Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 15:42

24-26 mai 2013 Gap a accueilli pendant trois jours les championnats de France open de gymnastique aérobic, dans l’enceinte de l’Alp’arena, mise à disposition par la Ville. Gap, ville sportive, ce n’est plus à démontrer : classée parmi les villes les plus sportives de France, elle est le site régulier de nombreuses étapes de championnat, de France ou de région, comme la natation, la gymnastique, le twirling-bâton, les échecs, le hockey sur glace, la course de montagne, le vélo, le rallye automobile…

 

C’est la  Gymnastique sportive de Gap qui était le club organisateur, présidé par Michel Houssin, et dirigé sur le plan sportif par Virginie Cervantès. Lesquels attendent des retombées en termes de licenciés pour ce club qui accueille déjà 470 gymnastes. Les 150 bénévoles mobilisés n'étaient pas de trop pour accueillir environ 700 compétiteurs, sans compter huit délégations étrangères : Grèce, Italie, Hongrie, Autriche, Ukraine, Congo, Afrique du Sud, Chine.

 

La gymnastique aérobic regroupe environ 4500 pratiquants au sein de la  Fédération Française de Gymnastique. Le championnat organisé à Gap a nécessité un budget de l'ordre de 250 000 euros mais les retombées économiques sont conséquentes en termes d’hébergement et de restauration pendant les trois jours de compétition.

 

Nous vous proposons un petit retour en images de cet événement, largement médiatisé par ailleurs.

 

 

 

L'affiche

P1380524.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380534.JPG

 

 

 

 

 

P1380539.JPG

 

 

 

 

 

P1380563.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380569.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380575.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380581.JPG

 

 

 

 

P1380591.JPG

 

 

 

 

 

P1380598.JPG

 

 

 

 

P1380603.JPG

 

 

 

 

 

P1380604.JPG

 

 

 

 

P1380607.JPG

 

 

 

 

 

P1380619.JPG

 

 

 

 

 

P1380628.JPG

 

 

 

 

 

P1380633.JPG

 

 

 

 

 

P1380641.JPG

 

 

 

 

 

P1380647.JPG

 

 

 

 

 

P1380656.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380666.JPG

 

 

 

 

 

P1380675.JPG

 

 

 

 

 

P1380685.JPG

 

 

 

 

 

P1380694.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380698-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

P1380711.JPG

 

 

 

 

 

P1380722.JPG

 

 

 

 

 

P1380725.JPG

 

 

 

 

 

Et si vous êtes tenté(e)s par cette discipline exigeante mais complète:

 

Gymnastique sportive de Gap

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:28

23-25 mai 2013 Le 18ème  Printemps du Livre de Jeunesse de Veynes a cette année encore, malgré une météo capricieuse, attiré des centaines d’élèves sur le thème, cette fois-ci, des « Carnets de voyage ». A travers des ateliers thématiques, des expositions, des rencontres d’auteurs et illustrateurs, des stands de professionnels et bénévoles du livre, les quelque 73 classes attendues ont pu satisfaire leur soif de découverte et d’expérimentation.

 

Présidée par Daniel Brun, cette manifestation nécessite une logistique importante et de nombreux bénévoles, ce que ne perçoivent pas nécessairement les visiteurs qui trouvent sur place une organisation bien rôdée disséminée sur l’ensemble de la ville. Elle nécessite également des moyens financiers grandissants et sa pérennité n’est donc jamais garantie, d’une année à  l’autre.

 

Nous vous proposons de vivre une tranche de Printemps du Livre de Jeunesse avec une classe de CP-CE1 de Gap qui s’est rendue à Veynes, en train, cité cheminote oblige, pour vivre cette manifestation. Evidemment cette expérience n’est nullement représentative de tous les vécus des visiteurs, et ne se réfère qu’à elle-même…

 

 

L'affiche

P1380381.JPG

 

 

 

 

Arrivée à la gare SNCF de Gap, depuis l'école

P1380319.JPG

 

 

 

 

 

Petit sitting en attendant le train qu'un quart d'entre eux n'ont jamais pris

P1380321.JPG

 

 

 

 

Moment d'application pour composter le billet

P1380324.JPG

 

 

 

 

Voilà enfin le train, avec des voitures réservées pour les écoliers

P1380333.JPG

 

 

 

 

 

Sans stress et en vingt minutes, deux fois plus vite qu'en voiture, de gare à gare...

P1380336.JPG

 

 

 

 

 

...et voici déjà la gare de Veynes, en travaux

P1380339.JPG

 

 

 

 

Premier contact avec les livres, dans la salle des Arcades

P1380341.JPG

 

 

 

 

Sur le stand de l'UNICEF

P1380343.JPG

 

 

 

 

Drôle de girafe, réalisée par des écoliers

P1380345.JPG

 

 

 

 

Que de beaux livres, l'embarras du choix

P1380349.JPG

 

 

 

 

Voyons voir celui-ci

P1380350.JPG

 

 

 

 

Séance de lecture en groupe, les CP expérimentent leur nouvelle compétence de lecteur

P1380354.JPG

 

 

 

 

Non, ce dragon ne crache pas de feu, comme dans certains livres, quoique: méfiance...

P1380355

 

 

 

 

Exposition "Carnets de voyages" dans une salle de la mairie avec vidéo...

P1380358.JPG

 

 

 

 

...et panneaux didactiques...

P1380359.JPG

 

 

 

 

...comportant des conseils pratiques

P1380363.JPG

 

 

 

 

Arrivée à l'écomusée du Cheminot Veynois

P1380380.JPG

 

 

 

 

Découverte de maquettes

P1380371.JPG

 

 

 

 

 

Visionnage du film "Il était une voie" qui retrace l'histoire du chemin de fer en France

P1380372.JPG

 

 

 

 

Epatés par ce bricolage ingénieux...

P1380374.JPG

 

 

 

 

 

...que l'auteur commente lui-même

P1380375.JPG

 

 

 

 

 

Nouvelle maquette (Veynes doit une partie de son essor économique à Adrien Ruelle)

P1380376.JPG

 

 

 

 

 

De nombreux dons ont été effectués par d'anciens cheminots

P1380378.JPG

 

 

 

 

A l'entrée de la place Adrien Ruelle, un mur peint en trompe-l'oeil rappelle un passé glorieux

P1380384.JPG

 

 

 

 

 

Merci au restaurant La Gerle où travaille la photographe du Printemps du livre, lequel a aimablement ouvert une salle pour accueillir des écoliers...frigorifiés (des flocons de neige voltigeaient le matin, à l'arrivée)

P1380386.JPG

 

 

 

 

 

Temps convivial, le repas est prétexte à...clowneries

P1380388.JPG

 

 

 

 

Petit passage par le skate-park pour une photo souvenir...

P1380391.JPG

 

 

 

 

...et moment de détente au jardin public...

P1380394.JPG

 

 

 

 

 

...où l'on peut enrichir son carnet de voyage...

P1380397.JPG

 

 

 

 

...et bouger pour se réchauffer

P1380404.JPG

 

 

 

 

Deuxième atelier, l'après-midi, Voyage en musique, avec Lassina Coulibaly de l'association YEBIN basée à Chorges. Et rencontre impromptue avec Daniel Brun, président du Printemps du livre de jeunesse de Veynes.

P1380409.JPG

 

 

 

 

Descente vers une verte prairie...

P1380411.JPG

 

 

 

 

Là, le décor est planté...

P1380418.JPG

 

 

 

 

...et les accessoires distribués

P1380422.JPG

 

 

 

 

La musique peut naître...

P1380433.JPG

 

 

 

 

 

...avec les conseils avisés de Lassina

P1380437.JPG

 

 

 

 

Troisième et dernier atelier de la journée, Carnets de voyages...en images, suite de courts métrages réalisés par des élèves de la maternelle au cycle 3...

P1380445.JPG

 

 

 

 

Film d'animation sur une trame d'histoire...

P1380447.JPG

 

 

 

 

...dans laquelle des ours quittent le froid pour la chaleur égyptienne

P1380449.JPG

 

 

 

 

Mais il est déjà temps de repartir. De nombreux cars stationnent près de la gare...

P1380451.JPG

 

 

 

 

...mais c'est le train que vont attendre nos écoliers...

P1380452.JPG

 

 

 

 

...train qui arrive de Marseille

P1380454.JPG

 

 

 

Retour joyeux

P1380457.JPG

 

 

 

 

 

Le paysage défile avec ses cimes enneigées: on est pourtant fin mai

P1380466.JPG

 

 

 

Petite visite du poste de pilotage, le régulateur de vitesse est réglé sur 100 km/h

 

P1380471.JPG

 

 

 

 

La voie est libre

P1380469.JPG

 

 

 

 

Il suffit de se laisser guider

P1380473.JPG

 

 

 

 

C'est déjà l'arrivée à Gap

P1380474.JPG

 

 

 

 

Il est temps de regagner l'école où toutes les classes ont participé au Printemps du livre de jeunesse de Veynes

P1380477.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 19:30

24 mai 2013 Il est des trésors d’animation qui gagnent à être connus : c’était le cas du diaporama en deux parties organisé dans la salle du Royal par Jean-Paul Persichitti et Daniel Miollan, avec le soutien de la  Cinémathèque d’Images de Montagne.Pour la modique somme de cinq euros.

 

Dans la première partie des images époustouflantes des sites montagnards les plus mythiques des Hautes-Alpes. Dans la deuxième partie, une mise en perspective du Gap d’hier et d’aujourd’hui à travers cartes postales anciennes et photos. Entre les deux, un « pot de l’amitié » concocté par Caffè cash&carry, à la fin un tirage au sort pour gagner de magnifiques photos de paysages des Hautes-Alpes.

 

Les bénéfices de cette soirée sont destinés à l’association gapençaise  « Enfant en Danger » qui œuvre dans les domaines de la prévention de la maltraitance des enfants, de l’écoute, du soutien, de la famille. L’association intervient notamment dans les établissements scolaires des Hautes-Alpes à raison d’environ 1500 élèves concernés par des actions de prévention chaque année.

 

 

Les Hautes-Alpes autrement, à voir et revoir...

P1380484.JPG

 

 

 

 

 

 

Le siège de l'association "Enfant en Danger" au 12, rue Pasteur à Gap

P1380485.JPG

 

 

 

 

 

 

La présidente, Martine Marlois, accueille et remercie les spectateurs, présente les actions de l'association.

P1380490.JPG

 

 

 

 

 

Une centaine de spectateurs dont de nombreux adhérents du Club Alpin Français. La qualité des images présentées aurait mérité un plus large public, ce n'est sans doute que partie remise.

P1380491.JPG

 

 

 

 

 

Julien, soutenu par sa maman, présente la soirée

P1380497.JPG

 

 

 

 

 

En première partie, place à la beauté sauvage des vallées et sommets haut-alpins, sur une musique bien choisie.

P1380498.JPG

 

 

 

 

 

Un entracte qui permettait des échanges conviviaux

P1380499.JPG

 

 

 

 

 

Une partie de l'équipe de l'association "Enfant en Danger"

P1380501.JPG

 

 

 

 

 

 

En seconde partie, mise en perspective du Gap d'hier et d'aujourd'hui

P1380502.JPG

 

 

 

 

 

 

A la fin, les mains innocentes de Ella et Julien ont tiré au sort les billets d'entrée...

P1380504.JPG

 

 

 

 

 

...pour faire gagner de magnifiques photos des Hautes-Alpes

P1380515.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 14:58

18 mai 2013  Le Musée-Muséum Départemental situé à Gap, a ouvert ses portes de 14h à minuit dans le cadre de la Neuvième Nuit européenne des musées. Fermé depuis six mois jusqu’au 6 mai pour cause d’inventaire, ce vénérable établissement a su franchir le cap du XXIème siècle pour offrir au public des parcours artistiques de qualité, sans cesse renouvelés. Pour qui a connu le musée il y a quelques décennies, c’est une vraie révolution culturelle.

 

P1380199.JPG

 

D’accès gratuit, le Musée-Muséum accueille toujours plus de visiteurs, en particulier les élèves des établissements scolaires. Patrimoine local, expositions temporaires ou permanentes rescénarisées, collections tour à tour exposées, ateliers, animations, parcours, vernissages, visites guidées, les 2600 m2 d’espace à visiter permettent une redécouverte régulière d’un des fleurons de la Culture dans le département des Hautes-Alpes.

 

Cette nuit des musées a attiré près de 500 visiteurs qui ont affronté une pluie battante pour assister au vernissage des nouvelles expositions « Instants », découvrir les nouveaux parcours (archéologie : arc alpin-arc méditerranéen avec Audrey Copetti, archéologue, Frac-Paca, avec la plasticienne Catherine Blanc, Parti-pris peinture avec Yoma, plasticienne) et les chants de Carina Salvado (Fado). Sans oublier l’exposition de Gérald de Viviès, Mon cochon fait maison.

 

Retour en images, à la suite de l’éditorial ministériel.

 

 


Retrouvez  ici notre éditorial (mot du président)


 

 

 

Editorial de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti

 

Le monde des musées connaît aujourd’hui un engouement sans précédent, qui a vu plus de 31 millions de visiteurs se précipiter en 2012 dans les musées nationaux pour y admirer leurs collections et leurs expositions temporaires. D’Edward Hopper à Helmut Newton, de Matisse, Cézanne, Picasso. L’aventure des Stein à Dalí, l’exceptionnelle richesse de nos musées a été appréciée avec passion par le public français, mais aussi par les visiteurs venus du monde entier.

 

Cette aventure muséale se vit aussi à l’heure des régions avec la naissance de nouvelles institutions comme le Louvre Lens ou le MuCEM, qui va ouvrir ses portes à Marseille. Elles favorisent le déploiement des collections nationales sur le territoire et la rencontre avec tous les publics.

 

Cette rencontre avec les amateurs d’art est le fruit d’une politique à laquelle je tiens tout particulièrement et qui trouve notamment son prolongement dans les mesures de gratuité en faveur des jeunes publics mais aussi et surtout, à travers le dispositif mis en place par le Gouvernement pour l’éducation artistique et culturelle.

 

La visite d’un musée est un moment de plaisir. La Nuit européenne des musées propose le samedi 18 mai prochain de vivre pleinement cette expérience en découvrant ces lieux à des heures propices au mystère et à la fête.

 

Pour la neuvième année consécutive, plus de 3000 musées en Europe dont près de 1300 en France vous ouvrent gratuitement leurs portes et vous proposent de découvrir différemment la richesse et la diversité de leurs collections à travers une multitude d’animations associant musique, danse, art contemporain, contes, lectures ou mises en lumière.

 

Je tiens à saluer le nouveau partenariat noué cette année pour la première fois avec le ministère de l’Éducation nationale pour associer les scolaires sur l’ensemble du territoire à la Nuit européenne des musées : l’opération La classe, l’œuvre! invite les élèves à devenir des « passeurs de culture » en transmettant leur savoir et leurs regards aux visiteurs de la Nuit et à leurs familles.

 

Ce partage autour des œuvres et au sein des musées est également rendu possible par tous les partenaires de la manifestation, que je veux remercier avec gratitude pour leur engagement.

 

Je forme le vœu que partout en Europe chacun d’entre vous se sente chez lui dans tous les musées qu’il visitera le 18 mai et qu’il s’approprie avec enthousiasme ce patrimoine commun.

 

A toutes et à tous, une merveilleuse Nuit européenne des musées 2013 !

 

Aurélie Filippetti

 

ministre de la Culture et de la Communication

 

 

 

 

  Le  Musée-Muséum Départemental des Hautes-Alpes à Gap



P1380195.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Regard...

P1380203.JPG

 

 

 

 

 

...sur les collections ethnologiques du Queyras

P1380204.JPG

 

 

 

 

 

P1380206.JPG

 

 

 

 

 

P1380211.JPG

 

 

 

 

 

P1380247.JPG

 

 

 

 

Détournement...

P1380232.JPG

 

 

 

 

...d'une oeuvre

P1380243.JPG

 

P1380244.JPG

 

 

 

 

 

 

Pierre-Stéphane, professeur de violon au conservatoire à rayonnement départemental, a choisi cette installation pour découvrir l'oeuvre d'Olivier Domerg

P1380208.JPG

 

 

P1380245.JPG

 

 

 

 

 

 

Petits et grands déambulent dans l'intimité nocturne du musée

P1380209.JPG

 

 

 

 

Près de 500 personnes ont (re)découvert le Musée-Muséum

P1380212.JPG

 

 

 

 

 

Intimité du regard

P1380213.JPG

 

 

 

 

 

Les années baby boom, avant la crise pétrolière

P1380214.JPG

 

 

 

 

Regards en famille

P1380221.JPG

 

 

 

 

Ne les enterrez pas trop vite

P1380228.JPG

 

 

P1380229.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Peu avant la fermeture, à minuit, les derniers visiteurs parcourent les galeries

P1380231.JPG

 

 

 

 

Le plus grand tableau exposé

P1380233.JPG

 

P1380234.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvenir d'un passage

P1380235.JPG

 

P1380236.JPG

 

 

 

 

 

Le mausolée de Lesdiguières, oeuvre monumentale du musée

P1380237.JPG

 

 

 

 

 

Détails

P1380238.JPG

 

 

 

 

 

 

P1380239.JPG

 

 

 

 

 

Mon cochon fait maison, exposition de Gérald de Viviès

P1380240

 

 

 

 

 

Vitrines naturalistes

P1380241.JPG

 

 

 

 

 

Longtemps "outil" pédagogique

P1380242.JPG

 

 

 

 

 

La chanteuse de fado Carina Salvado a offert un moment de douce mélancolie...

P1380196.JPG

 

 

 

 

...aux nombreux visiteurs encore présents malgré l'heure tardive

P1380200.JPG

 

 

 

 

 

Dans les sous-sols

P1380225.JPG

 

 

 

 

 

 

Deux oeuvres entrent en résonnance

P1380224.JPG

 

 

 

 

 

Une oeuvre picturale rescénarisée dans un lieu insolite

P1380223.JPG

 

 

 

 

Vieilles pierres et voûtes mettent en valeur oeuvres et lumières

P1380226.JPG

 

 

 

 

 

Et c'est l'heure de la photo souvenir dans les "cabinets" de projection

P1380246

 

 

 

 

 

Voir l'édition 2012

 


Partager cet article

Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 17:14

Identité FO0001

Le mot du président

 

 

Le printemps de…


 

S’il est une expression employée à toutes les sauces, c’est bien celle-ci : le printemps des peuples, des poètes, des chorales, des enfants, des chercheurs, des jardiniers, des bretelles, des comédiens, des lycéens, des chantiers de bénévoles, des vignerons, de l’industrie etc.

 

Personnellement, nous aurions un petit faible pour le Printemps de Bourges…

Même si celui de Gap n’est pas « piqué des vers » cette année, tant les gapençais sont habitués à passer directement de l’hiver à l’été. Une belle occasion de redécouvrir qu’il y a quatre saisons dans notre climat tempéré de l’hémisphère nord.

Quoique. Les commerçants parlent d’une cinquième saison, la morte-saison et les organisateurs de manifestations, de saison culturelle ou sportive. De quoi y perdre son latin ou sa boussole…

 

Voilà qui nous amène aux animations locales, nombreuses et souvent gratuites, qui constituent une valeur refuge en ces temps de crise économique et sociétale. Plus que jamais, si l’on ne veut pas élargir la fracture sociale en matière culturelle, il semble nécessaire de continuer à proposer des programmations de qualité accessibles à tous, sans ignorer pour autant que tout a un coût et doit être financé. Ainsi, la démarche culturelle a-t-elle nécessairement une dimension politique. Mais devrait échapper pour bien faire, à toute ingérence partisane.

 

Pourquoi, dès que l’on parle d’investissement culturel, se trouve-t-on confronté à des réticences, comme si les nécessités matérielles avaient plus d’importance que les nécessités spirituelles ?

Dernier exemple en date, la difficulté pour la Cinémathèque d’images de montagne (CIM) à trouver une collectivité support pour la réalisation d’un projet de développement dans l’ancienne usine Badin à Gap.

 

En ces temps de consumérisme exacerbé et de frustration face aux limites imposées par le pouvoir d’achat individuel, ne faudrait-il pas opposer une appropriation culturelle durable et source d’épanouissement personnel ?

 

Un citoyen raffiné dans un monde de brutes, c’est un début d’humanité…

 

Si la vie de chacun est axée sur trois besoins fondamentaux : satisfaction des besoins affectifs,  matériels et sanitaires, aimer et être aimé(e), vivre à l’aise et en bonne santé, ne se suffisent pas à eux-mêmes. Ils sont tributaires d’une interaction entre l’extérieur et l’individu, et réciproquement. On peut être riche, bien portant, heureux seul, en ménage ou en famille… et s’ennuyer…

 

L’homme, insecte social, possède la capacité d’exercer un libre arbitre et de se singulariser : autant que ce soit pour développer sa sensibilité et son empathie plutôt que sa misanthropie et sa violence…

 

Néanmoins, se cultiver ne consiste pas à consommer de la Culture. On ne peut donc pas dissocier la Culture de l’éducation, raison pour laquelle elles ont été fréquemment associées dans un même ministère.

Sans les clefs, on ne peut ouvrir les portes. Ce qui n’a pas été appris sur les bancs de l’école peut l’être tout au long de la vie.

 Cependant pour dépasser et enrichir son héritage culturel, il faut être accompagné de préférence car la démarche n’est pas aisée et relève aussi d’une volonté personnelle.

 

Alors, à vos marques, prêts, sortez !

 

 

 

Quelques manifestations

 

11 mai 2013, Théâtre de la Passerelle, West Side Story, par les Just Us (ACES Culture)

18 mai 2013, musée-muséum départemental , 9ème nuit européenne des musées

24 mai 2013, salle du Royal 19h00, Les Hautes-Alpes autrement : regards d’hier et d’aujourd’hui (diaporama)

24 au 26 mai 2013, stade de glace Alp’arena, championnat de France open de gym aérobic

25 mai 2013, lycée agricole Les Emeyères, 2ème Foire agricole et produits du terroir

28 au 30 mai 2013, La Blache, Journées de la sécurité routière

8 juin 2013, esplanade du conseil général, spectacle du Cirque de la lune

14 juin 2013, Le Quattro 18h30, présentation de la saison 2013-2014, concert gratuit Shaolin Temple Defenders

16 juin 2013, église Saint Roch à 17h30, concert (musiques russes avec solistes)

29 juin 2013, Belle Aureille, 30ème anniversaire du Quatrième Régiment de Chasseurs (4ème RC)

16-18 juillet 2013, Gap, Tour de France cycliste

 

Plus tard

 

20 septembre 2013, Le Quattro, congrès des maires et présidents d’intercommunalités, couplé à un salon professionnel des fournisseurs de collectivités (37 stands en partenariat avec le Dauphiné Libéré)

16 et 17 novembre 2013, Le Quattro, 11ème Salon du mariage et du bébé

21 au 23 novembre 2013, Le Quattro, 5ème édition des Rencontres du cinéma de montagne

30 novembre 2013, Le Quattro, concert annuel de la Sainte-Cécile par l’orchestre d’harmonie

3 au 11 mai 2014, 32ème édition de Gap-Foire-Expo

 

Retrouvez un agenda détaillé sur le site de l’office de tourisme de Gap

 

 


Partager cet article

Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 12:36

Alors que la trente et unième édition de  Gap-Foire-Expo (GFE) bat son plein, nous vous proposons un petit tour en images, totalement subjectif, dans les allées de cette manifestation qui rythme la vie gapençaise du 4 au 12 mai 2013.

 

Bien sûr, il ne faut pas perdre de vue, comme l’indiquait le président de GFE, Jean Provensal, qu’il s’agit d’abord d’une manifestation commerciale au cours de laquelle les exposants doivent trouver leur compte, certains réalisant là une part non négligeable de leur chiffre d’affaire annuel. Mais c’est aussi un lieu convivial où la population vient flâner, se détendre, oublier un instant les rigueurs de la crise économique, assister voire participer à des animations. Alors, en voiture…

 

Parmi les collections de Michel Féraud et Jules Chiarello

P1370869.JPG

 

 

  Voir l'inauguration ici

 

 

Au détour des allées et des stands...

 

 

Arbres et techniques

P1370953.JPG

 

 

 

Le président du conseil général, Jean-Yves Dusserre, adepte du bien-être scandinave?

P1370871.JPG

 

 

 

Un stand utile en période de déclaration des revenus

P1370969.JPG

 

 

 

Déjà la fibre commerciale

P1370972.JPG

 

 

 

 

Quand un magasin de musique crée une association musicale: Les Amis d'al di là

P1370974.JPG

 

 

 

Dépaysement africain

P1370975.JPG

 

 

 

 

Le concept original de Bougie Eco: mèche en papier toilette sur corolle flottant sur de l'huile sur de l'eau

P1370977.JPG

 

 

 

 

Il y avait beaucoup de spectateurs devant le stand d'Art & Cristal pour voir naître des oeuvres en direct

P1370979.JPG

 

 

Les démonstrateurs savent attirer un large public...

P1370971.JPG

 

 

Il n'y a pas à dire, c'est un métier...

P1380005.JPG

 

 

 

...et en plus ça se mange

P1370983.JPG

 

 

 

 

En parlant de manger, l'espace restauration reste une valeur sûre de GFE

P1370986.JPG

 

 

 

Ces tables en pierre de lave produisent leur effet. Fabriquées chez nos amis de Biancavilla en Italie (Sicile)

P1370987.JPG

 

 

 

Les jardiniers du dimanche et de la semaine ont le choix des plants, proposés par privé et public

P1370995.JPG

 

 

 

 

Démonstration de capoeira par l'association Joga Capoeira

P1370882.JPG

 

 

 

 

A la fois combat et danse, cet art martial est d'origine afro-brésilienne

P1370883-copie-1.JPG

 

 

 

 

L'industrie laitière fait sa promo...


 

Une fausse vache plus vraie que nature mais une vraie clarine qui amuse beaucoup cette petite fille

P1370955.JPG

 

 

 

Dégustation de lait au sirop

P1370960.JPG

 

 

 

Ici la (fausse) vache est docile, dans la réalité, c'est un peu plus...sportif

P1370962.JPG

 

 

 

 

Quel bruit bizarre, vous avez dit bizarre?

P1370968.JPG

 

 

 

 

 

Les gendarmes en action...

 

Suivant différents scénarios (flagrant délit, interception...) les gendarmes font démonstration de leur savoir-faire:

 

 

P1370888.JPG

 

 

 

 

P1370890.JPG

 

 

 

 

 

P1370892.JPG

 

 

 

 

P1370896.JPG

 

 

 

 

 

P1370898.JPG

 

 

 

 

P1370899.JPG

 

 

 

 

P1370900.JPG

 

 

 

 

P1370904.JPG

 

 

 

 

 

P1370912.JPG

 

 

 

 

P1370913.JPG

 

 

 

 

P1370915.JPG

 

 

 

 

P1370917.JPG

 

 

 

 

 

 

Sur l'espace sport du Comité Départemental Olympique et Sportif...

 

 

Démonstration de karaté

P1370875.JPG

 

 

 

Mur d'escalade loué par le Club Alpin Français à l'occasion de GFE

P1370935.JPG

 

 

 

Démonstration de twirling bâton...

P1370946.JPG

 

 

 

 

...moins évident qu'il n'y paraît...

P1370950.JPG

 

 

 

 

...mêlant dimension gymnique et artistique...

P1370951.JPG

 

 

 

 

...devant un public intéressé

P1370952.JPG

 

 

 

 

Il faut savoir montrer l'exemple, notamment comme Jean Leduc (en noir), président du CDOS

P1380003.JPG

 

 

 

 

 

 

Les enfants ne sont pas oubliés...

 

 

Espace ludique...

P1370989.JPG

 

 

 

 

...où l'on peut sauter...

P1370990.JPG

 

 

 

 

 

...glisser...

P1370991.JPG

 

 

 

 

...se faire maquiller (à condition de faire preuve de patience, vu l'affluence)

P1370992.JPG

 

 

 

 

On retrouvait aussi un manège traditionnel de fête foraine

P1380010.JPG

 

 

 

 

 

 

Voir l'édition 2012 ici

Partager cet article

Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 21:54

Comme toutes les cérémonies commémoratives, la cérémonie du 8 mai est empreinte d’une certaine solennité.

 

De nombreux français  ignorent ce que l’on commémore ce jour-là. Comme nous l’indiquait le secrétaire général de l’Association des Mutilés et Anciens Combattants (AMAC) des Hautes-Alpes, les effectifs fondent chaque année de quelques centaines d’adhérents et bientôt, comme pour la guerre de 1914-1918, il n’y aura plus de témoins vivants de l’effroyable carnage que fut la guerre de 1939-1945.

 

Cela pose la question de savoir ce qui fait sens en matière de commémoration et si, dans les décennies à venir, il ne faudra pas faire évoluer les formes et dates de commémoration. En sachant que l’idée même fait polémique et que des initiatives institutionnelles ont montré la sensibilité encore très vive de l’opinion.

 

Une petite fille nous a demandé pourquoi il y avait une flamme devant le monument (plus précisément deux à Gap). Cette flamme, à caractère symbolique, ravive le souvenir d’événements passés, douloureux dans le cas présent, plus particulièrement celui des nombreuses personnes tuées au cours de ce conflit.

 

Le 8 mai 1945, le maréchal Wilhelm Keitel, chef de l’OKW (Oberkommando der Wehrmacht, haut commandement allemand) signait la capitulation de l'Allemagne à Berlin vers 23h00, mettant fin au conflit sur le théâtre européen de la  Seconde Guerre mondiale. Il faudra attendre le 2 septembre 1945 et la capitulation de l’Empire du Japon pour que cesse une conflagration mondiale qui aura fait plus de 60 millions de morts dont principalement des civils.

 

Retour en images sur la commémoration gapençaise :

 

 

Le lieutenant-colonel DEVELTER accueille la garde à l'étendard

P1370751.JPG

 

 

 

Les unités participantes se figent dans un garde-à-vous impeccable...

P1370752.JPG

 

 

 

 

...pour accueillir l'étendard qui signera l'entrée dans la cérémonie...

P1370753.JPG

 

 

 

 

La garde à l'étendard aux ordres du Lieutenant LEBOUT

P1370754.JPG

 

 

 

 

L'arrivée des autorités civiles et militaires précédées par la délégation des anciens combattants

P1370756.JPG

 

 

 

 

La musique rythme la cérémonie

P1370763.JPG

 

 

 

 

Les autorités arrivent sur l'esplanade où se déroule la cérémonie...

P1370766.JPG

 

 

 

...puis vont saluer les troupes

P1370770.JPG

 

 

 

Le colonel Hervé de Courrèges, chef de corps du 4ème RC, passe les troupes en revue

P1370772.JPG

 

 

 

 

L'harmonie municipale, dirigée par Bruno Espitallier

P1370776.JPG

 

 

 

Le porte-étendard

P1370779.JPG

 

 

 

 

Six récipiendaires vont être décorés en raison de leurs actes de courage et de bravoure sur divers théâtres d'opération:

Ordre national du mérite, chef d'escadron BOZON et major réserviste GIEROS

Croix de la valeur militaire, brigadier CHANAT et première classe NICOD

Médaille d'or de la défense nationale, brigadier DEMBELE

Médaille d'argent de la défense nationale, maréchal des logis-chef ROUSSEAU


P1370780.JPG

 

 

 

 

1

P1370784.JPG

 

 

 

2

P1370785

 

 

3

P1370786.JPG

 

 

4

P1370787.JPG

 

 

 

 

5

P1370788

 

 

 

6

P1370789

 

 

 

 

 

 

Sous l' égide de l'ONAC, de jeunes enfants vont déposer des bouquets au pied du monument aux morts pour perpétuer la tradition du "Bleuet de France"

P1370797.JPG

 

 

 

 

Puis les autorités civiles et militaires vont déposer une gerbe de fleurs au pied du monument aux morts, accompagnées par des enfants

P1370800.JPG

 

 

 

 

Ici la gerbe du représentant de l'Etat, Jacques Quastana, préfet des Hautes-Alpes

P1370804.JPG

 

 

 

Ensuite les enfants des écoles interprètent La Marseillaise sous la direction de Laurent Harduin, conseiller pédagogique en éducation musicale

P1370809.JPG

 

 

 

 

Laquelle Marseillaise est reprise par l'harmonie municipale

P1370816.JPG

 

 

 

 

Dernier instant de recueillement...

P1370819.JPG

 

 

 

...avant le départ de la garde à l'étendard qui marque la fin de la cérémonie

P1370826.JPG

 

 

 

Les enfants qui ont participé à la cérémonie du 8 mai...

P1370832.JPG

 

 

 

...se voient remettre un diplôme d'honneur

P1370833.JPG

 

 

 

 

Sur l'esplanade Muret, l'harmonie donne une aubade...

P1370835.JPG

 

 

 

...juste devant la Maison du Poilu, inaugurée le 14 juillet 1932

P1370838.JPG

 

 

 

Francis Montion, magistral ténor, interprète le Chant du Départ

P1370844.JPG

 

 

 

Les enfants sont remerciés par le directeur académique, Pierre Barrière...

P1370858.JPG

 

 

 

 

...ainsi que par le lieutenant-colonel DEVELTER

P1370863.JPG

 

 

 

 

 

Voir la cérémonie 2012

 


Partager cet article

Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 23:00

Samedi 4 mai 2013  C’est sous un soleil radieux que la trente et unième édition de  Gap Foire-Expo (GFE) a ouvert ses portes.

GFE 2013, c’est une année de préparation, 25 000 m2 de surface d’exposition, 232 exposants sur 472 stands et 60 000 visiteurs attendus. C’est une foire de nature commerciale, industrielle, agricole et artisanale qui a obtenu le recherché label « Foires de France ». Pendant neuf jours, jusqu’au 12 mai, les visiteurs venus des quatre coins du département, de la région et au-delà, vont arpenter les allées, espaces couverts, stands et bâtiments de cette manifestation, à la recherche de la bonne affaire, de l’objet original et/ou introuvable, des produits locaux et plus exotiques. Ils vont flâner, déambuler, questionner, goûter, déguster, se rafraîchir, tester, expérimenter, assister à des démonstrations, s’amuser,  jouer, faire du sport, assister à des spectacles et soirées, donner leur sang…

 

Depuis de nombreuses années, GFE a associé des thématiques à son déroulement. Ces derniers temps, c’étaient des pays et cultures invités. Cette année retour à un fondamental dans le département, le sport, qui sera présent tout au long de la foire.

 

GFE, c’est enfin une aventure humaine qui, partie d’une initiative un peu téméraire, a abouti à l’un des gros événements annuels du département des Hautes-Alpes.

Dans son discours inaugural, le président Jean Provensal a évoqué la crise économique en disant que rien n’était jamais perdu d’avance, énonçant une maxime philosophique attribuée à Sénèque :    « Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles ».


Jean Leduc, pour le Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS), n’a pas manqué de rappeler que le département des Hautes-Alpes était identifié comme territoire sportif, avec 45 000 licenciés (pour 140 000 habitants) et l’accession, pour la ville de Gap, à la finale du challenge du journal L’Equipe de la ville la plus sportive de France.

 

François Daroux, premier adjoint au maire de Gap Roger Didier (en déplacement à l’étranger), a dit « qu’en entrant dans une foire il fallait résister à tout sauf à la tentation ».

 

 Jean-Yves Dusserre, président du conseil général, a rappelé l’engagement de l’institution.

 

Bernard Jaussaud, conseiller régional, représentant le président du conseil régional PACA, Michel Vauzelle, qui n’a finalement pas pu faire le déplacement, a indiqué que celui-ci était très honoré d’être le parrain de cette édition et s’est réjoui du retour du soleil pour inaugurer cette nouvelle GFE.

 

Pierre Bernard-Reymond, sénateur, dans un discours très politique, a fait un tour d’horizon de la situation économique, disant que « c’est lorsqu’on est au fond du puits qu’il faut regarder le ciel » et évoquant le rôle essentiel de l’Europe qui, elle, n’est pas endettée. Il a regretté que les acteurs principaux de cette foire, les commerçants et artisans, ne soient pas présents dans le parterre des invités, constitué principalement de ‘l’establishment », concédant qu’ils étaient très sollicités par leurs stands.

 

Karine Berger, députée, a souhaité la bienvenue dans leur langue d’origine aux représentants des cités jumelées avec Gap, Pinerolo (Italie) et Traunstein (Allemagne). Elle a insisté sur l’intensité de la crise économique dont on ne sortirait pas sans l’appui des commerçants et artisans, acteurs de premier plan, et un désenclavement ferroviaire et routier du département, avec notamment l’achèvement de l’A 51.

 

Maurice Brun, président de la Chambre de commerce et d’industrie, est revenu sur le nécessaire désenclavement du département, considérant que « si demain on est désenclavé ça sera grâce à nous et si on ne l’est pas ça sera à cause de nous ».

 

L’heure du couper de ruban ayant sonné (il faut noter que la pendule du hall du stade de glace Alp’arena était encore à l’heure d’hiver), les invités se sont déplacés à l’entrée principale de la foire pour procéder à l’inauguration en l’absence de l’harmonie municipale, arrivée plus tard.

 

Retour en images sur ce début de Gap Foire-Expo 2013. 

 

 

 

P1370679.JPG

 

 

 

Arrivée des invités à l'inauguration

P1370645.JPG

 

 

 

 

Le président de Gap-Foire-Expo, Jean Provensal

P1370650.JPG

 

 

 

Le président du CDOS, Jean Leduc

P1370653.JPG

 

 

 

 

François Daroux

P1370655.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Bernard-Reymond

P1370661

 

 

 

Jean-Yves Dusserre

P1370684 Dusserre

 

 

 

Bernard Jaussaud

P1370658.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Karine Berger

P1370672.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Maurice Brun

P1370677

 

 

 

 

 

Les représentants des villes jumelles, Traunstein et Pinerolo

P1370663.JPG

 

 

 

 

Moment fatidique...

P1370682.JPG

 

 

 

...du couper de ruban inaugural...

P1370683.JPG

 

 

 

 

...dans la joie et la bonne humeur

P1370684.JPG

 

 

 

Aimée et Marcelle du comité de jumelage avec les jeunes délégués des villes jumelles

P1370690.JPG

 

 

 

 

Echange de bons procédés

P1370701.JPG

 

 

 

Sur le stand du service environnement de la Ville de Gap...

P1370691.JPG

 

 

 

 

...où l'on trouve des compositions originales

P1370692.JPG

 

 

 

 

L'armée est traditionnellement présente sur GFE, l'occasion d'annoncer pour le 29 juin la célébration du 30e anniversaire du 4ème Régiment de Chasseurs, presque aussi ancien que la foire

P1370693.JPG

 

 

 

 

Sur l'espace du Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS), partenaire de cette édition de Gap Foire-Expo

P1370713.JPG

 

 

 

 

Belle structure artificielle d'escalade louée par le Club Alpin Français (CAF) à l'occasion de Gap Foire-Expo dans le cadre des animations coordonnées par le CDOS

P1370710.JPG

 

 

 

 

Vue générale

P1370711.JPG

 

 

 

On peut croiser dans les allées Jean-Pierre Reybaud, mémoire vivante de la ville, auteur de deux ouvrages sur le sujet: "Gap...ma ville" et "Gap en soi"

P1370718.JPG

 

 

 

Au milieu de la foire coule La Luye

P1370730.JPG

 

 

 

La maison de demain...

P1370734.JPG

 

 

 

...en bois...

P1370733.JPG

 

 

 

...et en bois...

P1370732.JPG

 

 

 

 

L'inauguration s'est terminée par un buffet préparé par une toute nouvelle enseigne locale, spécialisée dans l'alimentation italienne (notre voisine frontalière): Caffè, cash & carry

P1370739.JPG

 

 

 

 

 

A suivre...

 

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 20:50

Sixième roman d’ Alysa Morgon, « L’Epervière en Provence » est de la même veine que ses prédécesseurs.

L’auteure gapençaise y traite avec un langage riche et imagé la vie quotidienne d’un monde simple qui nous renvoie à nos racines.

 

Dans ses œuvres précédentes Alysa Morgon ne situait pas toujours précisément le cadre de vie de ses personnages. Ils ne nous en paraissaient pas moins si proches et si familiers. Cela donnait une portée universelle au récit. Ici, l’univers provençal, si cher à l’auteure, est clairement désigné. Extrait :


« Du coup, les trois comparses regardent la belle fiancée de Cézanne se pâmer d’amour. Ils détaillent la montagne mythique du pays aixois, allongée, magnifique, tel un paquebot, un chat en tapinois ; avec sa crinière de cheval qui recouvre son cou ; des dentelles sur ses flancs, des froufrous, parcourus d’un long frisson sous les coups de mistral, terrible compagnon de mille ans d’existence en pays provençal. »

 

L’Epervière en Provence, c’est l’histoire de personnages attachants qui s’interrogent autant sur leur descendance que sur leurs racines, où l’amitié et la truculence le disputent à la joie et à la galéjade.


 P1370513.JPG

 

Alysa Morgon est une auteure régionaliste reconnue. D’ailleurs son ouvrage précédent, Marie des Garrigues, a été sélectionné l’an dernier par le club du Grand livre du mois. Une reconnaissance parisienne.

 

L’auteure est présente chaque année sur de nombreuses manifestations consacrées au livre, avec un faible, non exclusif pour autant, pour sa douce Provence.

 

Prochainement, elle sera à Nyons les 9 et 11 mai pour le salon « Lire en mai », le 12 mai à Banon au salon du livre organisé par la librairie Le Bleuet dans le cadre de la Fête du (fameux) fromage, à Nice au mois de juin, à Montfroc (Drôme provençale) début juillet, Saint-Maximin fin juillet et le 15 août à Sault. Et ce ne sera qu’un début !

 

 

Alysa Morgon en dédicace à la Librairie Alpine de Gap le 27 avril 2013

P1370503.JPG

 

 

 

 

Nouveaux lecteurs et lectrices ou fans de la première heure, les livres d'Alysa Morgon ne laissent pas indifférent(e)(s)

P1370512.JPG

 

 

 

Dédicace 2012

 

Dédicace 2011

 

Dédicace 2009

Partager cet article

Repost0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 14:20

Du 23 au 31 mars 2013, dans le cadre de la Semaine sainte précédant la fête de Pâques, le sculpteur de Ventavon Louis Brachet propose au regard du public et des fidèles trois de ses œuvres. On avait déjà pu admirer son «  Christ souffrant » l’an dernier dans le même édifice. Cette année, Louis Brachet a réuni trois œuvres caractéristiques de son art, la sculpture en acier forgé : « Mater Dolorosa » réalisée en 2012 et « La faim » datant des années 70 entourent un Christ forgé en 2009.

 

Mater Dolorosa, le Christ, La faim

 P1360970.JPG

 

A travers les œuvres exposées, le sculpteur exprime autant les douleurs du Monde que les siennes propres. La froideur métallique de l’acier renforce ce sentiment de souffrance. Louis Brachet est un sculpteur engagé et ses œuvres sont des cris lancés à la face de l’humanité. Elles sont aussi un appel à la solidarité avec les plus faibles, comme l’exprime le  diocèse de Gap et Embrun, à l’initiative de cette exposition, dont le vernissage a eu lieu le samedi 23 mars en présence de Monseigneur Jean-Michel di Falco Léandri.

 

 

 

P1360974.JPG

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0