Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 23:39

21 août 2012 Gap Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption La Chorale des Cordeliers et l’Orchestre Opus des Alpes du sud, sous la direction de Michel Bernard-Reymond, ont interprété devant plus de 300 spectateurs l’œuvre monumentale du maître de l’oratorio, Georg Friedrich Haendel. Son Messie (1741) remporta un tel succès qu’il servit de référence à tous les autres oratorios.

 

Le compositeur, en abandonnant l’opéra au profit de l’oratorio allait marquer la tradition chorale pour les cent cinquante années à venir. Haendel fait partie des derniers compositeurs baroques (1685-1759). Né en Saxe, il visita l’Italie dont la musique l’influença profondément. En 1712, il renonça à son poste de maître de chapelle à Hanovre pour accepter une charge à la cour d’Angleterre. Lorsqu’en 1714 l’Electeur de Hanovre devint roi d’Angleterre sous le nom de Georges I, Haendel se consacra à la mise en scène de nombreux opéras (46) de style italien, à Londres. L’échec de sa troupe le conduisit à se consacrer à l’écriture d’oratorios.

 

Le Messie résulte du déclin de l’opéra italien. Un ami de Haendel, Charles Jennes, écrivit le texte du Messie. Haendel composa cette œuvre gigantesque en trois semaines seulement, sans corriger ou modifier une seule note. La création de cette œuvre eut lieu en 1742, à Dublin. Un an plus tard, à Londres, le roi Georges II fut tellement ému par les premières mesures de l’Alléluia qu’il tomba à genoux. Le public, lui, se leva. De là est née une tradition de manifester son respect pendant que le chœur chante, en se levant. Cette œuvre contribua à faire de l’Angleterre la terre de référence de l’oratorio, notamment lorsque le Messie fut donnée à l’abbaye de Westminster en 1784 pour honorer le compositeur. L’œuvre exalte l’annonce de la résurrection du Messie et s’inspire directement de textes bibliques. Elle est rarement présentée dans son intégralité. Elle met en œuvre solistes, chœur et orchestre.

 

A Gap, c’est la version intégrale dans la langue originale, l’anglais, qui a été donnée. Une prouesse vocale et instrumentale de 2h30 environ, presque un record de durée pour une œuvre présentée à Gap.

 

De nombreuses personnes ont concouru à la réussite de ce concert mémorable, déjà donné en début de saison et programmé à Veynes le 22 août 2012. Citons parmi celles-ci les solistes Valérie Rossi (soprano), Isabelle Ruban (alto), Nicolas Rether (ténor) et Gilles Depraz (Basse). D’autres informations sont disponibles sur les sites internet de la Chorale des Cordeliers et de l’Orchestre Opus des Alpes du sud.

 

 

Annonce

P1310097.JPG

 

 

 

 

 

Orchestre, choeur et soliste

P1310099.JPG

 

 

 

 

 

 

Vue d'ensemble

P1310115.JPG

 

 

 

 

 

 

Choeur et orchestre

P1310122.JPG

 

 

 

 

 

Tableaux bibliques

P1310124.JPG

 

 

 

 

Amateurs éclairés et quelques professionnels

P1310129.JPG

 

 

 

 

 

Depuis le buffet d'orgue

P1310132.JPG

 

 

 

 

 

A l'entracte, quelques explications du chef, Michel Bernard-Reymond

P1310138.JPG

 

 

 

 

 

La soliste Isabelle Ruban

P1310141.JPG

 

 

 

 

 

La soliste Valérie Rossi

P1310157.JPG

 

 

 

 

Tableaux bibliques animés par Claude Bourges au clavier (d'ordinateur), derrière les choeurs

P1310160.JPG

 

 

 

 

 

 

Rigueur et concentration pendant 2h30 pour le choeur...

P1310161.JPG

 

 

 

 

 

...et l'orchestre

P1310166.JPG

 

 

 

 

 

Le soliste Gilles Depraz

P1310172.JPG

 

 

 

 

Le soliste Nicolas Rether

P1310181.JPG

 

 

 

 

Comme le veut la tradition, une partie de

l'auditoire s'est levé pendant l'Alléluia

P1310183.JPG

 

 

 

 

 

Diriger pendant 2h30 est aussi un exploit physique

P1310185.JPG

 

 

 

 

 

Les musiciens forment une grande famille

P1310188.JPG

 

 

 

 

Reprise de l'Alleluia en bis

P1310205.JPG

 

 

 

 

 

Les solistes ovationnés

P1310211.JPG

 

 

 

 

 

Et le chef rend hommage également à l'ensemble des musiciens

P1310213.JPG

 

 

 

 

 

Moment d'émotion et d'apaisement final

P1310215.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires