Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:30

22 décembre 2010 Le  Ratatouille Théâtre a présenté «  Marcel Poudre » sur l’esplanade du Conseil Général à Gap.

Sous un ciel menaçant, cette représentation a conclu les animations de Noël mises en place par la Direction de la Culture, en même temps que la tournée du Ratatouille Théâtre en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), sous l’égide du  Réseau Inter-régional en Rue (R.I.R).

 

Le R.I.R est un réseau régional de qualification artistique et d’aide à la diffusion initié et coordonné par  Karwan : 35 membres (festival, théâtres, services culturels…) implantés dans toute la région PACA, qui ont initié une saison régionale Rue & Cirque composée de 4 à 5 tournées d’été et d’une trentaine de spectacles.

 

Un triporteur multimédia, l’ Ape, constitue l’outil de sensibilisation aux Arts de la Rue et aux Arts du Cirque. Il accompagne chaque tournée de la saison régionale et constitue un outil informatif et ludique à destination des publics.

 

Le R.I.R bénéficie du soutien de la  région PACA, de la  Régie culturelle régionale PACA, du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC PACA).

 

Ce spectacle s’inscrivait dans le cadre de la sixième tournée de la saison régionale Arts de la Rue et Arts du Cirque, une coproduction Le Ratatouille Théâtre – (Les Elvis Platiné) – La Vache qui rue – Le Pluc – Le lieu noir.

 

Le spectacle est ainsi décrit par les organisateurs :

 

Marcel ressort « L’Affolante », cette unique machine héritée de son grand-père. Entre le poids de l’héritage et une affirmation tragique de son existence, Marcel parle ! Par le biais d’un monologue absurde, naïf, ironique et poétique, Marcel parle aussi de ses peurs imaginaires et des dangers réels en tentant d’exécuter pour la première fois un mini feu d’artifice.

 

Mon grand-père y disait : Marcel, abruti ! A quoi ça sert le doute ? Chez les Poudre, marchands d’ foudre, on adule les dieux, on fête les guerres et on célèbre les victoires !

 

Ce ne sont que de petites histoires qui ne résistent pas longtemps au feu… ça explose pour de vrai, juste là, ça sent fort la poudre noire, le café, la saucisse et le cognac…Boum !

 

 

Ce monologue doux-amer, entre nostalgie, poésie et désespoir, sur un ton qui va du confidentiel au tonitruant, est à double lecture. Les enfants retiendront le premier niveau avec les péripéties comiques de l’acteur, la frayeur à l’écoute de certaines descriptions ou conséquences sanguinolentes et l’émerveillement devant les effets pyrotechniques. Les adultes auront perçu, en filigrane, les horreurs de la guerre, le cynisme des marchands d’armes, les victimes de la lutte des classes.

 

 

 

 

 

Un triporteur multimédia, l’ Ape, constitue l’outil de sensibilisation

aux Arts de la Rue et aux Arts du Cirque

 

 

P1080698.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080720.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080726.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080733.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080735.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080737.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080741.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080743.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080744.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080747.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080749.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080750.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080754.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’artiste a fait circuler cette photo dans le public, elle n’a pas été restituée

à la fin du spectacle malgré la demande du comédien…

 

P1080756.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080762.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080764.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080777.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080784-copie-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080785.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080788.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080789.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080792.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080798.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080802.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080814.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080824.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anima Gap
commenter cet article

commentaires