Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 00:28

Lundi 1er août 2016  Gap  Jardin de l’ancien couvent de la Providence  18h30  Comme l’a souligné Michaël DIAN, directeur musical du Festival de Chaillol, le décor en U du jardin de la Providence sied à un récital, formule maintenant consacrée par les responsables de ce festival.

 

Et l’accordéoniste Élodie SOULARD a su comme personne magnifier le lieu en transmettant des émotions ténues et subtiles aux 600 spectateurs venus l’écouter ou plutôt, imprégner leurs sens et leur âme de ces délicates effluves musicales.

 

Son instrument, même s’il ressemble à un accordéon traditionnel, est un peu plus moderne et développé. Possédant la tessiture du piano grâce à des systèmes de registration, il en permet toutes les fantaisies. Mais, revers de la médaille, il pèse quinze kilogrammes et contraint la concertiste à jouer assise.

 

Extrait de sa biographie :

« Née en 1986, Elodie Soulard commence l’apprentissage de l’accordéon près de Clermont-Ferrand, puis au Conservatoire du XII° arrondissement de Paris dans la classe de Max Bonnay avant d'intégrer le CNSM de Paris où elle y effectue de brillantes études récompensées par un Master d'accordéon en 2010. L'année suivante, elle est admise en III° cycle supérieur dans la classe du pianiste et chef d’orchestre Jean-François Heisser.
Parallèlement, elle reçoit les conseils éclairés d'un grand nombre de maîtres à travers l'Europe et travaille assidûment aux côtés du concertiste russe Yuri Shishkin. »

 

Élodie SOULARD a interprété successivement :

 

 Belolitsa-Kruglolitsa de Viatcheslav SEMIONOV, grand accordéoniste et pédagogue russe, qui a formé plusieurs générations d’instrumentistes russes et étrangers. Compositeur et également luthier, il a fabriqué son propre instrument,

 

Soirées de Vienne - Valse - Caprice n° 6 de Franz SCHUBERT, une œuvre revisitée par Franz LISZT, réécrite en la circonstance pour l’accordéon,

 

Suite anglaise n° 2 pour clavier de Jean-Sébastien BACH, organisée en un Prélude et cinq mouvements (Allemande, Courante, Sarabande, Bourrée et Gigue). Sans transcription, avec lecture directe sur la partition, mais ajout de registrations et révision de l’articulation.

 

Partita pour accordéon de Georges BŒUF (création, commande du festival de Chaillol), en quatre parties : Préludium, suivant les techniques très occidentales de contrepoint, Récitatif,  Epure, faisant une transition vers l’orient avec l’influence d’un grand flûtiste indien, Hariprasad Chaurasia, virtuose du bansurî, flûte classique en bambou de l’Inde du Nord, fixant le temps dans un espace propre à la méditation.

Ému de présenter son travail devant un auditoire aussi vaste, le compositeur marseillais a expliqué au préalable la genèse et le déroulé de son œuvre.

 

Portrait de Igor Stravinsky, extrait de la Suite n° 1 « Portraits of the composers », en quatre volets, pour accordéon solo, de Volodymyr RUNCHAK, compositeur et accordéoniste ukrainien (dernier portrait).

 

En bis, la Pavane de Gabriel FAURÉ.

 

Le premier album solo de la concertiste est disponible ici.

 

A la fin du concert, Michael DIAN, cité plus haut, a exposé l’actualité du Festival de Chaillol, lequel s’étend du 16 juillet au 12 août avec une programmation très riche (voir ici). Il a également  présenté le magnifique recueil (L’Homme Qui… 100 rêveries illustrées) consacré aux dessins de Pascal COLRAT, notamment illustrateur des cartes postales de présentation du festival. Ces dessins ont fait l’objet d’une exposition à La Grange, à Gap, en décembre dernier et sont visibles actuellement avec des nouveautés à Pisançon. Cette publication comprend également un entretien de Michael DIAN avec  le dessinateur et un portrait de ce dernier. On se souvient également du remarquable « CHAILLOL Portraits d’un festival » ouvrage témoignant de quinze années d’action culturelle en territoire rural de montagne, tant il est vrai que la musique est une expérience individuelle et collective mais également une aventure humaine. Ce ne sont pas les nombreux bénévoles du Festival de Chaillol qui diront le contraire…

 

Enfin Michael DIAN a rappelé l’édition phonographique de « L’Homme qui plantait des arbres » de Georges BŒUF sur un texte de Jean GIONO, œuvre qui avait été créée à Gap, à la Chapelle des Pénitents.

 

Organisation : Direction de la Culture de la Ville de Gap

                     & le Festival de Chaillol (avec le soutien de Musique Nouvelle en Liberté)

                     dans le cadre du festival Eclat(s) d’été

Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Michaël DIAN, directeur musical du Festival de Chaillol et Martine BOUCHARDY, maire adjointe en charge de la Culture à Gap

Michaël DIAN, directeur musical du Festival de Chaillol et Martine BOUCHARDY, maire adjointe en charge de la Culture à Gap

Diaporama

Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Élodie SOULARD revisite l’accordéon à Gap
Quelque 600 spectateurs installés ici...et là...
Quelque 600 spectateurs installés ici...et là...
Quelque 600 spectateurs installés ici...et là...

Quelque 600 spectateurs installés ici...et là...

Georges BOEUF, compositeur, vient saluer le public et remercier l'artiste.
Georges BOEUF, compositeur, vient saluer le public et remercier l'artiste.

Georges BOEUF, compositeur, vient saluer le public et remercier l'artiste.

Le concert s'est terminé juste à temps pour échapper à l'arrivée de l'hélicoptère du SAMU sur le toit de l'hôpital tout proche du lieu de concert.

Le concert s'est terminé juste à temps pour échapper à l'arrivée de l'hélicoptère du SAMU sur le toit de l'hôpital tout proche du lieu de concert.

Ouvrages et oeuvres disponibles sur les lieux de concert.
Ouvrages et oeuvres disponibles sur les lieux de concert.

Ouvrages et oeuvres disponibles sur les lieux de concert.

Vidéos

Extrait de Soirées de Vienne - Valse - Caprice n° 6 de Franz SCHUBERT.

Extrait de Suite anglaise n° 2 pour clavier de Jean-Sébastien BACH.

Extrait de Partita pour accordéon de Georges BŒUF.

Intervention de Michaël DIAN à la fin du récital.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires