Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 15:58

24 juillet 2013  La Compagnie espagnole  Circ Panic de Barcelone, pour son retour à Gap après un premier passage en 2010 ( La Caravane passe), a présenté un spectacle à tonalité plus intimiste et poétique, L’home que perdia els botons (L’homme qui a perdu les boutons, traduit du catalan).

 

Jouant sur la mobilité d’un mât chinois monté sur une plate-forme motorisée, faussement imprévisible, l’acteur acrobate Jordi Panadera évolue entre terre et ciel sur une musique produite en direct à la guitare, traçant dans l’espace une chorégraphie empreinte de poésie et d’humour. La performance est esthétique autant qu’athlétique et Jordi n’hésite pas à « puiser » dans le public des partenaires d’un instant pour un moment d’émotion et de complicité.

 

Le spectacle a été proposé par la direction de la Culture à 18h30 et 21h30 sur la place de la République, dans un dispositif plus propice à une bonne visibilité du spectacle, ainsi que nous l’avions regretté à l’occasion du vendredi itinérant du 5 juillet dernier.

 

 

 

P1450636

 

 

 

La scénographie comprend l'installation des accessoires, sacs moutons et mât chinois

P1450638.JPG

 

 

 

 

P1450672.JPG

 

 

 

 

 

P1450675.JPG

 

 

 

 

P1450676.JPG

 

 

 

 

P1450677.JPG

 

 

 

En régie, le guitariste accompagne les évolutions de l'acrobate

P1450698.JPG

 

 

 

Jordi Panadera n’hésite pas à « puiser » dans le public des partenaires d’un instant

P1450707.JPG

 

 

 

 

P1450709.JPG

 

 

 

P1450729.JPG

 

 

 

Tout tourne autour du mât chinois

P1450733.JPG

 

 

 

P1450734.JPG

 

 

Troupeau de moutons, suggestion poétique

P1450741.JPG

 

 

 

P1450744.JPG

 

 

 

P1450748.JPG

 

 

 

 

P1450754.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 23:03

23 juillet 2013  Comme il existe un concert des trois ténors, Gap a accueilli le concert des deux Pascal : L’organiste Pascal REBER et le trompettiste Pascal ANSEL, tous deux arrivant du nord-est de la France.

 

Pascal REBER est titulaire du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, pianiste répétiteur au ballet de l’opéra national du Rhin, compositeur et professeur d’orgue dans le Haut-Rhin.

 

Pascal ANSEL a obtenu un premier prix au CNSM de Paris en 1981, fut lauréat en 1988 du concours international de trompette Maurice André à la salle Pleyel. Titulaire du CA de professeur de trompette au Conservatoire à rayonnement régional de Nancy, il donne de nombreux concerts et participe à divers festivals, en France et à l’étranger.

 

Au cours de ce concert, retransmis sur grand écran, ils ont interprété des œuvres de la période baroque (Haendel, Bach, Vivaldi) et des œuvres plus contemporaines de Vierne, Delerue, Schmidt, ainsi que des compositions de l’organiste, Intériorité et Laude, extraits de son Tryptique.

 

La finesse d’interprétation et la virtuosité étaient au rendez-vous de ce moment musical en duo, l’occasion de rappeler que la trompette, avec son timbre clair et aigu, se marie particulièrement bien avec la puissance et la profondeur de l’orgue.

 

 

P1450506.JPG

 

 

Pascal ANSEL et Pascal REBER

P1450501.JPG

 

 

 

Un concert à quatre mains

P1450503.JPG

 

 

 

P1450518.JPG

 

 

 

P1450516.JPG

 

 

 

P1450510.JPG

 

 

 

Dans l'immensité du buffet d'orgue

P1450532.JPG

 

 

 

Rapprochons-nous

P1450525.JPG

 

 

 

Encore

P1450528.JPG

 

 

Dans la nef le public est arrivé, nombreux...

P1450533.JPG

 

 

...500 personnes environ

P1450558.JPG

 

 

 

L'organiste qui est également compositeur, présente son oeuvre, qu'il va interpréter

P1450560.JPG

 

 

 

Merci...de votre participation aux frais de concert

P1450566.JPG

 

 

 

Au prochain mardi...

P1450567.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 13:55

15 au 26 juillet 2013  Pour cette 24ème édition, deux douzaines comme le disait Claude Delangle, son directeur musical, l’ Université Européenne de Saxophone dont la réputation n’est plus à faire, a accueilli 54 étudiants de 14 nationalités différentes.

 

Bien inscrite dans le paysage culturel gapençais, l’Université, créée en 1989 autour de Serge Bichon, Yves Rambaud et Claude Delangle, a vu son audience s’accroître au fil des ans et les places sont disputées pour s’y inscrire.

 

Les étudiants bénéficient d’un  encadrement pédagogique de très haute qualité et sont hébergés au lycée Dominique Villars. Retrouvez sur le site de l’Université Européenne de Saxophone  le détail de l’organisation.

 

A l’occasion de cette édition, dix concerts gratuits sont donnés à Gap, Montmaur et Chorges.

Nous vous proposons un retour en images sur une partie de ces concerts.

 

 

 

P1440116.JPG

 

 

 

Lundi 15 juillet 2013

 

Premier concert, avec Damien Royannais (saxophone) et Cyrille Lehn (piano)

P1440100.JPG

 

 

 

Mais où sont passés les fauteuils de la salle des Pénitents?

P1440110.JPG

 

 

 

Sous les applaudissements du public

P1440112.JPG

 

 

 

 

Mercredi 17 juillet 2013

 

 

Concert de Christian Wirth (saxophone) et Fumie Ito (piano)

P1440727.JPG

 

 

 

P1440734.JPG

 

 

 

 

P1440747.JPG

 

 

 

Une intense synergie lie le soliste à son accompagnatrice, ici Fumie Ito au piano

P1440753.JPG

 

 

 

Comme son nom l'indique

P1440760.JPG

 

 

 

L'équipe pédagogique (manque Cyrille Lehn)...

P1440764.JPG

 

 

...capable de facéties...

P1440761.JPG

 

 

 

Jeudi 18 juillet 2013

 

 

Masataka Hirano

P1450173.JPG

 

 

 

 

P1450184.JPG

 

 

 

Au piano, Cyrille Lehn

P1450198.JPG

 

 

 

 

Samedi 20 juillet 2013

 

 

Claude et Odile Delangle

P1450293.JPG

 

 

Vue d'ensemble

P1450299.JPG

 

 

 

Unis dans la musique comme dans la vie

P1450320.JPG

 

 

 

En duo avec Vincent Lê Quang

P1450328.JPG

 

 

 

Avec Damien Royannais

P1450339.JPG

 

 

Tous ont été longuement applaudis et rappelés

P1450343.JPG

 

 

 

 

Mardi 23 juillet 2013

 

 

Concert de PEDROSAXO

P1450581.JPG

 

 

 

 

Le corps devient un instrument...

P1450599.JPG

 

 

 

 

...avec l'appui de la technique...

P1450603.JPG

 

 

 

...et la rythmique joue un rôle notable

P1450611.JPG

 

 

 

 

Voir aussi le concert donné dans le cadre des Lundis de la Providence

 


Partager cet article

Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 21:54

22 juillet 2013  Ce premier lundi de la Providence de la programmation estivale Gap en Famisol s’est déroulé à…la salle de la chapelle des Pénitents, pour cause d’orage. Certes, la place était comptée pour les auditeurs, mais l’acoustique y a gagné.

 

Ce concert était programmé dans le cadre de l’Université Européenne de Saxophone (24ème édition). On aurait pu l’intituler « Carte blanche à  Vincent Lê Quang » car le musicien aux multiples talents, présent à cette Université comme professeur au CNSM de Paris, a assuré l’essentiel du répertoire dont il avait écrit la plupart des arrangements. Il a bénéficié de la complicité de Cyrille Lehn au piano et pour quelques œuvres, du soutien de ses amis professeurs, Claude Delangle, Arno Bornkamp, Christian Wirth, Vincent David, Masataka Hirano, Damien Royannais.

 

Particulièrement tourné vers la musique jazz, Vincent Lê Quang a choisi de décliner des œuvres dans ce genre musical en y invitant Francis Poulenc dont on commémore le cinquantenaire de la mort, et Jean-Sébastien Bach dont on sait que la musique a été fréquemment revisitée par des musiciens de jazz (Carlos, Loussier…). On a pu entendre en final un « Epilogue pour quatuor de saxophones et improvisateur » écrit par Alexandros Markéas, compositeur d’origine grecque, professeur et ami de Vincent, et en bis,  Time After Time de la chanteuse américaine Cyndi Lauper (1984).

 

 

Ouverture par Claude Delangle et Vincent Lê Quang...

P1450366.JPG

...devant une salle comble

P1450362.JPG

 

 

Vincent Lê Quang a bénéficié de la complicité de Cyrille Lehn au piano

P1450378.JPG

 

 

 

Parfaite harmonie

P1450391.JPG

 

 

 

(Presque) tous en scène

P1450406.JPG

 

 

 

Arno Bornkamp, au saxophone baryton, interprète un extrait de la Deuxième Suite pour violoncelle de Bach

P1450424.JPG

 

 

 

Sur scène, le quatuor s'active...

P1450439.JPG

 

 

 

...tandis qu'au milieu du public, Vincent Lê Quang improvise

P1450459.JPG

 

 

 

Applaudis chaleureusement

P1450462.JPG

 

 

 

En bis, Time After Time

P1450472.JPG

 

 

 

 

Tous les acteurs du concert

P1450482.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 14:18

Vendredi 19 juillet 2013  Deux héroïnes de BD, Opératella et Pianistella, revisitent en 44 minutes 44 secondes quelques grands classiques de l’opéra. Avec des explications toutes personnelles, la chanteuse de la Compagnie La Rumeur fait preuve de pédagogie pour rendre accessibles des intrigues parfois bien complexes dans les œuvres originales.

 

Le public rit de bon cœur, notamment les enfants, à ce raccourci vertigineux et forcément un peu simpliste mais auquel tous adhèrent. Un bon moment de divertissement proposé à 18h30 et 21h30 par la Direction de la Culture de la Ville de Gap, sur un site inédit, la rue Trébaudon. Avec cette contrainte d’une installation toute en longueur des chaises qui fait perdre sans conteste un peu de convivialité.

 

 

Le décor est planté, le piano a échappé de justesse aux quelques gouttes d'eau d'un orage avorté

P1450215.JPG

 

 

 

C'est la rue de Trébaudon qui a accueilli pour la première fois la programmation estivale Gap en Famisol

P1450218.JPG

 

 

 

 

Poignante, à la mesure de l'héroïne tragique qu'elle incarne

P1450219.JPG

 

 

 

 

Un sens certain de la composition...

P1450223.JPG

 

 

 

 

...poussé à l'extrême...

P1450227.JPG

 

 

 

Une nécessaire empathie avec le rôle

P1450238.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 14:15

16 et 18 août 2013 Le Tour de France cycliste a fait étape à Gap durant deux journées non consécutives, une arrivée et un départ. Cet événement est largement médiatisé. Nous vous proposons, pour la 100ème édition de cette  Grande Boucle de revenir en 100 images sur quelques moments de ce passage dans notre ville.

 

 

 

P1430711.JPG

 

 

Sur la nouvelle aire dédiée, un signe qui ne trompe pas...

P1440075.JPG

 

 

 

...les camping-cars arrivent en masse et investissent le parking du magasin Décathlon

P1440127.JPG

 

 

 

Les drapeaux sont hissés: Ville de Gap, département, région, pays, Europe...

P1440082.JPG

 

 

 

La zone d'arrivée est installée

P1440135.JPG

 

 

 

Chaque année une  épreuve jeunes cadets-juniors précède l'arrivée des pros...

P1440137.JPG

 

 

 

L'atmosphère commence à être fébrile sur la ligne d'arrivée...

P1440138.JPG

 

 

 

...voici de quoi la rafraîchir

P1440141.JPG

 

 

 

Les animations débutent...

P1440152.JPG

 

 

 

...comme ici un homme-kangourou

P1440153.JPG

 

 

 

Les partenaires publicitaires habituels...

P1440167.JPG

 

 

 

On reconnaîtra un VéloSoleX (marque déposée) transformé

P1440169.JPG

 

 

 

Sur la ligne d'arrivée, fidèle au poste, Daniel Mangeas, speaker officiel du Tour de France

  P1440173.JPG

 

 

 

Les animations continuent, pour faire patienter le public

P1440198.JPG

 

 

 

Il faut tenir, dans ces tenues pas très ventilées

P1440200.JPG

 

 

 

Sécurité du public, début de caravane

P1440216.JPG

 

 

 

 

Petite sélection au fil de la caravane publicitaire

 

Espérons qu'avec cette promotion gratuite, les marques nous feront parvenir quelques échantillons gratuits ...

Plus sérieusement, difficile de présenter une caravane publicitaire...sans publicités!

N'oublions pas que le Tour de France existe aussi grâce à ses et ces partenaires...

Ceux-ci font preuve d'une certaine imagination...

 

P1440223.JPG

 

 

 

P1440230.JPG

 

 

 

P1440235.JPG

 

 

 

 

P1440246.JPG

 

 

 

 

P1440248.JPG

 

 

 

 

P1440257.JPG

 

 

 

 

P1440259.JPG

 

 

 

 

P1440265.JPG

 

 

 

 

P1440269.JPG

 

 

 

 

P1440283.JPG

 

 

 

De célèbres deudeuches

P1440288.JPG

 

 

 

 

P1440293.JPG

 

 

 

Sécurité du public, milieu de caravane

P1440307.JPG

 

 

 

P1440310.JPG

 

 

 

P1440332.JPG

 

 

 

P1440341.JPG

 

 

 

P1440355.JPG

 

 

 Mécénat Chirurgie Cardiaque Enfants du Monde

P1440371.JPG

 

 

Acrobatique

P1440375.JPG

 

 

 

P1440390.JPG

 

 

 

P1440398.JPG

 

 

 

P1440402.JPG

 

 

Comme il est écrit

P1440410.JPG

 

 

 

Animation finale sur la ligne d'arrivée

P1440413.JPG

 

 

 

 

Après le ludique, passons aux choses sérieuses...

 

Sur la ligne d'arrivée les médias s'apprêtent

P1440447.JPG

 

 

 

Et le vainqueur de l'étape Vaison-la-Romaine - Gap, Rui Costa, franchit sereinement la ligne d'arrivée. Le coureur portugais récidivera trois jours plus tard, sur l'étape Bourg d'Oisans - Le Grand Bornand.

P1440471.JPG

 

 

Ses poursuivants immédiats, plus pressés

P1440474.JPG

 

 

Des coureurs arrivent en petits groupes échappés du peloton, le groupe maillot jaune,lui, est déjà passé

P1440539.JPG

 

 

 

Puis le peloton arrive...

P1440549.JPG

 

 

...sous les vivats de la foule...

P1440551.JPG

 

 

...jusqu'aux derniers coureurs qui ont enduré les mêmes souffrances que les premiers

P1440555.JPG

 

 

Tous les coureurs sont arrivés...

 

P1440561.JPG

 

 

 

En bordure de Tour

 

La délégation 05 de l' UNICEF avait installé un stand, à côté de celui de la Ville de Gap, ville amie des enfants

P1440571.JPG

 

 

 

De même que la Ville de Gap avait aménagé un espace pour les jeunes enfants, bien pratique pour les parents, en lien avec son nouveau statut de ville amie des enfants sous l'égide de l'UNICEF

P1440573.JPG

 

 

 

 

 

Les animations, le soir en ville

 

 

Concoctées par  Les Vitrines de Gap, association de commerçants du centre-ville

P1440586.JPG

 

 

 

Saveurs de jazz rue Carnot autour de Claude Jeannet (à droite)...

P1440593.JPG

 

 

 

...ou de Bernard Galland (au fond), place aux Herbes

P1440609.JPG

 

 

 

 

 

P1440617

 

Installée dans une salle de l'Hôtel de Ville, l'exposition La Vie du Tour de France (le Tour de France et son Histoire), créée par Robert Drouault, proposait images d'archive, documents et objets permettant de se replonger dans des souvenirs de jeunesse, la plupart d'entre nous ayant des tranches de vie qui se rattachent à La Grande Boucle.


Cent ans de Tour

P1440616.JPG

 

 

La mise à disposition des deux salles d'exposition par la Ville de Gap permettait une mise en valeur plus importante des collections de Robert Drouault qu'il y a deux ans, lors du dernier passage du Tour

P1440618.JPG

 

 

Lequel Robert Drouault  eut les honneurs du magazine américain United Hemisphere avec les accessoires et chapeau présentés

P1440621.JPG

 

 

 

 

L'incontournable Takalakata qui popularise la batucada

P1440625.JPG

 

 

 

Sphin'X & the Smoke, sur l'esplanade de la Paix

P1440634.JPG

 

 

 

Les sonorités suaves du groupe  Herbe Folle, rue Carnot

P1440636.JPG

 

 

 

 Le Balladin ouvrait tout juste ses portes, pour accueillir les visiteurs des Nocturnes désirant poursuivre la soirée dans un lieu convivial et pluriel

P1440647.JPG

 

 

 

Sur la place de la République, le DJ Seb Richier animait les lieux

P1440650.JPG

 

 

 

Place Alsace Lorraine, la Section Hip-Hop attirait le public

P1440661.JPG

 

 

 

Non loin de là, le Rotary-Club Gap-Charance organisait une tombola au profit de la lutte contre la maladie d'Alzheimer. A gagner, une jolie voiture citadine (107 Peugeot), tirage le 24 janvier 2014. Il est donc encore possible de participer (permanences au Carina les 29 juillet et 26 août de 18 à 19h et sur la manifestation  Gapen'cimes les 5 et 6 octobre 2013) .

P1440681.JPG

 

 

 

Au Y, un Fred Garnier très inspiré

P1440701.JPG

 

 

 

 

Le lendemain après-midi...

P1440707.JPG

 

 

 

...l'éternel et sympathique Raymond Poulidor dédicaçait Mes 50 Tours de France et ses deux ouvrages précédents, à la librairie Davagnier. Pour qui la dédicace: Pour René s'il vous plaît...

P1440711.JPG

 

 

 

Vive le Théâtre! 

 

Dans le cadre du Tour de France, la  compagnie de la Reine avec le soutien du groupe  Optic 2000 a présenté une comédie de Molière, Le Mariage Forcé, mise en scène par Jean-Daniel Laval, avec dans le rôle principal Sganarelle, le journaliste sportif de France Télévisions,  Gérard Holtz.

L'unique représentation gapençaise a été donnée dans la salle du Théâtre de la Passerelle, presque comble, avec une libre contribution, à la sortie, au profit de l' AFM Téléthon.

Les images fortes de ce spectacle:

 

 

P1440768.JPG

 

 

 

Ouverture du spectacle...

P1440774.JPG

 

 

Sganarelle (Gérard Holtz) devise avec son ami Géronimo (Olivier Lecoq)

P1440786.JPG

 

 

 

 

P1440799.JPG

 

 

 

 

P1440801.JPG

 

 

 

 

P1440842.JPG

 

 

La promise de Sganarelle, Dorimène (Tiphaine Vaur), tête pas si folle que cela

P1440847.JPG

 

 

 

 

P1440852.JPG

 

 

 

 

P1440862.JPG

 

 

 

 

P1440884.JPG

 

 

 

P1440896.JPG

 

 

Sganarelle demande conseille à Pancrace (Richard Delestre)...

P1440905.JPG

 

 

 

 

P1440932.JPG

 

 

 

...et à Marphurius (Alexandre Tourneur)

P1440944.JPG

 

 

 

Puis aux Egyptiennes (Mathilde Puget et Amélie Gonin)

P1440975.JPG

 

 

 

 

P1440979.JPG

 

 

 

Alors qu'il se recueille, Sganarelle surprend une conversation entre sa promise et l'amant de celle-ci...

P1440985.JPG

 

 

 

...Lycaste (Cédric Miele), ce qui le fait douter de son intention première...

P1450011.JPG

 

 

...il fait part au père de Dorimène, Alcantor (Damien Coden)...

P1450018.JPG

 

 

...de son intention de retirer sa demande en mariage...

P1450020.JPG

 

 

...le fils d'Alcantor, Alcidas (Antoine Holtz), ne l'entend pas de cette oreille...

P1450056.JPG

 

 

 

...et saura contraindre Sganarelle au mariage...

P1450066.JPG

 

 

 

...à son grand dépit

P1450080.JPG

 

 

Au moment du salut final

P1450082.JPG

 

 

 

P1450091.JPG

 

 

Donnez...

P1450109.JPG

 

 

 

...pour la recherche sur les maladies rares

P1450111.JPG

 

 

 

Gérard Holtz a posé en toute simplicité au milieu de bénévoles de l'AFM Téléthon 05, dont Julien René, le président (deuxième en partant de la gauche)

P1450115.JPG

 

 

Sans légende

P1450122.JPG

 

Sans légende

P1450123.JPG

 

 

 

18 juillet 2013

 

L'hélicoptère de France Télévisions survole le peloton qui quitte la ville: vous le constaterez, dès que l'on prend de la hauteur, Gap devient une ville verte: bonne route au Tour de France!

P1450136.JPG

 

 

 

C'était la centième...

P1450119.JPG

 

 

 

Vous l'aurez compris, le Tour de France à Gap, ce n'est pas que du vélo, c'est une fête dans la ville, une contrainte aussi pour ceux qui ne sont pas de la fête. Trouver le juste équilibre, ne pas bouder son plaisir, et ne pas oublier que d'autres animations vous attendent dans la Capitale douce des Alpes du Sud...


P1430738.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 16:03

C’est un 14 juillet conforme à la tradition qui s’est déroulé à Gap, si l’on excepte l’annulation du bal populaire, que devait animer l’orchestre Eric Ferrari, lequel a été sinistré par l’orage bref mais intense qui s’est abattu sur Gap en début de soirée.

 

Cérémonie militaire à 18h00 avec remises de décoration suivie d’un défilé, spectacle pyrotechnique, étaient les ingrédients de cette commémoration du  14 juillet 1789 (Prise de La Bastille) et du  14 juillet 1790 (Fête de la Fédération)  instaurée par la loi en 1880.

 

 

Présentation du dispositif


Des troupes du 4e Régiment de Chasseurs

P1430786.JPG

 

 

 

La gendarmerie

P1430787.JPG

 

 

 

Les sapeurs-pompiers

P1430788.JPG

 

 

 

Les représentants des anciens combattants

P1430789.JPG

 

 

 

Présentez...Armes!

P1430792.JPG

 

 

 

L'arrivée de l'étendard marque traditionnellement l'ouverture de la cérémonie

P1430795.JPG

 

 

 

Etendard salué comme il se doit

P1430797.JPG

 

 

 

Présentation des troupes aux autorités

P1430804.JPG

 

 

 

Le nouveau chef de corps du 4e RC, le colonel Armel Dirou, passe les troupes en revue...

P1430811.JPG

 

 

 

...sous le regard des autorités...

P1430817.JPG

 

 

 

...rassemblées autour du nouveau préfet des Hautes-Alpes, Pierre Besnard

P1430818.JPG

 

 

 

 

Onze militaires ont été décorés :

Médecin-chef Benoît Baldy, chevalier de la Légion d’Honneur

Lieutenant-colonel Lecorvaisier, chevalier de la Légion d’Honneur

Major Joonnekindt, médaille militaire

Major Chassignet, chevalier de l’Ordre National du Mérite

Adjudant Auchecorne, médaille de la Défense nationale avec étoile de bronze

Maréchal des Logis-chef Thomas Peroni, médaille de la Défense nationale échelon or

Brigadier-chef Stéphane Colombo, médaille de la Défense nationale échelon or

Brigadier-chef de première classe Benjamin Antoine, médaille de la Défense nationale échelon or

Brigadier-chef Alexandre Betremas, médaille de la Défense nationale échelon or

Brigadier-chef Jérémy Revurat, médaille de la Défense nationale échelon or

Brigadier-chef Brice Michel, médaille de la Défense nationale échelon or

 

Les quatre premiers récipiendaires...

P1430840.JPG

 

 

 

Les sept récipiendaires suivants

P1430862.JPG

 

 

 

 

 

L'harmonie municipale, pilier et constante des cérémonies officielles, crée l'ambiance sonore de la manifestation. Elle est dirigée par Bruno Espitallier.

P1430872.JPG

 

 

 

Le défilé

 

 

Les véhicules blindés du 4e RC


P1430877.JPG

 

 

 

 

 

P1430878.JPG

 

 

 

 

P1430880.JPG

 

 

 

La gendarmerie

 

P1430883.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les véhicules blindés ne manquent pas...

P1430890.JPG

 

 

 

...par leur gabarit et la fierté des soldats qui les servent...

P1430891.JPG

 

 

 

...de susciter l'intérêt du préfet

P1430893.JPG

 

 

 

Les sapeurs-pompiers


Toujours très attendus

P1430897.JPG

 

 

 

 

P1430904.JPG

 

 

 

P1430905.JPG

 

 

 

 

 

Pour fermer le défilé, la patrouille équestre de la Ville de Gap

P1430909.JPG

 

 

 

 

Fin de cérémonie, les autorités, préfet en tête, vont saluer les représentants des associations des anciens combattants

P1430919.JPG

 

 

 

 

 

 

LE FEU D'ARTIFICE

 

C’est l’association Evénemen’ciel, basée à La Bâtie-Neuve, créée le 8 mai 2004,  qui a assuré le  spectacle pyrotechnique en quinze tableaux présenté à la population et aux estivants sur la place de Verdun. C’était déjà elle qui avait assuré le feu d’artifice 2012 et plus récemment, en septembre dernier, le final de l’inauguration du stade de glace Alp’arena.

 

Sonorisée par  Sonalp, entreprise gapençaise implantée depuis 26 ans dans la région gapençaise et maintenant au-delà, la partie musicale faisait évidemment la part belle au Tour de France à l’avant-veille de son arrivée dans la ville. Elle s’achevait en apothéose, pour le bouquet final, sur une chanson interprétée par Emilie M, jeune chanteuse locale de talent.

 

Neuf sapeurs-pompiers assuraient la sécurité : six au fourgon, deux à l’échelle et un chef de groupe.

 

Evénemen’ciel, c’est d’abord une bande d’amis  qui ont décidé de partager une passion commune.

Ce soir là, ils s’étaient réparti les rôles pour finaliser l’installation dont la préparation avait commencé une semaine en amont par le montage des mortiers à 10 ou 11 personnes. Sont restés sur les installations pour assurer le bon déroulement Olivier, Myriam, Amar, Alain Ollieu (le régisseur du jour) et Philippe.

Dans la cour du lycée Dominique Villars se trouvait la table de tir et le parc à bombes d’où était tiré le grand aérien, pouvant atteindre 150 mètres de hauteur, des conditions de sécurité idéales, loin du public, tandis qu’en façade, on retrouvait un chalet de coordination des tirs et la partie embrasement du spectacle.  Un tube égale une bombe égale un effet, le seul bouquet final nécessitait une centaine de bombes tirées en vingt secondes !

 

Retour en images sur cette soirée :

 

 

 

A la régie son

P1430960.JPG

 

 

 

Une partie du parc à bombes dans la cour du lycée Dominique Villars

P1430962.JPG

 

 

 

L'équipe d'Evénemen'ciel présente pendant le spectacle: Olivier, Myriam, Amar, Alain Ollieu (le régisseur du jour) et Philippe

P1430964.JPG

 

 

Emilie, jeune talent de la chanson, a prêté sa voix au bouquet final pour évoquer le Tour de France

P1430966.JPG

 

 

Les spectateurs, massés derrière les barrières, attendaient avec impatience le début du spectacle, légèrement retardé par des vérifications techniques suite à l'orage qui s'était abattu sur la ville en début de soirée

P1430969.JPG

 

 

 

Des spectateurs privilégiés

P1430972.JPG

 

 

 

 

Et le spectacle commença...

 

 

P1430976.JPG

 

 

 

 

P1430981.JPG

 

 

 

 

P1430985.JPG

 

 

 

 

P1440003.JPG

 

 

 

 

P1440035.JPG

 

 

 

P1440037.JPG

 

 

 

 

P1440049.JPG

 

 

 

 

P1440053.JPG

 

 

 

 

P1440058.JPG

 

 

 

 

P1440065.JPG

 

 

 

A l'année prochaine!

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 17:31

13 et 14 juillet 2013  Il n’est pas donné tous les jours de pouvoir admirer à Gap 43 races de chien en un seul lieu. C’est ce que permet Animalia, le salon du chien (et de quelques chats) qui se tient tout le week-end dans la salle de La Blâche, derrière le parc de La Pépinière et à deux pas du stade de glace Alp’arena. Ce salon, déjà organisé en 2009, avait accueilli entre 3 et 4000 visiteurs. Ici, les animaux ont une origine et un état de santé certifiés.

 

Environ 27 éleveurs ont fait le déplacement, parfois de très loin (Finistère, Oise), pour présenter des animaux splendides, essentiellement de jeunes chiots, tous de race et inscrits au  LOF ou  LOOF pour les chats.

 

Rémi Girardeau est l’organisateur de ce salon à travers sa société  ORFOSA (Organisation Foires et Salons) installée à Bonnaud dans le Jura. Basé plutôt dans le Centre-Est et le Nord-Est, c’est en regardant la carte de France qu’il avait découvert notre région lors de la première édition du salon, constatant qu’il n’y avait pas de manifestation similaire de cette ampleur.

 

En 2013, il organise 23 salons dont deux en juillet, tous consacrés aux chiens, chats et parfois  NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Dans le métier depuis 22 ans, il se consacrait originellement aux salons d’antiquités, mais l’activité a baissé et sur une suggestion d’amis, il s’est spécialisé depuis 12 ans dans les animaux.

 

L’organisation d’un tel salon, c’est beaucoup de travail en amont (location de salle, autorisations administratives, promotion etc.) et moins sur place où chaque éleveur gère son stand. Il propose des solutions d’hébergement et de restauration mais après chacun s’organise.

 

Rémi Girardeau regrette que le fléchage qui avait été mis en place pour signaliser la manifestation depuis l’axe routier central ait été retiré, semble-t-il dans le cadre des dispositions prises à l’occasion de l’arrivée du Tour de France cycliste le 16 juillet à Gap. Certes, la réglementation municipale est stricte en matière d’affichage mais il est d’usage de faciliter la localisation des événements d’une certaine ampleur et originalité.

 

L’organisateur fonctionne avec un carnet d’adresses bien fourni d’éleveurs dont il a sélectionné la qualité à l’aide des services vétérinaires et du bouche à oreille, très efficace dans le milieu de l’élevage. De petits éleveurs ou des grands comme celui, renommé, des  Marais de Courmont, à Drosnay près de Reims, qui propose près de 40 races de chiens !

 

Les périodes les plus propices pour les salons canins, sans qu’il puisse l’expliquer, sont les mois de janvier et de septembre. Concernant l’intérêt géographique et économique, les zones frontalières sont les plus intéressantes, notamment en Alsace, question de pouvoir d’achat, notamment outre-Rhin.

 

Le salon accueille également des stands spécialisés : alimentation et conseils nutritionnels pour animaux, accessoires, produits vétérinaires et cosmétiques, habillement, gadgets.

 

Un éducateur canin, Patrick Mogis, est présent pour dispenser des conseils et répondre aux questions. Le contrôle sanitaire et d’identité est assuré par une clinique vétérinaire locale. Deux prestataires locales de garde à domicile ou de pension canine, Marion et Nelly, proposent également leurs services.

 

Au final, ce salon est une bonne occasion de (re)découvrir nos compagnons à quatre pattes et/ou de faire l’acquisition d’un animal de qualité, sans oublier que cela engage pour une durée certaine et doit donc être un acte réfléchi.

 

 

De gauche à droite: Rémi, Huguette, Sylvie, Marie-Anne, organisateur et éleveuses

P1430663.JPG

 

 

 

 

Rémi Girardeau, organisateur du salon

P1430659.JPG

 

 

 

Quelques chatons sont également présentés

P1430671.JPG

 

 

 

 

Dans un vrai cocon

P1430672.JPG

 

 

 

 

Caresses à limiter pour ces jeunes animaux fragiles

P1430676.JPG

 

 

 

Qui a dit: s'entendre comme chien et chat?

P1430678.JPG

 

 

 

Il faut se mettre à la hauteur des jeunes vedettes du salon

P1430680.JPG

 

 

 

 

Dortoir douillet

P1430681.JPG

 

 

 

Petit Saint-Bernard deviendra grand

P1430683.JPG

 

 

 

Farniente

P1430692.JPG

 

 

 

 

Beaucoup d'attention et de soins de la part des éleveurs

P1430693.JPG

 

 

 

 

Ce chien, un Shar-Peï, est rarement observable à Gap...

P1430694.JPG

 

 

 

 

...le Shar Péï, et sa langue bleutée

P1430701.JPG

 

 

 

 

Ne manque que le doudou

P1430703.JPG

 

 

 

Hamac à chat

P1430704.JPG

 

 

 

De nombreux accessoires disponibles

P1430705.JPG

 

 

 

Patrick Mogis, éducateur canin diplômé, est déjà bien connu à Gap.

Il s'est associé à Marion qui gère une pension pour chiens , à Gap également.

Nelly propose, elle, garde à domicile, promenades, soins (coordonnées sur demande).

P1430707.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 23:35

12 juillet 2013  Un clown zozoteur et maladroit habillé en civil  tente de lancer son numéro. Mais sa maladresse et (l’apparente) indocilité de son chien Bébert vont corser la représentation et mettre du sable dans les rouages. Tel est l’argument et le fil conducteur du spectacle « Complètement à la rue » présenté à Gap par la Compagnie Lolo Cousins.

 

Les enfants, bon public, rient de bon cœur et pour certains, même, miment la scène. Comme dans un théâtre de guignol, ils interpellent le clown pour tenter de l’aider. Les adultes sourient, indulgents, face à un des leurs qui se donne en spectacle. Notamment quand notre clown fait mine de gronder les enfants ou de leur faire peur.

 

Le chien Bébert, étonnant de sérénité, contrarie systématiquement son maître qui parvient cependant à ses fins en usant de subterfuges.

 

Ce « spectacle pour clown maladroit et chien facétieux » fait passer un bon moment, notamment parce que Lolo, en bon comédien, sait tirer toutes les ficelles de son art : maladresse, chute, détournement d’objets, artifices…

 

La fête serait presque complète si le fond de scène n’était pas aussi laid, sur une place aux Herbes pourtant complètement rénovée. Pourquoi ne pas inverser la disposition : cela nécessiterait un peu plus de moyens techniques mais la pente de la place serait plus favorable à la visibilité pour le public.

 

On préfèrera donc  à l’édition de 18h30 celle, nocturne, de 21h30 qui redirige le regard vers la scène.

 

 

 

P1430512.JPG

 

 

 

Françoise, de la Direction de la Culture, présente le spectacle, taquinée par Lolo

P1430491.JPG

 

 

 

Un petit massage pour décontracter Bébert

P1430499.JPG

 

 

 

Préparatifs avant l'entrée en scène

P1430502.JPG

 

 

 

Nombreux étaient les enfants, regroupés devant la scène

P1430504.JPG

 

 

 

 

P1430513.JPG

 

 

 

 

 

P1430517.JPG

 

 

 

 

P1430522.JPG

 

 

 

P1430538.JPG

 

 

 

P1430535.JPG

 

 

 

 

P1430543.JPG

 

 

 

 

P1430544.JPG

 

 

 

 

P1430547

 

 

 

 

P1430564.JPG

 

 

 

Bébert, le partenaire de Lolo...

P1430571.JPG

 

 

 

...pianiste à ses heures

P1430583.JPG

 

 

 

 

P1430585.JPG

 

 

 

 

P1430594.JPG

 

 

 

 

P1430601.JPG

 

 

 

 

P1430613.JPG

 

 

 

 

P1430628.JPG

 

 

 

 

P1430629.JPG

 

 

 

 

P1430630.JPG

 

 

 

 

 

P1430633.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 22:40

11 juillet 2013  La météo a de nouveau joué un mauvais tour à l’organisateur, la Direction de la Culture de la Ville de Gap. Cependant, la manifestation, prévue place aux Herbes, a pu être déplacée dans la cathédrale, juste à côté, devant un public restreint d’environ 150 personnes. Elle a gagné en résonnance ce qu’elle a perdu en proximité, la linéarité des bancs de l’édifice ne permettant pas de valoriser l’interaction entre les musiciens et le film muet qu’ils illustraient. Cela a conduit certains spectateurs à quitter la salle qui n’ont peut-être vu là qu’une simple séance de cinéma muet.

 

Dommage aussi que l’incertitude météo ait dissuadé certains spectateurs de venir, car il s’agissait là d’un ciné-concert d’exception. L’ Octuor à Vent Monsieur Croche & compagnie proposait une illustration sonore d’une des premières versions cinématographiques de Carmen, nouvelle de Prosper Mérimée, un  film muet de 1915 signé du maître hollywoodien Cecil B. de Mille, excusez du peu. Une harpe d’exception, convoyée spécialement depuis le conservatoire d’Avignon, a permis à l’instrumentiste de magnifier la belle cigarière au sein de l’octuor.

 

 Carmen, c’est l’humanité résumée en trois mots : la vie, l’amour, la mort. On pourrait aussi ajouter le mot liberté, liberté payée au prix fort. C’est peut-être pour cette raison, l’universalité, que l’opéra tragique de Georges Bizet, symbolisé par une  habanera célébrissime, reste l’une des œuvres du répertoire les plus jouées au monde.

 

A noter que les Mercredis itinérants 2013 semaine 2 prévus le 10 juillet ont été reportés au 21 août en raison d’un orage qui a conduit à annuler le concert du groupe Wailing Trees.

 

 

Déplacé mais pas annulé

P1430366.JPG

 

 

 

 

Martine Bouchardy, maire adjointe en charge de la Culture, présente ce ciné-concert d'exception

P1430367.JPG

 

 

 

L'Octuor à Vent Monsieur Croche & compagnie et la harpiste

P1430369.JPG

 

 

 

 

P1430370.JPG

 

 

 

 

P1430371.JPG

 

 

Un écran de contrôle pour être bien en phase avec l'oeuvre cinématographique

P1430378.JPG

 

 

 

 

P1430388.JPG

 

 

 

 

P1430397.JPG

 

 

 

 

P1430399.JPG

 

 

 

 

P1430404.JPG

 

 

 

 

P1430407.JPG

 

 

 

 

P1430409.JPG

 

 

 

 

P1430413.JPG

 

 

 

 

P1430417.JPG

 

 

 

P1430420.JPG

 

 

 

 

 

P1430421.JPG

 

 

 

 

P1430425.JPG

 

 

 

 

P1430429.JPG

 

 

 

 

P1430433.JPG

 

 

 

 

P1430440.JPG

 

 

 

 

P1430444.JPG

 

 

 

 

P1430447.JPG

 

 

 

 

P1430450.JPG

 

 

 

 

P1430452.JPG

 

 

 

 

P1430455.JPG

 

 

 

 

P1430456.JPG

 

 

 

 

P1430460.JPG

 

 

 

 

P1430463.JPG

 

 

 

P1430466.JPG

 

 

 

 

P1430468.JPG

 

 

 

La harpe, venue tout spécialement d'Avignon, repart dès la fin du concert. Un instrument qui coûte au bas mot 30.000 euros

P1430469.JPG

 

 

 

 

P1430470.JPG

FIN

 

 

 

Partager cet article

Repost0