidéo

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires