Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 22:45

25 juillet 2013  C’est à un voyage autour de la culture réunionnaise et du continent africain que  Christine Salem a convié le public venu nombreux sous les frondaisons du parc de la Pépinière.

 

 La chanteuse, hégérie du  maloya, chant hérité des esclaves d’Afrique de l’Est, de Madagascar et de l’île de La Réunion, berce le public de sa voix à la fois suave, chaude et profonde.

 

 Elle alterne créole, malgache, comorien ou  swahili, s’accompagnant d’un  kayamb, soutenue par ses musiciens percussionnistes qui tirent de leurs instruments des sons rythmés évoquant le continent africain.

 

La plus grande partie du public, sage, se laisse transporter vers des horizons lointains tandis qu’une autre partie, entraînée par les rythmiques lancinantes des percussions se laisse aller à des danses à résonnance tribale dans un élan qui conduit le groupe à prolonger sa prestation jusqu’à 23h00 et à remercier le public gapençais pour sa chaleur.

 

Christine Salem

P1450818.JPG

 

 

 

Les mains, premières percussions

P1450820.JPG

 

 

 

Puis les instruments

P1450831.JPG

 

 

 

 

P1450835.JPG

 

 

 

 

P1450839.JPG

 

 

 

 

 

P1450846.JPG

 

 

 

Un stand de barbe à papa agrémentait ce concert

P1450851.JPG

 

 

 

Un public fort de 800 personnes environ, venu parfois avec son propre matériel

P1450853.JPG

 

 

 

Public mis à contribution

P1450874.JPG

 

 

 

 

P1450876.JPG

 

 

 

Une partie très motivée du public

P1450877

 

 

 

P1450878.JPG

 

 

 

P1450883.JPG

 

 

 

 

P1450888.JPG

 

 

 

 

P1450900.JPG

 

 

 

P1450891

 

 

 

 

A gauche, le dernier CD

P1450902.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires