Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 22:42

9 août 2012 Gap Parc de la Pépinière  C’est le groupe de chants polyphoniques Lo Còr de la plana – Marcha! qui a conclu les animations estivales 2012 organisées par la Direction de la Culture dans le cadre de la programmation Gap en Famisol. Toutefois il reste deux concerts à venir, un récital d’orgue par Damien Brédif, organiste de la Cathédrale de Gap, le 14 août, et Le Messie de Haendel, interprété par la Chorale des Cordeliers et l’orchestre Opus des Alpes du Sud, le 21 août à 18h00 (ce dernier concert est payant).

 

Les chanteurs marseillais ont la «  tchache » des gens du sud et l’énergie de la jeunesse. Revisitant la tradition musicale provençalo-occitane, et plus largement, méditerranéenne, ils donnent à ces musiques d’antan un air de musiques actuelles, s’accompagnant de percussions caractéristiques ( bendirs, tamburello*) et faisant de leur corps un instrument à part entière. Tonicité et sens rythmique caractérisent ces passeurs de tradition qui n’hésitent pas à relater quelques anecdotes du terroir et à titiller un public d’abord trop sage puis franchement participatif.

 

Encore, donc, un bon moment passé sous les frondaisons du parc de la Pépinière, lequel constitue un lieu bien adapté à ces parcours culturels à travers les Musiques du Monde.

 

Martine Bouchardy, maire adjointe en charge de la Culture, a tenu à remercier les nombreuses personnes qui apportent leur concours à la réalisation de ces animations, outre la Direction de la Culture : techniciens du Quattro, du CMCL, intermittents du spectacle, employés saisonniers, service des espace verts…

 

Les Jeudis du kiosque ont ainsi accueilli plus de 4000 personnes au cours de l’été.

 

 

*tamburello: tambourin, instrument constitué d’un cercle en bois couvert d'une peau, entouré de soucoupes en métal, aux bords décorés de noeuds.

Histoire du tamburello : Des historiens racontent que l'on croyait que les femmes qui étaient mordues par une tarentule étaient possédées par de mauvais esprits. Pour chasser le poison du corps, il fallait pratiquer une sorte d'exorcisme. Aux sons rythmiques du ″tamburello″, les femmes se mettaient à danser, une danse connue aujourd'hui sous le nom de ″Tarantella″. En réalité, si les femmes bougeaient ainsi c'était à cause de la forte douleur du poison des araignées.

 

 

 

 

P1300781.JPG

 

 

 

 

 

Lo Còr de la plana

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La maire adjointe en charge de la Culture et la Directrice de la Culture posent avec les musiciens pour cette dernière des Jeudis du kiosque 2012...

P1300775.JPG

 

 

 

 

 

P1300776.JPG

 

 

 

 

 

...laquelle maire adjointe a vivement

remercié tous ceux qui oeuvrent à

ces animations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Energie et rythme

P1300790.JPG

 

 

 

 

 

P1300777.JPG

 

 

 

 

 

Le public est au rendez-vous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Percussions instrumentales et manuelles

P1300784.JPG

 

 

 

 

 

 

P1300787.JPG

 

 

 

 

 

Des musiciens qui ont aussi le sens de l'humour

P1300818.JPG

 

 

 

 

Dans la nuit le kiosque

P1300824.JPG

 

 

 

 

 

Rigueur et vivacité

P1300841.JPG

 

 

 

 

Moment de polyphonie pur

P1300844.JPG

 

 

 

 

Un collectif de chanteurs

P1300858.JPG

 

 

 

 

Dansez la farandole

P1300877.JPG

 

 

 

 

 

P1300882.JPG

 

 

 

 

 

Une partie du public s'est laissé entraîner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et l'on se quitte sur un dernier chant

P1300894.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires