Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 22:33

Mardi 22 juillet 2014 Gap Cathédrale ND de l’Assomption   Prenez une virtuose de classe internationale et un compositeur méconnu en France mais régulièrement joué aux Etats-Unis et vous obtiendrez un récital d’exception.

 

Sophie-Véronique CAUCHEFER-CHOPLIN s’est initialement formée à l’Ecole Nationale de Musique de la préfecture de la Sarthe, Le Mans, avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtiendra un premier prix d’orgue et d’improvisation puis d’harmonie, de fugue et de contrepoint.

Elle est nommée titulaire du Grand-Orgue de Saint Jean-Baptiste de la Salle et titulaire-adjointe de celui de Saint Sulpice. Elle poursuit sa carrière par des tournées en France, au Etats-Unis, au Canada, en Russie, au Japon, en Islande, à Singapour, en Chine et en Australie…

Elle a donné des concerts avec des récitants de renom comme Michael Lonsdale, Marcel Maréchal, Jean-Michel Dhermay et Brigitte Fossey. Elle anime également des master-class, est sollicitée comme jury de concours nationaux et internationaux et a réalisé de nombreux enregistrements.

 

Pour ce 3ème concert de la saison estivale Gap en Famisol (il n’y en a pas eu en première semaine), Sophie-Véronique CAUCHEFER-CHOPLIN s’est proposé de faire découvrir le compositeur Henri MULET, musicien français (1878-1967) auteur d’œuvres orchestrales, vocales, pour orgue, pour harmonium…

 

Plus particulièrement, des extraits des Esquisses byzantines, dix Pièces pour Grand-Orgue «En mémoire de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre 1914–1919». Ces œuvres nécessitaient  dextérité et technicité, sensibilité et inspiration, soit les ingrédients de la virtuosité. On a donc pu entendre six pièces du compositeur, séparées par un Choral de César Franck (1822-1890), et précédées par des poèmes du frère Isidore, de l’Abbaye de Boscodon, disparu le 17 février 2009. En conclusion, un thème d’improvisation a été proposé à l’organiste, bien connu des haut-alpins, le rigaudon (ou rigodon), danse traditionnelle à deux temps, autrement dénommée « Le coucou ». L’organiste a développé ce thème avec subtilité et intensité pour un final en apothéose sous les vivats du public.

 

P1710345.JPG

 

Michel Bernard-Reymond, président des Amis de l'Orgue et Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin, concertiste...

P1710305.JPG

 

...avec Michel Pellegrin, organiste, qui s'est chargé d'une partie des registres

P1710308.JPG

 

Virtuose...

P1710313.JPG

 

...toute en sensibilité

P1710332.JPG

 

 

Deuxième organiste haut-alpin, bien connu lui aussi, à tirer les registres, Gabriel Nal

P1710330.JPG

 

Mise au point technique avant le concert

P1710335.JPG

 

L'orgue Jean Dunand est équipé d'une cinquantaine de registres...

P1710340.JPG

 

...voir ici

P1710341.JPG

 

Environ 200 spectateurs

P1710348.JPG

 

Une turbine électrique fournit l'air nécessaire aux tuyaux de l'orgue

P1710350.JPG

 

L'ancien orgue, construit en 1946, toujours présent, dans une salle contiguë

P1710354.JPG

 

Témoins d'un riche passé de concerts

P1710356.JPG

 

Dédicace personnelle (cathédrale Sainte-Cécile à Albi)

P1710369.JPG

 

Cette année, la disposition des bancs a été revue pour une meilleure visibilité de l'écran

P1710371.JPG

 

L'organiste a enregistré de nombreux CD

P1710375-copie-1.JPG

 

Les participations volontaires contribuent au financement des concerts

P1710376.JPG

 

Ne pas oublier

P1710377.JPG

 

Chaque détail compte

P1710380

 

Le buffet d'orgue domine de plus de dix mètres le public

P1710381.JPG

 

La généralisation de la retransmission sur grand écran (cela a un coût) a apporté une plus grande présence de l'organiste auprès du public

P1710384.JPG

 

Sophie-Véronique CAUCHEFER-CHOPLIN salue le public...qui peut difficilement l'apercevoir

P1710392.JPG

 

 

 

 

 

Vidéos

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires