Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 15:27

 

  LES LUNDIS DE LA PROVIDENCE 

 

1er août 2011 Ce fut un véritable ravissement pour les 750 auditeurs venus écouter le Trio Gershwin dans les jardins de l’ancien couvent de la Providence. Helen Kearns et Lorelei Zarifian, sopranes, et François Dumont, piano, ont parcouru l’univers musical de George Gershwin, Kurt Weill, Leonard Bernstein, Leo Robin, Cole Porter, Frederick Loewe, Herbert Hughes  et Claude Debussy. Si ces compositeurs ne sont pas tous connus du grand public, le titre de leurs œuvres le sont davantage : Tonight (extrait de West Side Story), Summertime, America, pour ne prendre que ces quelques exemples.

 

Les sopranes, en duo complice ou en solo, ont su magnifier cette musique largement inspirée des  comédies musicales américaines, vocalement exigeante, tandis que le pianiste, tantôt accompagnateur tantôt soliste, mettait en valeur ces talents féminins.

 

 François Dumont n’est pas un inconnu à Gap puisqu’il était déjà l’invité de la programmation 2010 de Gap en fa mi sol et, comme l’a souligné Jean-Louis Dangauthier le directeur de la Culture à Gap, il a fait du chemin depuis car, outre qu’il est déjà lauréat de grands concours internationaux, il a été nominé aux Victoires de la Musique Classique 2011.

 

 

 

 

Les deux sopranes

P1190037.JPG

 

 

 

 

 

 

François Dumont

P1190065.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Une grande agilité vocale

P1190111.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1190129

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190134.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Des artistes très applaudis

P1190139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MARDIS DE L’ORGUE (19ème saison)

 

2 août 2011 Blandine PICCININI (orgue) et Eric BLANCHON (violon) ont proposé un récital tout en douceur. En effet, il convenait de mettre en valeur la sonorité fine et chantante du violon, par exemple dans la Sonate en ré mineur de Haendel ou le Concerto en mi majeur de Vivaldi. Le violoniste a également exprimé sa sensibilité en soliste comme dans la 3ème Partita de Bach. Les enfants présents, souvent impressionnés par la puissance de l’orgue, ont été sages jusqu’à la fin.

 

Allant du classique vers le romantique, le programme intégrait, outre des œuvres de Lubeck, Bach, Haendel, Gluck, Vivaldi, deux œuvres de Franz Liszt (Ora Pro Nobis, Litanei) dans le cadre du bicentenaire de la naissance du musicien, véritable génie musical.

 

Blandine Piccinini a effectué sa formation musicale au Conservatoire régional de Marseille où elle est titulaire du grand orgue de l’église Saint Charles. Elle est par ailleurs enseignante à Aix-en-Provence.

Eric Blanchon s’est formé musicalement dans les conservatoires de musique d’Aix-en-Provence, Avignon, Manosque et enseigne actuellement cet instrument dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il est également membre de l’orchestre des Alpes du Sud, Opus.

 

Depuis 2002, les deux musiciens ont pour objectif de promouvoir la musique pour orgue et violon.

 

 

  Le  grand orgue Jean Dunand

  P1190184-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

Changer les jeux nécessite concentration et dextérité

P1190196.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Troisième Partita de BACH pour violon seul, devant le public

P1190199.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En cours de concert

P1190201

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Gap a accueilli 500 personnes pour ce récital

P1190210.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien orgue, construit en 1946

P1190217.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concerto à 11 mètres du sol

P1190220.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Gap possède quelques beaux vitraux

mais attend des mécènes pour nombre de ses ouvertures

P1190221.JPG

 

 

 

 

 

 

Blandine PICCININI (orgue) et Eric BLANCHON (violon)

P1190224.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

LES JEUDIS DU KIOSQUE

 

4 août 2011 Amazigh Kateb (homme libre, en berbère) a attiré 850 spectateurs autour du kiosque à musique du parc de la Pépinière. Fils de l’écrivain algérien Yacine Kateb, il est le fondateur du groupe Gnawa Diffusion. Le répertoire du chanteur, entouré de ses musiciens, oscille entre rock, hip-hop, ragga et musique orientale (sur la fin surtout).

Si le public gapençais est en général très calme, les nombreux vacanciers présents ont assuré l’animation en venant danser devant le kiosque à l’invitation du chanteur.

 

 

 

 

 

 

Les musiciens

P1190277.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Amazigh Kateb, le chanteur

P1190281.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pas assez de chaises pour tout le monde, le gazon fera parfaitement l'affaire

P1190298

 

 

 

 

 

 

 

 

Les nombreux vacanciers présents ont assuré l’animation

en venant danser devant le kiosque à l’invitation du chanteur.

P1190315

 

 

 

 

 

 

 

Dans la pénombre, un spectateur a mis le pied dans ce trou d'eau, indétectable

P1190328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Final oriental

P1190331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES VENDREDIS ITINERANTS

 

5 août 2011 La  compagnie « Alligator » a revisité, en l’espace de  1789 secondes, la Révolution Française, à une heure et un lieu inhabituels, 19h00 sur La Placette, espace en équerre entre la rue Jean Eymar et la rue Pasteur.

 

Découpé en épisodes (les Etats-Généraux, la prise de La Bastille, l’Abolition des Privilèges, la fuite de Louis XVI, la Terreur…) reliés par des intermèdes, le spectacle, iconoclaste mais dans la vérité historique, met en scène six acteurs qui, tour à tour, s’interpellent, haranguent le public et le mettent à contribution.

 

Le décor est constitué par l’espace collectif avec la complicité de certains habitants, seules quelques échelles permettent aux comédiens de se rendre visible auprès d’un public d’environ 400 personnes, complice et participatif.

 

La Compagnie Internationale Alligator (CIA !) privilégie la création populaire, accessible à tous et en tous lieux, avec une implication des publics divers qu’elle rencontre au cours de ses spectacles. Elle est soutenue par la région Languedoc-Roussillon, le département de l’Hérault. Le spectacle « 1789 » a bénéficié du soutien de la SACD et du Festival Châlon dans la Rue.

 

 

 

 

 

A droite, Louis XVI

P1190360.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public est mis à contribution

P1190361.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La manifestation a accueilli environ 400 spectateurs

P1190366.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La défense de La Bastille!

P1190367.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190377.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190384.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190398.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon pour la guillotine!

P1190417.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1190421

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190444.JPG

 

 

 

 

 

 

Des spectateurs ont été recrutés

pour simuler les scènes de troubles

P1190448-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190453.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Troubles révolutionnaires...

P1190455-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190459.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Condamné à mort...

P1190465

 

 

 

 

 

 

 

 

Le triomphe des Révolutionnaires

P1190478.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190485.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Condamnés

P1190492.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190497.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acteurs

P1190501.JPG

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires