Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 12:14

5 et 6 octobre 2012 Gap Inauguration de l’Usine Badin, résidence d’artistes. Situés au n° 7 de la rue du Forest d’Entrais, ce lieu et ces bâtiments, abandonnés depuis de nombreuses années, ont connu leur heure de gloire.

 

En effet, l’usine Badin, créée par Louis Badin et ses associés de 1895 à 1900, fut un fleuron de l’industrie gapençaise.

Dans ces murs l’on triait, traitait et exportait les graines fourragères des Hautes-Alpes, plus particulièrement le sainfoin, communément appelé « la fenasse ».

 

Dans les années 70, l’agriculture haut-alpine se réoriente vers la production de céréales et vers l’élevage, moins fastidieux, et l’usine ferme. Fin du premier acte.

 

En 2001, la municipalité gapençaise rachète les locaux pour un montant de 343 000 euros. En 2007, Pierre-André Reiso, directeur du Théâtre de la passerelle, initie un projet visant à doter le théâtre gapençais, scène nationale, d’un lieu additionnel de création et de résidence pour des artistes. En 2008, le permis de construire est signé, les travaux commencent en juin 2011 et s’achèvent en septembre 2012. Parallèlement, le Théâtre signe un bail emphytéotique de 20 ans avec la Ville de Gap. Fin du deuxième acte.

 

Le troisième acte reste à être joué. Ce lieu doit trouver ses marques et son public. Doté de logements pour les artistes en résidence, 8 chambres équipées de sanitaires auxquelles s’ajoutent cuisine, bureau et salle de réunion, d’une salle de répétition de 235 m2 pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs suivant configuration, l’ensemble a coûté 1 238 882 euros, financé par la Ville, la Région, l’Etat, l’Europe, et le Théâtre de la passerelle (27%). Rappelons également que le Théâtre est subventionné à hauteur de 645 000 euros par an par la commune.

 

Cinq spectacles sont déjà programmés pour la  saison culturelle 2012-2013. Le lieu est accessible à toutes les compagnies, locales ou extérieures, et se veut un espace d’expérimentation artistique, de création, ouvert notamment à la population, et aux partenariats inter-frontières.

 

La journée du 6 octobre a permis au public une première appropriation du lieu, sur laquelle nous revenons en images.

 

 

Plaque signalétique

P1320764.JPG

 

 

 

 

Le bâtiment rénové abritant les logements

P1320765.JPG

 

 

 

SPECTACLE PARTICIPATIF

 

"Le temps suspendu" , tel était l'intitulé de cette création collective de la compagnie Parnas dans une mise en scène de Catherine Marnas. Une séance de taïchi collective sonorisée par un développement de la  loi de Murphy qui donnait à cet instant de quiétude une dimension didactique et humoristique jubilatoire.

 

P1320818.JPG

 

 

 

 

 

P1320819.JPG

 

 

 

 

VISITE DEAMBULATOIRE ENTRE RÊVE ET REALITE

 

Une visite scénarisée des lieux de vie était proposée, par groupes d'une dizaine de personnes, ce qui a laissé des "candidats" frustrés, lesquels pouvaient cependant, en soirée, visiter les lieux sans mise en scène.

 

 

Accueil d'un groupe

P1320939.JPG

 

 

 

 

Un coin cuisine équipé

P1320940.JPG

 

 

 

 

Guidés par un étrange maître de cérémonie, énigmatique et androgyne...

P1320941.JPG

 

 

 

 

...les visiteurs volaient de surprise en surprise

P1320943.JPG

 

 

 

La décoration des lieux est presque totalement issue de la "récup"

P1320945.JPG

 

 

 

Une belle endormie

P1320946.JPG

 

 

 

Moment de veille

P1320948.JPG

 

 

 

 

Invitation...

P1320950.JPG

 

 

 

 

 

...au désordre

P1320953.JPG

 

 

 

 

Hôte et décantation...

P1320960.JPG

 

 

 

 

...le public est en attente...

P1320961.JPG

 

 

 

 

...mais qui donc est mis en  carafe?

P1320962.JPG

 

 

 

 

Magicien ou...

P1320963.JPG

 

 

 

 

...transformiste? Un peu des deux sûrement...

P1320965.JPG

 

 

 

Perspective

P1320968.JPG

 

 

 

Un maléfisme a-t-il touché les occupants du lieu?

P1320969.JPG

 

 

 

 

Barrière de dégel, limiter sa vitesse et ne pas surcharger la cage d'escalier...

P1320970.JPG

 

 

 

...ni réveiller son gardien

P1320971.JPG

 

 

 

Et voici qu'un autre groupe attend, il faut évacuer les lieux

P1320972.JPG

 

 

 

PERFORMANCE ACROBATIQUE & MUSICALE

 

Dans une salle comble, Vincent Warin, acrobate BMX et Fernando Lima de Albuquerque, violoncelliste, proposaient un étrange spectacle musico-acrobatique. Citons le document de présentation: Vincent Warin fait avec un vélo ce qu'on n'oserait même pas faire avec un chewing-gum: il le triture, l'envoie dans les airs, se suspend et vole dessus... Cet as du guidon fait dire à son bi-cross des choses incroyables, l'engin glisse, s'enroule autour de l'homme, à moins que ce ne soit le contraire [...]

 

P1320987.JPG

 

 

 

 

P1330004.JPG

 

 

 

 

P1330005.JPG

 

 

 

 

 

P1330012.JPG

 

 

 

 

P1330023.JPG

 

 

 

 

P1330024.JPG

 

 

 

 

P1330025.JPG

 

 

 

 

 

P1330027.JPG

 

 

 

 

 

P1330028.JPG

 

 

 

 

 

 

P1330037.JPG

 

 

 

 

 

P1330038.JPG

 

 

 

 

 

P1330040.JPG

 

 

 

 

P1330041.JPG

 

 

 

 

P1330042.JPG

 

 

 

CONCERT EN SOIREE

 

En première partie,  Ottilie, artiste et chanteuse haut-alpine au talent remarquable.

 

P1330047.JPG

 

 

 

 

P1330050.JPG

 

 

 

 

 

P1330051.JPG

 

 

 

Dans un décor lunaire

P1330056.JPG

 

 

 

 

En seconde partie, le groupe yiddisho-rock Kabbalah a animé la soirée jusqu'au milieu de la nuit

P1330060.JPG

 

 

 

 

P1330067.JPG

 

 

 

 

 

P1330070.JPG

 

 

 

 

Et cette page se referme sur l'Usine Badin, nouvel outil culturel gapençais

P1330075.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires