Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 10:29

30 juillet 2012 Gap Jardins de la Providence C’est l’ensemble Concerto Soave qui était l’invité de la Direction de la Culture dans un répertoire de musique baroque principalement constitué d’œuvres de Claudio Monteverdi mais également de Sigismondo D’India, Ascanio Mayone, Salomone Rossi Ebreo, Bernardo Storace, Biagio Marini, Tarquinio Merula.

 

Cet ensemble instrumental, de renommée internationale, est l’invité régulier des plus grands festivals. Dans la musique baroque, le texte devient prépondérant sur la musique et cristallise les émotions. Ainsi les premiers compositeurs baroques ont-ils adopté un style nouveau caractérisé par une ligne mélodique unique et un accompagnement harmonique, la monodie accompagnée. Le système de notation connu sous le nom de « basse continue » (basso continuo) constitue le principe de base de la musique baroque.

 

Les compositeurs étaient au service de mécènes et ne créaient que dans le but de les satisfaire. Par exemple, l’Orfeo de Monteverdi fut commandé pour les fêtes du carnaval de Mantoue. Le compositeur, connu pour l’écriture de nombreux madrigaux et ses œuvres religieuses, contribua à fixer la forme de l’opéra. Ici, le Concerto Soave nous a fait entendre également des danses, lesquelles danses constituaient l’une des distractions de l’aristocratie dirigeante.

 

Il est à regretter qu’un concert de cette qualité ait été donné en plein air car cette musique, conçue pour résonner dans des édifices divers, était difficilement audible, dans sa subtilité harmonique et la précision ciselée de la voix, au- delà de quelques rangs d’auditeurs. Et il est très difficile de sonoriser une telle formation sans perte de la qualité intrinsèque de ce répertoire. Vent et hélicoptère n’ont pas facilité l’écoute de ce concert remarquable et exceptionnel. Reconnaissons cependant que Gap ne dispose pas d’une salle « résonnante » susceptible d’accueillir plus de 600 spectateurs et qu’il serait élitiste de réserver ces moments à une catégorie de population. Ici, la Ville de Gap joue le jeu d’une vulgarisation culturelle en donnant accès à tous et gratuitement à des manifestations de haute tenue.

 

 

 

P1300043

 

 

 

 

 

Un public attentif et nombreux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martine Bouchardy, maire adjointe en charge de la Culture, a présenté l'équipe, très féminine, de la Direction de la Culture: Françoise, Julie, Emmanuelle (manque Michelle), en précisant que l'équipe technique était, elle, très masculine...

P1300016.JPG

 

 

 

 

 

L'ensemble Concerto Soave (les bannières roses de la Ville de Gap trouveraient davantage leur place à l'entrée de la manifestation pour ne pas dénaturer la remarquable architecture du couvent de la Providence)

P1300027.JPG

 

 

 

 

Alba Roca et Odile Edouard (violon), Jean-Marc Aymes (clavecin et orgue positif)

P1300030.JPG

 

 

 

 

 

Maria Cristina (soprano) et Sylvie Moquet (viole de gambe)

P1300032.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1300039.JPG

 

 

 

 

Pas de concerto...sans hélico...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la présentation des instruments, ici la viole de gambe, popularisée par le film d'Alain Corneau, Tous les Matins du Monde

P1300044.JPG

 

 

 

 

 

Le public a, comme souvent, bissé les musiciens

P1300071.JPG

 

 

 

 

 

Le clavecin a suscité de la curiosité, plus que l'orgue positif, au premier plan...

P1300076.JPG

 

 

 

 

...lequel clavecin...

P1300082.JPG

 

 

 

 

 

...est un instrument à cordes pincées

P1300083.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires