Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 00:13

Jeudi 14 août 2014 Gap Place aux Herbes  Avec Enivrez-vous, La Mini Compagnie a présenté un maxi spectacle.

Enivrez-vous est le 33ème texte du recueil posthume Petits Poèmes en Prose de Charles Baudelaire (souvent sous-titré Le Spleen de Paris) :


Il faut être toujours ivre. Tout est là : c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à  tout ce qui parle, demandez quelle heure il est et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront: "Il est l'heure de s'enivrer! Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise."

 

Tout débute par le son de l’accordéon. Puis les personnages arrivent un à un. Le rythme est lent. On ne s’attend pas vraiment au déchaînement acrobatique qui va suivre. Ensuite la scène s’anime, des objets du quotidien se font accessoires : bouteilles de vin (du vrai !), tasses, soucoupes, table, chaises…

 

Une folie douce gagne alors les personnages, empreinte de poésie, chaque situation est prétexte à équilibres, acrobaties et drôleries, autant de prouesses gymniques nécessitant force, coordination et précision.

 

 On est à mi-chemin entre théâtre et cirque, absurde et doux délire. Cet éloge de l’ivresse est en vérité une ode à la vie, il faut vivre intensément pour oublier notre condition terrestre et son caractère éphémère. Une antithèse du Candide de Voltaire, au : Il faut cultiver notre jardin, Baudelaire oppose l’étourdissement…

Mais attention, le vin peut être triste…

 

Spectacle à consommer sans modération…

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

(sauf s’il s’agit de poèmes de Guillaume Apollinaire…)

 

Organisation: Direction de la Culture de la Ville de Gap

Programmation estivale Gap en Famisol

 

P1730891.JPG

 

 

P1730901.JPG

 

 

P1730903.JPG

 

 

P1730926.JPG

 

Enfants devant: très bien, enfants remuants: moins bien...

P1730934.JPG

 

 

P1730935.JPG

 

 

P1730943.JPG

 

 

P1730951.JPG

 

 

P1730963.JPG

 

 

P1730964.JPG

 

 

P1730973.JPG

 

 

P1730975.JPG

 

 

P1730981.JPG

 

 

P1730989.JPG

 

 

P1730999.JPG

 

 

P1740003.JPG

 

 

P1740008.JPG

 

 

P1740013.JPG

 

 

P1740017.JPG

 

 

P1740021.JPG

 

 

P1740034.JPG

 

 

P1740044.JPG

 

 

P1740048.JPG

 

 

P1740055.JPG

 

 

P1740057.JPG

 

 

P1740058.JPG

 

 

P1740063.JPG

 

 

P1740064.JPG

 

 

P1740065.JPG

 

 

P1740067.JPG

 

 

P1740069.JPG

 

P1740076.JPG

 

 

P1740091.JPG

 

 

 

 

Vidéos

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires