Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 19:10

Jeudi 14 mars 2013 Une centaine de militaires du  4e Régiment de chasseurs de Gap ont chaussé leurs skis de randonnée pour tenter de valider leur brevet de skieur militaire (BSM) dans la station de Superdévoluy.

 

L’objectif : parcourir dans un temps chronométré (maximum 3h15) 1200 m de dénivelé.

 

Parmi les participants, trente-huit nouveaux arrivants et skieurs débutants ont suivi une formation montagne durant trois semaines (FAMI) afin d’acquérir les rudiments des techniques alpines.

 

Au programme, savoir se déplacer en toute neige, savoir effectuer des conversions pour évoluer vers les sommets, s’adapter aux intempéries et au froid glacial, apprendre à rechercher des victimes enfouies sous la neige grâce à leur DVA (Détecteur de Victime en Avalanche), être capable de construire des igloos et des abris de survie.

 

Armés de leurs FAMAS et de leurs sacs à dos, tous les chasseurs des cimes ont réussi l’épreuve et ont obtenu ce précieux brevet qui fête cette année ses 100 ans.

 

Déjà un siècle que tous les militaires appartenant aux troupes de montagne sont formés et aguerris pour être en mesure de réagir rapidement dans un milieu qui se veut exigeant mais aussi dangereux.

 

Le 31 janvier 1913, le ministère de la Guerre crée le brevet de skieur militaire. Les 24 et 25 février 1913 le premier examen est organisé. Le programme comporte alors quatre épreuves : course de fond, course de vitesse, style et saut, enfin réparation de matériel.

 

La communauté militaire et alpine doit ce brevet et cette reconnaissance technique au lieutenant Charles Widmann du 28e bataillon de chasseurs qui fut le précurseur dans ce domaine et qui réussit en 1897, une première : l’ascension à ski du Mont Guillaume à Embrun.

 

Sous son impulsion, furent faits les premiers véritables essais de ski en France au Col du Lautaret entre 1896 et 1898.

On se rendra compte alors des avantages utilitaires de ces patins : facilités de déplacement, mobilité accrue et économie des forces.

 

Aujourd’hui encore, bien que les techniques et le matériel aient évolués, le  4eRch transmet ces savoir-faire à ses soldats afin de les armer et de les préparer à agir au mieux dans n’importe quelle situation.

 

(Texte et photos : Service Communication du 4e Régiment de chasseurs)

 

 

 

recompense-Insigne-Chouca-BSAM.jpg

 

L'insigne convoité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marche, ou plutôt glisse d'approche dans un cadre magnifique

DSC02117.JPG

 

 

 

 

Montée vers le col

mcolone-montagne.jpg

 

 

 

 

 

En colonne sur une crête, il ne faut pas avoir le vertige

M-collone-crete.jpg

 

 

 

 

 

Le 4ème Régiment de chasseurs, indissociable de la population gapençaise, participe à la vie économique et sociale de la ville.

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 14:38

L’association Fraterrus organisait une fête, dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars, le samedi 9 mars 2013 de 15 heures à 17heures au Centre social du centre-ville à Gap.

 

Présidée par Valentina Borel, l'association créée en décembre 2011, ouverte à tous, a pour but de:

 

- réunir des personnes issues des ex-pays d’URSS puisqu’elles ont une langue et une culture communes en plus de celles de leur pays d’origine (Arménie, Ukraine, Azerbaïdjan, Tchétchénie…)

 

- faire se rencontrer les français et les russes et russophones des Hautes-Alpes et des environs, notamment lors de moments festifs

 

-développer la connaissance de la culture et de la langue russes, notamment auprès des enfants afin qu’ils connaissent leurs racines et les traditions de leur pays d’origine.

 

- améliorer la pratique de la langue française grâce à des cours de FLE (Français Langue Etrangère)

 

-apporter une aide dans les démarches administratives (recherche d'emploi, de logement...)

 

-organiser des voyages à petit budget.

 

La fête du 8 mars en Russie est importante pour les femmes puisque peu à peu, la Journée internationale de la femme dans les pays soviétiques a perdu sa couleur politique et est devenu une simple fête des mamans, grand- mères, sœurs, fiancées, conjointes, que la Russie et quinze ex-pays de l’URSS considèrent comme des reines une fois par an seulement!

Pour beaucoup des femmes russophones, le 8 mars est presque une version féminine de la nouvelle année : ce jour-là, elles attendent des cadeaux et des miracles, les hommes présents étant là pour principalement leur rendre hommage.

Retour en images :

 

 

Bienvenue

P1360627.JPG

 

 

 

 

Les premiers invités

P1360619.JPG

 

 

 

 

 

Les discours d'accueil, traduits en direct. Au centre Valentina Borel, présidente de Fraterrus

P1360628.JPG

 

 

 

 

Tradition oblige, chaque femme présente...

P1360634.JPG

 

 

 

...reçoit une rose

P1360636.JPG

 

 

 

Puis ces dames posent

P1360638.JPG

 

 

 

 

 

 

Vient alors le moment...

P1360618.JPG

 

 

 

...du goûter, composé de spécialités diverses

P1360651.JPG

 

 

 

Madame Colette Patron, maire adjointe, est venue saluer les participant(e)s

P1360663.JPG

 

 

 

 

Remise de petits et symboliques présents

P1360684.JPG

 

 

 

 

Puis les enfants entrent en scène...

P1360691.JPG

 

 

 

Une célèbre fable de La Fontaine

P1360694.JPG

 

 

 

Il n'y a pas d'âge pour s'essayer au micro

P1360648-copie-1.JPG

 

 

 

 

Fatima a conclu ce moment de détente par une chanson...en russe

P1360697.JPG

 

 

 

 

 

 

Voir l'édition 2012

 

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 15:24

Samedi 23 février 2013 La radio locale  DICI Radio dont les studios sont à Chorges et qui émet dans tout le bassin gapençais a fêté son premier anniversaire à Gap, sur la place Jean Marcellin puis sur le stade Bayard. Cet événement en précède un autre, la création de la première chaîne locale de télévision DICI TV, dans six mois. Comme l’a souligné le conseiller régional Bernard Jaussaud, l’arrivée de cette radio a permis une saine émulation avec  Alpes 1, autre radio antérieurement créée elle-aussi par Jean-Marc Passeron.

 

La journée, très froide, n’a pas attiré autant que souhaité la foule habituelle pour ce type de manifestation, mais les courageux supporters et auditeurs présents ont pu assister à diverses animations retransmises pour partie en direct, participer à la mise en place d’un logo humain de la radio, gagner différents cadeaux et déguster le gâteau d’anniversaire de rigueur.

 

Retour en images :

 

 

 

P1360143.JPG

 

 

Malgré la froidure, le moral était au beau fixe...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...pour Jean-Marc Passeron et son équipe

P1360146.JPG

 

 

 

 

 

Invitée-vedette,  Julie Jourdan, ancienne  graine de star et maintenant chanteuse accomplie

P1360152.JPG

 

 

 

 

 

P1360156.JPG

 

 

 

 

 

P1360179.JPG

 

 

 

 

 

P1360180.JPG

 

 

 

 

Puis  Stéphane Daniel entre en scène

P1360243.JPG

 

 

 

Les chanteurs et l'équipe de DICI Radio reprennent en choeur "La Montagne" de Jean Ferrat

P1360264.JPG

 

 

 

 

Après la place Jean Marcellin, direction le stade Bayard: l'entrée est...balisée

P1360279.JPG

 

 

 

 

Deuxième tour de chant de Julie Jourdan

P1360284.JPG

 

 

 

 

Courageux dans le froid

P1360309.JPG

 

 

 

 

P1360320.JPG

 

 

 

 

Mise en place mouvementée pour créer le logo humain DICI Radio

P1360346.JPG

 

 

 

 

Les consignes viennent d'en haut

P1360347.JPG

 

 

 

 

Mais finalement le but est atteint. Il n'y avait que deux places dans la nacelle

Dici-Radio-aerien-857603_414705185290716_1037602400_o.jpg

Photo DICI Radio

 

 

 

 

Distribution de cadeaux

P1360352.JPG

 

 

 

 

Jean-Pierre Reybaud retrace l'historique du stade Bayard:

Stade dénommé à l'origine Jeanne d'Arc, appartenant au diocèse de Gap, a servi à partir de 1920 environ de stade de foot pour les scouts; réaménagé en 1942 il devient le stade Bayard ... puis stade de rugby ... vendu par l'évêché en 1998 à la Ville.

P1360355.JPG

 

 

 

 

Jean-Marc Passeron félicite les jeunes gagnants du baptême en montgolfière

P1360361.JPG

 

 

 

Stephan Orcière, talentueux chanteur d'ici, vient de sortir son premier album  ...

P1360381.JPG

 

 

 

...Emilie, talentueuse chanteuse d'ici sortira sûrement le sien un jour...

P1360392.JPG

 

 

 

Malgré le froid et la fatigue accumulée, on garde le moral en régie de plein-air

P1360397.JPG

 

 

 

 

Clin d'oeil aux footballeurs américains qui s'entraînent à côté

P1360408.JPG

 

 

 

 

Finalement c'est à peine différent du casque radio

P1360412.JPG

 

 

 

 

Autre genre américain, la musique country

P1360413.JPG

 

 

 

 

P1360418.JPG

 

 

 

 

Deuxième tour de chant de Stéphane Daniel

P1360420.JPG

 

 

 

 

En duo, les deux Stéph...

P1360437.JPG

 

 

 

 

Remise de trophées à l'occasion du challenge DICI Radio

P1360446.JPG

 

 

 

 

La gagnante, dans la catégorie politique, est la députée des Hautes-Alpes Karine Berger

P1360461.JPG

 

 

 

Spectacle de feu par le Cirque de la Lune...

P1360474.JPG

 

 

 

...histoire de réchauffer l'atmosphère

P1360481.JPG

 

 

 

 

Un cercle d'amis

P1360484.JPG

 

 

 

 

Arrivée du gâteau d'anniversaire

P1360495.JPG

 

 

 

Il faut aussi souffler la première bougie

P1360502.JPG

 

 

 

 

Feu d'artifice...

P1360506.JPG

 

 

 

...et bouquet final...

P1360508.JPG

 

 

 

...autour d'une table

 

P1360517.JPG

A consommer avec modération, boire ou conduire il faut choisir

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 22:26

Le Carnaval des Alpes à Gap s’est décliné en plusieurs versions et sur deux mercredis. Première édition le 13 février à l’Alp’arena, le stade de glace gapençais, deuxième édition le 20 février à travers la ville. Le thème cette année était axé sur les «Mondes Fantastiques», aussi pouvait-on s’attendre à rencontrer dans les différents cortèges des créatures extraterrestres et autres êtres bizarres. Disons que l’on y retrouvait aussi le lot habituel de princesses, zorros et super-héros.

 

Le matin les plus petits ont ouvert la voie, l’après-midi les plus grands ont enchaîné, entraînés par le rythme endiablé des percussions et autres formations musicales. Deux cortèges distincts ont sillonné la ville, au départ de la place Saint-Arnoux, l’un remontant la rue Carnot, l’autre rejoignant la place Jean-Marcellin, tous deux revenant au point de départ, par la rue Colonel Roux pour le premier et par la rue Jean Eymar pour le deuxième.

 

Là, le sort de Caramentran était déjà scellé et son procès n’a pas traîné. Condamné à être brûlé vif en place publique, il s’est consumé sur le bûcher, ô temps cruels, sous les vivats de la foule. Dès lors le printemps pouvait pointer le bout de son nez même si l’on sait, dans les Alpes plus qu’ailleurs, qu’en février l’hiver peut toujours renaître de ses cendres puisque même en avril, l’on dit : En avril ne te découvre pas d’un fil…

 

Retour en images sur les défilés de l’après-midi du 20 février :

 

 

 

P1350945.JPG

 

 

 

 

 

P1350947.JPG

 

 

 

 

 

P1350949.JPG

 

 

 

 

P1350951.JPG

 

 

 

 

P1350954.JPG

 

 

 

 

P1350962.JPG

 

 

 

 

P1350963.JPG

 

 

 

 

P1350964.JPG

 

 

 

 

P1350965

 

 

 

 

P1350966

 

 

 

 

P1350967

 

 

 

 

Défilé 1

 

 

P1350971.JPG

 

 

 

 

La place Frédéric Euzières se refait une beauté

P1350974.JPG

 

 

 

En divers points de la ville, le Cirque de la Lune animait la manifestation

P1350977.JPG

 

 

 

 

P1350979.JPG

 

 

 

 

P1350985.JPG

 

 

 

P1350987.JPG

 

 

 

 

P1350989.JPG

 

 

 

Une foule dense

P1350991.JPG

 

 

 

 

P1350992.JPG

 

 

 

 

Défilé 2

 

 

P1350994.JPG

 

 

 

 

P1350995.JPG

 

 

 

 

P1350996.JPG

 

 

 

 

P1350998.JPG

 

 

 

P1350999.JPG

 

 

 

P1360001.JPG

 

 

 

 

P1360012.JPG

 

 

 

P1360013.JPG

 

 

 

 

Pendant ce temps dans le ciel

P1360014.JPG

 

 

 

 

Animation square Henri Dunant (Cirque de la Lune)

P1360024.JPG

 

 

 

 

P1360025.JPG

 

 

 

 

Place de la République

P1360038.JPG

 

 

 

 

 

Retour place Saint-Arnoux


 

P1360043.JPG

 

 

 

 

Dans quelques instants Caramentran sera moins fier

P1360047.JPG

 

 

 

 

P1360048.JPG

 

 

 

 

P1360049.JPG

 

 

 

 

P1360051.JPG

 

 

 

 

P1360053.JPG

 

 

 

 

Chat alors!

P1360057.JPG

 

 

 

 

Ciel, un cheval volant!

P1360062.JPG

 

 

 

 

P1360065.JPG

 

 

 

 

P1360066.JPG

 

 

 

 

 

P1360070.JPG

 

 

 

 

Caramentran, tel Janus...

P1360073.JPG

 

 

 

 

 

...un dieu romain à deux visages

P1360074.JPG

 

 

 

 

 

Drôle de coiffe...

P1360075.JPG

 

 

 

 

Même Barbie® a fait le déplacement

P1360080.JPG

 

 

 

 

 

P1360084.JPG

 

 

 

Allumer le feu, comme dit la chanson...

P1360086.JPG

 

 

 

 

...mais avec un cracheur de feu

P1360087.JPG

 

 

 

 

P1360091.JPG

 

 

 

 

P1360093.JPG

 

 

 

 

 

P1360094.JPG

 

 

 

 

P1360096.JPG

 

 

 

 

 

P1360100.JPG

 

 

 

 

P1360102.JPG

 

 

 

 

P1360106.JPG

 

 

 

 

Luciano Chong Mook dit Noma, professeur du Cirque de la Lune...

P1360107.JPG

 

 

 

 

Triste fin mais une certaine chaleur malgré tout

P1360108.JPG

 

 

 

 

Vol de princesse(s): vue imprenable

P1360111.JPG

 

 

 

 

Ambiance finale

P1360113.JPG

 

 

 

De valeureux carnavaliers

P1360116.JPG

 

 

 

 

Hymne final

P1360117.JPG

 

 

 

 

 

Voir l'édition 2012

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 15:53

De début janvier à début février 2013 le président d’Anima Gap s’est expatrié à Briançon. Pas vraiment pour des loisirs mais pour des soins attentionnés au centre médical Rhône-Azur. Cependant les week-ends étaient longs et les sorties autorisées. Pourquoi dès lors ne pas réaliser quelques photos de la jolie petite sœur de Gap, Briançon et sa cité historique Vauban, avec la complicité d’Olivier, et la participation de Solène, pour une interview. Merci à tous les deux. Voici donc, très subjectivement, une petite promenade à travers Briançon, commune attractive en toutes saisons, que de nombreux gapençais arpentent, tout au long de l’année. Une fois n’étant pas coutume, nous reviendrons bientôt aux animations gapençaises.

 

 

Briançon de jour en hiver

P1350157.JPG

 

 

 

Briançon de nuit en hiver

P1350216.JPG

 

 

 

 

Briançon sous la neige

 

 

Vue générale

P1350260.JPG

 

 

 

 

Quartiers nord

P1350288-copie-1.JPG

 

 

 

 

Détail

P1350293.JPG

 

 

 

 

 

Vers la vallée de la Guisane et ses pistes de ski

P1350507.JPG

 

 

 

 

Détail

P1350515.JPG

 

 

 

 

 

Le fort de Briançon, ce sont les forts: Fort des Salettes, Dauphin, des Têtes, du Randouillet, de l'Infernet, du Gondran...

 

 

P1350150.JPG

 

 

 

 

 

P1350289.JPG

 

 

 

 

Le fort des Têtes, très visité

P1350501.JPG

 

 

 

 

 

Briançon est devenue une station de sports d'hiver avec la création du Prorel

 

 

 

Vue d'ensemble, le sommet du Prorel culmine à 2566 mètres

P1350469.JPG

 

 

 

D'un peu plus loin

P1350199.JPG

 

 

 

La gare intermédiaire

P1350175.JPG

 

 

 

Le bas des pistes

P1350204.JPG

 

 

 

Détail

P1350205.JPG

 

 

 

Le haut des pistes, à gauche, Notre-Dame des Neiges

P1350206.JPG

 

 

 

Depuis la cité Vauban

P1350233.JPG

 

 

 

 

Détail

P1350234.JPG

 

 

 

Le point culminant: de là on peut rallier les pistes de Serre-Chevalier

P1350235.JPG

 

 

 

Notre-Dame des Neiges, qui porte bien son nom

P1350236.JPG

 

 

 

Les briançonnais peuvent passer du travail au ski en peu de temps même si une passerelle fait encore défaut pour passer de la gare de départ au centre-ville et réciproquement

P1350307.JPG

 

 

 

Les télécabines améliorent le confort du trajet dans un environnement parfois glacial

P1350414.JPG

 

 

 

 

 

La cité Vauban

 

Elle est une composante des fortifications de Vauban désormais inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO. Y entrer, c'est d'une certaine manière retourner au dix-huitième siècle.

 

 

Les fortifications

 

P1350237.JPG

 

 

 

 

P1350182.JPG

 

 

 

 

P1350439.JPG

 

 

 

 

P1350440.JPG

 

 

 

 

 

P1350441.JPG

 

 

 

 

 

P1350185.JPG

 

 

 

 

 

P1350187.JPG

 

 

 

 

P1350238.JPG

 

 

 

 

Dans la cité

 

 

Nichée au pied des forts

P1350178.JPG

 

 

 

Le passé répond de l'avenir, célèbre devise

P1350181.JPG

 

 

 

 

La maison des têtes

P1350188.JPG

 

 

 

La Grande Rue dite "Grande Gargouille"

P1350192.JPG

 

 

 

La fontaine du milieu dite "des soupirs"

P1350193.JPG

 

 

 

En version eau avec glaçons

P1350487.JPG

 

 

 

La Place d'Armes, à droite le Centre d'Art Contemporain, au centre un puits

P1350195.JPG

 

 

 

Maison du Pape, ancien hôpital civil

P1350196.JPG

 

 

 

Façade

P1350197.JPG

 

 

 

 

Fontaine Persens

P1350198.JPG

 

 

 

 

Comme son nom l'indique

P1350200.JPG

 

 

 

Bâtiment abritant la mairie et la communauté de communes du Briançonnais

P1350478.JPG

 

 

 

Le 1% culturel

P1350201.JPG

 

 

 

Vers le bas de la Grande Gargouille

P1350202.JPG

 

 

 

 

Détail d'architecture

P1350442.JPG

 

 

 

En été ce jardin suspendu, dit du Gouverneur, se visite

P1350470.JPG

 

 

 

Au sommet de la Cité

P1350475.JPG

 

 

 

De nombreuses communes apportent leur soutien à la cause tibétaine

P1350477.JPG

 

 

 

La maison Prat, ancien lieutenant, accueillait les notables

P1350488.JPG

 

 

 

Détail: sous les anges encadrant St Jean, on distingue les armoiries de Jean Prat

P1350489.JPG

 

 

 

Détail architectural

P1350490.JPG

 

 

 

 

La collégiale

 

 

Construite entre 1703 et 1718 en remplacement de l'édifice médiéval

P1350189.JPG

 

 

 

 

P1350190.JPG

 

 

 

Vue intérieure

P1350191.JPG

 

 

 

Vue d'ensemble

P1350448.JPG

 

 

 

La collégiale domine la Cité Vauban

P1350499.JPG

 

 

 

 

Animations du dimanche 20 janvier 2013 au quartier Berwick

 

 

La mairie avait convié la population briançonnaise à des animations suivies des voeux du maire et d'un buffet.

Par un froid glacial et un temps neigeux, chiens de traîneau, biathlon, concours de bonhomme de neige, visites clin d'oeil et ateliers maquettes par le service du Patrimoine, criosités du crieur public, atelier coloriage, musique, boissons chaudes ont attiré malgré tout de courageux visiteurs, de 15 à 17h00. Retour en images:

 

 

P1350408.JPG

 

 

 

L'ancien casernement militaire est maintenant propriété municipale

P1350207.JPG

 

 

 

Bienvenue...

P1350302.JPG

 

 

 

Dur, dur de jouer par ce froid

P1350310.JPG

 

 

 

Visite guidée

P1350316.JPG

 

 

 

Le guide présente des documents

P1350320.JPG

 

 

 

L'une des nombreuses salles

P1350323.JPG

 

 

 

Dans les entrailles du bâtiment

P1350324.JPG

 

 

 

Atelier maquette

P1350330.JPG

 

 

 

Pas si simple de comprendre le principe d'une voûte

P1350346

 

 

 

Atelier biathlon

P1350344.JPG

 

 

 

Concours de...

P1350364.JPG

 

 

 

...bonhommes de neige

P1350366.JPG

 

 

 

Grand succès pour les baptêmes en traîneau

P1350334.JPG

 

 

 

Ca part très vite

P1350338.JPG

 

 

 

Puissance et...

P1350340.JPG

 

 

 

...esthétique

P1350341.JPG

 

 

 

Crieur...

P1350303.JPG

 

 

 

...et souffleur

P1350332.JPG

 

 

 

 

Mots extraits de la neige

P1350371.JPG

 

 

 

La preuve...

P1350372.JPG

 

 

 

Démonstrations et initiations avec les sapeurs-pompiers

 

 

P1350328.JPG

 

 

 

 

P1350349.JPG

 

 

 

 

P1350359.JPG

 

 

 

 

P1350357.JPG

 

 

 

 

P1350358.JPG

 

 

 

 

Recherche de victimes en avalanche

 

 

P1350331.JPG

 

 

 

 

P1350352.JPG

 

 

 

P1350363.JPG

 

 

 

P1350367.JPG

 

 

 

P1350370.JPG

 

 

 

 

 

 

Au détour des chemins

 

 

La voie des airs d'abord: l'hélicoptère est un auxiliaire précieux en montagne

P1350160.JPG

 

 

 

Les pilotes sont experts ès-aérologie

P1350167.JPG

 

 

 

Le célèbre et impressionnant pont d'Asfeld enjambe la Durance à près de 60 m de haut

P1350223.JPG

 

 

 

Panneau explicatif

P1350226.JPG

 

 

 

Vertigineux, l'ancien site de saut à l'élastique

P1350227.JPG

 

 

 

Plaque commémorative...

P1350228.JPG

 

 

 

...au départ du sentier de la paix

P1350229.JPG

 

 

 

Signalétique technique

P1350230.JPG

 

 

 

 

Au loin on distingue la route du col de Montgenèvre

P1350231.JPG

 

 

 

Le parc de La Schappe en hiver

P1350232.JPG

 

 

Vue rapprochée

P1350479.JPG

 

 

 

Ancien axe principal maintenant détrôné

P1350239.JPG

 

 

 

Le déneigement à Briançon

 

De nuit

P1350263.JPG

 

 

 

Avec des engins variés

P1350274.JPG

 

 

 

Petit tour de rond-point en sept images 1

P1350278.JPG

 

 

 

2

P1350279.JPG

 

 

 

3

P1350280.JPG

 

 

 

4

P1350281.JPG

 

 

 

 

5

P1350282.JPG

 

 

 

6    Un petit tour...

P1350284.JPG

 

 

 

7      ...et puis s'en va

P1350285.JPG

 

 

 

 

De la petite fraise à neige...

P1350286.JPG

 

 

...au grand chasse-neige...

P1350298.JPG

 

 

 

...à lames variables...

P1350299.JPG

 

 

 

...en passant par le petit tracteur

P1350300.JPG

 

 

 

Pour les voitures, il faut prévoir de l'huile de coude

P1350386.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Changement de lieu, dans la zone d'activités sud, priorité aux piétons: pour une fois...

P1350395.JPG

 

 

 

Par moins 20 degrés, il faut dégivrer aussi à l'intérieur!

P1350423.JPG

 

 

 

Avenue Maurice Petsche, un symbole de la justice

P1350426.JPG

 

 

 

Vue rapprochée

P1350424.JPG

 

 

 

Légende

P1350425.JPG

 

 

 

L'église Sainte-Catherine

P1350431.JPG

 

 

 

Vue intérieure

P1350430.JPG

 

 

Détail

P1350429.JPG

 

 

 

Déco de resto

P1350433.JPG

 

 

 

Le célèbre Champ de Mars, au parking naguère gratuit

P1350443.JPG

 

 

 

La Poste...se repère facilement

P1350445.JPG

 

 

 

A Montgenèvre, les véhicules militaires, faute de garage, dorment dehors

P1350453.JPG

 

 

 

A l'office de tourisme de Clavière un chat sympathique vous accueille

P1350458.JPG

 

 

 

Et le patrimoine se dévoile

P1350456.JPG

 

 

Détail

P1350457.JPG

 

 

 

Autre trace du passé à Briançon

P1350505.JPG

 

 

 

 

 

 

Et pour terminer, quelques paysages...

 

 

 

La vallée de la Guisane

P1350151.JPG

 

 

 

 

Lever de soleil sur Briançon

P1350255.JPG

 

 

 

 

Plus près

P1350256.JPG

 

 

 

Effet de soleil

P1350378.JPG

 

 

 

De plus près

P1350380.JPG

 

 

 

Les gapençais ont la barre de Bayard, les briançonnais ont...

P1350381.JPG

 

 

 

...la barre de Montgenèvre...

P1350383.JPG

 

 

 

Un dernier regard sur Serre des Aigles

P1350412.JPG

 

 

 

AU REVOIR!

 

Partager cet article

Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 18:06

Solène Amoros, jeune championne d’escalade...

 P1350493.JPG

Crédit photo: Anima Gap

 

Anima Gap s’est expatrié à Briançon durant le mois de janvier 2013. Nous y reviendrons, une fois n’est pas coutume, en traitant prochainement un sujet briançonnais. Nous avons rencontré durant ce séjour une jeune et prometteuse championne d’escalade, Solène Amoros, en cours de rééducation à la suite d’une rupture de ligament croisé, conséquence d’une chute malencontreuse sur une piste de ski. Portrait en forme d’interview :

 

Anima Gap Solène, peux-tu te présenter rapidement ?

 

Solène Amoros J’habite à Embrun, j’ai 15 ans et demi, je suis interne à Aix-en-Provence, au pôle France d’escalade dans les locaux du CREPS, j’ai une sœur de 14 ans plutôt orientée vers le ski. J’appartiens aussi au club Elite Hautes-Alpes.

 

AG Comment as-tu découvert l’escalade ?

 

SA Par un oncle, guide de haute-montagne, qui m’a proposé, à sept ans et demi, de faire de l’escalade. Ce que j’ai fait avec le CAF d’Embrun et Thierry Amoros pour entraîneur.

 

AG Peux-tu nous décrire en quoi consistent tes études actuelles, et à quels métiers elles peuvent mener ?

 

SA Je suis en seconde au lycée Emile Zola à Aix-en-Provence pour la partie scolaire et au CREPS pour la partie sportive. Je ne veux pas en faire un métier car déjà, les débouchés sont peu nombreux, il serait dur, aussi, de vivre de l’escalade. Je serais tentée par une formation d’architecte d’intérieur ou de chirurgienne.

 

AG Quelle est la charge de travail, intellectuel et physique, l’intensité, la nature et la durée des entraînements ?

 

SA Je m’entraîne deux fois par jour, de 11h30 à 13h15, puis de 16h30 à 19h45. Je bénéficie d’horaires aménagés pour mes cours, 3h00 le matin et 2h00 l’après-midi.

 

AG Cela suppose certains sacrifices, j’imagine ?

 

SA Je ne fais pratiquement que ça. Par contre, sur le plan alimentaire, chacun se gère.

 

AG A quelles compétitions as-tu déjà participé et quels ont été tes meilleurs classements ?

 

SA En 2012, j’ai été la troisième minime fille au classement général des Coupes d’Europe, j’ai participé aux championnats du Monde à Singapour. En minime toujours, j’ai été 3ème au championnat de France de voie et 1ère au classement général des Coupes de France de voie et de bloc.

 

AG J’imagine que le soutien de la famille est primordial ?

 

SA Bien sûr, ma famille me soutient ainsi que mes ami(e)s.

 

Solene-bloc-306888_179771752155993_1824105987_n-300x200.jpg

Tous droits réservés

 

AG Quels autres sports pratiques-tu ?

 

SA Le ski, sauf quand je me blesse 

 

AG Quels sont tes loisirs préférés ?

 

SA Etre devant un ordinateur, la télévision, lire… j’aime beaucoup dessiner. Et sortir avec les copines, notamment pour du shopping, je suis un peu une fashion victim…

 

AG As-tu des projets sportifs ou personnels à court ou moyen terme ?

 

SA Devenir championne du Monde cadette puis senior.

 

AG Des personnalités, des modèles ont-ils influencé ton parcours, y-a-t-il des gens que tu admires ?

 

SA J’aimais le style libre de Patrick Edlinger et je suis assez fan d’une icône de l’escalade, Jain Kim.

 

P1350494.JPG

Crédit photo: Anima Gap

 

AG Que fais-tu quand tu veux décompresser ?

 

SA Je bois une infusion, je pense à autre chose. J’aime ne rien faire aussi. Je suis stressée avant de grimper alors j’écoute de la musique, je fais le vide et je me concentre, après ça va.

 

AG Y-a-t-il quelque chose que tu voudrais dire, un message que tu voudrais faire passer aux lecteurs de cette interview ?

 

SA Je me rééduque après la rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche au ski, et je fais au mieux pour récupérer rapidement mes capacités sportives. Je recommande à tout le monde de faire de l’escalade, c’est un sport complet dans un cadre merveilleux et relaxant.

 

AG Solène, merci !

 

 

Solene-voie-601611_491862644165343_871791948_n-225x300.jpg

Tous droits réservés

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 18:09

Samedi 22 et dimanche 23 décembre 2012 Gap rue Jean Eymar L’ association Fraterrus avait choisi le plein-air pour cette deuxième édition du noël russe (voir  ici la première édition). Accueillie par le point de restauration russo-arménienne et orientale NOË pour la logistique, l’association qui fêtait là son premier anniversaire, proposait aux passants et invités, dégustation traditionnelle, danses, chants, poésies, friandises…

 

L’association Fraterrus s’adresse tout autant aux russophones qu’aux russophiles. Ses objectifs, en effet, sont de développer les liens avec la population locale, favoriser l’intégration, accueillir les migrants…

Pour cela l’association organise des manifestations festives (la prochaine sera la fête des femmes le 9 mars), donne accès à des cours de français langue étrangère, à une sensibilisation aux langues russophones…

 

Au cours de cette manifestation, organisée à deux reprises durant le week-end, la maire adjointe en charge du tourisme, Colette Patron , et la maire adjointe en charge de la Culture, Martine Bouchardy, sont venues saluer les responsables de l’association. La chorale Guillaume Farel et le groupe vocal provençal Lou rescontre sont venus animer une partie de ce moment festif.

 

Enfin, on pouvait noter la présence de Nadejda Nadia Platonova, descendante de  Sergeï Fedorovitch Platonov (son grand-père), célèbre historien russe. Son arrière grand-père Andréï vécut le terrible  siège de Léningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg), 872 jours durant, de 1941 à 1944.

 

Samedi 22 décembre 2012

 

Le père Noël russe et la fée Fatima

P1340580.JPG

 

 

 

 

Le décor est planté (ou presque)

P1340568

 

 

 

 

Colette Patron, maire adjointe en charge du tourisme et des relations internationales s'entretient avec Valentina Borel, la présidente de l'association Fraterrus

P1340569.JPG

 

 

 

 

Le temps des discours d'accueil

P1340584

 

 

 

 

Le temps des dégustations...

P1340603.JPG

 

 

 

...de spécialités

P1340585

 

 

 

 

Le temps des chants et poésies

P1340592.JPG

 

 

 

Encouragée par le public

P1340594.JPG

 

 

 

Le temps de la danse

P1340612.JPG

 

 

 

La distribution de friandises et petits présents

P1340618.JPG

 

 

 

 

 

P1340622.JPG

 

 

 

 

Quand le père Noël français danse en compagnie du père Noël russe

P1340642.JPG

 

 

 

 

Une chanson par ci...

P1340651.JPG

 

 

 

...une dégustation par là

P1340660.JPG

 

 

 

La chorale Guillaume Farel est venue présenter des chants de Noël

P1340699.JPG

 

 

 

 

La manifestation s'est poursuivie à l'intérieur...

P1340739.JPG

 

 

 

 

...dans l'établissement NOË chez Haïkanouche et Yéro...

P1340740.JPG

 

 

 

 

...avec la participation du groupe vocal de Lo Rescontre Gapian

P1340742.JPG

 

 

 

Dimanche 23 décembre 2012

 

 

Le décor est en place...

P1340793.JPG

 

 

 

...pour accueillir Nadejda Nadia Platonova, descendante de Sergeï Fedorovitch Platonov

P1340795.JPG

 

 

 

La calèche de Noël...

P1340802.JPG

 

 

 

...interceptée par le père Noël...

P1340803.JPG

 

 

 

...qui embarque pour un tour de ville

P1340807.JPG

 

 

 

Pendant ce temps les rondes continuent avec enfants et parents

P1340820.JPG

 

 

 

 

Martine Bouchardy, maire adjointe en charge de la Culture, de passage, se prête à une petite dégustation

P1340825.JPG

 

 

 

 

Photo souvenir avec le père Noël et une partie des enfants

P1340831.JPG

 

 

 

 

 

P1340860.JPG

 

Le père noël français a définitivement pris goût à la danse slave!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'année prochaine!

 

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:11

Mercredi 19 décembre 2012 La glace de l’Alp’Arena a accueilli pour une représentation privée (administrations, collectivités, clubs) puis une représentation publique le spectacle  « Le Noël de Princesse Sarah sur glace » présenté par la troupe  Rêves de Glace avec Sarah Abitbol (dix fois championne de France, huit médailles européennes et mondiales), son partenaire Stéphane Bernadis, Eric Lee, illusionniste (vu dans les émissions de télévision Incroyable talent et Le Grand cabaret) et le chanteur  Fred’Angelo, grand espoir de la chanson avec lequel Anima Gap s’est entretenu entre les deux séances du spectacle.

 

C’est l’histoire d’une princesse qui adresse une lettre au Père Noël. Elle veut faire plaisir à tous ceux qui lui sont chers, dans son entourage et son royaume et notamment les enfants. Son seul désir personnel est celui de recevoir un petit chien. Mais le Père Noël, occupé par tous ces préparatifs, réalisera-t-il ce dernier souhait ?

 

Dans ce spectacle, féérique et magnifié par le talent de Sarah et de sa troupe, le fil conducteur est incarné par le chanteur Fred’Angelo, à la voix magnifique, qui revisite, comme on dit, en live, des grands standards de la chanson, de Noël notamment, et interprète quelques titres de son premier album « La Croisée des Chemins ». Les gapençais avaient pu le découvrir il y a quelques années (novembre 2008) sur la scène du  Balladin, lieu magique qui a vu naître de nombreux talents comme celui de Jamel Debbouze, animé par l’ancien boulanger mais toujours organisateur de spectacles, Robert Oddon. Anima Gap  y était déjà et avait d’ailleurs adressé au Balladin plusieurs jeunes talents pour assurer la  première partie du spectacle. Retour synthétique sur notre entretien avec Fred’Angelo :

 

P1340512-copie-1.JPG

Anima Gap : Le circuit de la tournée de spectacles ?

Fred’Angelo : Avant Gap, Grenoble, Lyon, Avignon pour les plus récentes, à venir Toulon, Monaco, Briançon…

AG : Comment devient-on chanteur ? Qui a influencé vos goûts musicaux ?

FA : C’est une passion qui vous rattrape. J’en vis depuis dix-sept ans. Dans ma famille, d’origine italienne, la musique était très présente, notamment le bel canto, les grandes voix.

AG : Combien de temps environ travaillez-vous la voix tous les jours ?

FA : Outre le temps consacré à la composition, aux répétitions et aux spectacles, je fais 30 à 60 minutes de vocalises.

AG : Quels sont vos autres centres d’intérêt ?

FA : J’en ai peu en définitive car la musique occupe mon temps, je dirige un groupe événementiel,  French Kiss. Je cours aussi et fais de la musculation.

AG : Avez-vous des modèles en matière de personnalités ?

FA : Pas vraiment. J’aime Zazie pour ses textes, Cocciante pour ses mélodies, et Polnareff. J’apprécie le groupe pop-rock Puggy, la chanson italienne.

AG : Quand vous avez besoin de vous ressourcer, que faites-vous, où allez-vous ?

FA : Je vais dans le sud de la France où j’ai de la famille, quatre neveux notamment. Je voyage au bout du monde, pratique l’immersion culturelle, arrête momentanément de chanter.

AG : Un souvenir fort ?

FA : Un duo avec Hélène Ségara. J’ai remplacé Grégory Lemarchal peu avant sa disparition.

AG : Des projets ?

FA : A partir du mois de janvier 2013, la préparation d’un deuxième album, peut-être en collaboration. Pourquoi pas en italien ? Un concert le 31 janvier à Paris puis à l’étranger.

AG : Fred’Angelo, merci…

 

 

LE SPECTACLE EN IMAGES

 

 

P1340181.JPG

 

 

 

 

 

 

P1340187.JPG

 

 

 

 

 

P1340225.JPG

 

 

 

 

 

P1340227.JPG

 

 

 

 

P1340231.JPG

 

 

 

 

P1340240.JPG

 

 

 

 

P1340254.JPG

 

 

 

 

P1340271.JPG

 

 

 

 

P1340282.JPG

 

 

 

 

 

P1340285.JPG

 

 

 

 

P1340290.JPG

 

 

 

 

P1340309.JPG

 

 

 

 

P1340322.JPG

 

 

 

P1340324.JPG

 

 

 

 

P1340336.JPG

 

 

 

 

P1340339.JPG

 

 

 

P1340354.JPG

 

 

 

P1340359.JPG

 

 

 

 

P1340367.JPG

 

 

 

 

P1340370.JPG

 

 

 

 

P1340388.JPG

 

 

 

 

P1340391.JPG

 

 

 

 

P1340395.JPG

 

 

 

 

P1340397.JPG

 

 

 

P1340402.JPG

 

 

 

P1340405.JPG

 

 

 

P1340409.JPG

 

 

 

P1340416.JPG

 

 

 

P1340429.JPG

 

 

 

P1340438.JPG

 

 

 

 

P1340439.JPG

 

 

 

 

P1340440.JPG

 

 

 

 

P1340449.JPG

 

 

 

P1340464.JPG

 

 

 

P1340480.JPG

 

 

 

 

P1340482.JPG

 

 

 

 

P1340485.JPG

 

 

 

P1340490.JPG

 

 

 

P1340492.JPG

 

 

 

P1340495.JPG

 

 

 

 

P1340498.JPG

 

 

 

 

 

P1340502.JPG

 

 

 

 

 

P1340505.JPG

 

 

 

 

P1340506.JPG

 

 

 

 

P1340508.JPG

 

 

 

 

 

P1340511.JPG

 

 

 

 

P1340512.JPG

 

 

 

P1340518.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 11:18

Pour les fêtes de Noël, la ville de Gap a présenté de nombreuses animations avec pour pôle de rayonnement un marché de Noël situé place aux Herbes, sur lequel la diversité des produits proposés permettait d’effectuer l’achat de multiples cadeaux avec, en prime, l’assurance d’une certaine originalité.

 

Parallèlement le comité des fêtes et d’animations avait concocté un programme divertissant tandis que plusieurs associations démontraient leur savoir-faire musical et artistique. Un seul regret cependant, les plages horaires choisies pour les animations du comité des fêtes (11h00-12h30 et 14h30-17h30) qui ne permettaient quasiment pas aux gapençais qui travaillaient d’en profiter. A revoir sans doute pour l’année prochaine.

 

Le père Noël était bien évidemment présent durant cette période précédant Noël afin de vérifier que les enfants remplissaient toutes les conditions pour bénéficier d’un cadeau, et bien évidemment, pour asseoir sa popularité.

 

Les stations de ski étaient également représentées et proposaient par tirage au sort de nombreux forfaits, saison et journée.

 

La Ville de Gap, par l’entremise de sa direction culturelle, avait mis en place deux expositions sur la thématique du bois, l’une dans la chapelle des Pénitents (propriété municipale) et l’autre, dans la Grange, nouveau lieu culturel inauguré le 21 décembre. On pouvait aussi admirer une jolie crèche de Noël à la cathédrale, la vitrine illuminée de Jules Chiariello présentant des jouets anciens rue Pasteur, et partir en voyage sur les textes d’Elodie Brutinel-Lardier mis en scène dans la salle d’expositions de l’Hôtel de Ville.

 

L’office de tourisme proposait pour la deuxième année une chasse aux trésors dans le centre-ville (voir  ici l’édition 2011). Enfin un spectacle pour toute la famille, Le Noël de Princesse Sarah, était présenté au stade de glace Alp’Arena tandis qu’un noël russe était proposé à deux reprises rue Jean Eymar par l’association Fraterrus, deux événements sur lesquels nous reviendrons prochainement.

 

 

 

LES ANIMATIONS

 

Descente...

P1330930.JPG

 

 

 

 

...vers le...

P1340084.JPG

 

 

 

 

...marché de Noël

P1340082.JPG

 

 

 

Discours inaugural par le maire de Gap, Roger Didier...

P1340040.JPG

 

 

 

...avant une tournée des chalets

P1340029.JPG

 

 

 

 

Le premier adjoint, François Daroux et le conseiller municipal Francis Zampa n'ont pas hésité à tester ce panneau signalétique interactif qui a connu un grand succès

P1340027.JPG

 

 

 

 

Initiative originale de l'association AMD (Aide Médicale & Développement) qui vient en aide notamment à des enfants du Bangladesh atteints de rachitisme

P1340034.JPG

 

 

 

 

 

P1340035.JPG

 

 

 

 

Sur le marché de Noël on pouvait aussi rencontrer...

P1340042.JPG

 

 

 

...les artistes se produisant au Balladin les 14 et 15 décembre

 

P1340043.JPG

 

 

 

 

Le Père Noël avait fort à faire en ces temps de fête de fin d'année

P1340060.JPG

 

 

 

 

Vito a eu la main heureuse pour les gagnants de forfaits en stations de ski...

P1340069.JPG

 

 

 

 

...de même que Ilona

P1340072.JPG

 

 

 

 

De gauche à droite, Pierre (directeur de l'office de tourisme de Gap), Isabelle et Gaétan: ce jour-là, Les Grands Bains du Monêtier étaient à l'honneur

P1340073.JPG

 

 

 

 

Le Père Noël, également magicien, au costume très travaillé et soigné...

P1340074.JPG

 

 

 

 

 

...accueille comme il se doit les enfants...

P1340075.JPG

 

 

 

...qu'il soumet aux tests de sagesse avant de leur délivrer le diplôme annonciateur de cadeaux

P1340077.JPG

 

 

 

 

Mais le Père Noël ne rechigne pas à poser avec les exposants

P1340080.JPG

 

 

 

 

Le Cirque de la Lune a animé le marché de Noël...

P1340079.JPG

 

 

 

 

...avec notamment ses jeunes éléments...

P1340097.JPG

 

 

 

...qui ont posé pour Anima Gap

P1340101.JPG

 

 

 

Moment chaleureux encore avec l'ensemble "Cuivres, saxos and Co" du conservatoire...

P1340114.JPG

 

 

 

...dirigé par Marie-Noëlle Bourbon...

P1340119.JPG

 

 

 

 

...et les CHAM (classes à horaires aménagés musique)

P1340125.JPG

 

 

 

 

Tous ensemble pour chanter ou jouer Noël

P1340128.JPG

 

 

 

 

 

Parade de peluches géantes animée par le groupe "Tom Sowyer"

P1340149.JPG

 

 

 

Des peluches...

P1340157.JPG

 

 

 

...actives et colorées...

P1340158.JPG

 

 

 

...animées par un groupe dynamique

P1340165.JPG

 

 

 

Et tous ont posé pour Anima Gap

P1340170.JPG

 

 

 

 

Il fallait choisir ou enchaîner

P1340173.JPG

 

 

 

 

Plusieurs auteurs, édités par les Editions des Hautes-Alpes, ont dédicacé leur ouvrage sur le marché de Noël: de gauche à droite Jean-Pierre Reybaud (Gap en soi), Louis Massot (Veynes au XXe siècle), Jean-Claude Bermond (Châtillon-le-Désert), Jean-Pierre Giraud (Recettes de famille), Louis Chiorino (Compagnon menuisier haut-alpin)

P1340540.JPG

 

 

 

 

Mention spéciale pour l'ouvrage de Jean-Pierre Reybaud, fin connaisseur de la vie gapençaise de ces dernières décennies et de l'histoire des lieux bâtis et du petit patrimoine local

IMG.jpg

 

 

 

 

Déambulation du groupe "Les Zigomatics"

P1340557.JPG

 

 

 

 

P1340766

Certaines animations, superbes, n'ont pu du fait des conditions météorologiques ou de la programmation horaire...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: Le Dauphiné Libéré

 

 

 

 

 

...être observées par de nombreux gapençais

P1340767.JPG

Source: Le Dauphiné Libéré

 

 

 

 

Le marché de Noël s'est conclu par une démonstration de sculpture sur glace...

P1340775.JPG

 

 

 

...par Marcel Piot et Michal Zamojski (ici Marcel Piot)

P1340778.JPG

 

 

 

Les outils nécessaires (sans compter la tronçonneuse!)

P1340779.JPG

 

 

 

Les promenades en calèche ont connu une grande fréquentation...

P1340781.JPG

 

 

 

 

...de même que l'atelier maquillage avec "Artmaquille"

P1340782.JPG

 

 

 

 

On a pu observer également...

P1340786.JPG

 

 

 

 

...quelques jolies vieilles calandres

P1340788.JPG

 

 

 

 

Et voici le moment...

P1340897.JPG

 

 

 

...de dire au revoir...

P1340901.JPG

 

 

 

...aux animations...

P1340920.JPG

 

 

 

 

...de Noël 2012 à Gap

P1340922.JPG

 

 

 

 

 

LES EXPOSITIONS

 

 

Le nouveau lieu culturel sur La Placette: La Grange, et le lavoir restauré

P1340562.JPG

 

 

 

Entrez...

P1340564.JPG

 

 

 

 

L'installation grandeur nature du sculpteur Dominique Angel: pièces supplémentaires

P1340751.JPG

 

 

 

 

Détail...

P1340755.JPG

 

 

 

Aux Pénitents, le sculpteur M. Boisard a mis en espace des objets repérés dans différentes structures de formation de la ville (Compagnons du Devoir, IDEM 05, AFPA)

P1340758.JPG

 

 

 

 

P1340759.JPG

 

 

 

 

P1340760.JPG

 

 

 

 

P1340763.JPG

 

 

 

 

A la cathédrale on pouvait admirer une jolie crèche...

P1340768.JPG

 

 

 

 

...qui n'attendait plus que l'enfant-Jésus la veille de Noël

P1340769.JPG

 

 

 

 

Jules Chiariello a pris l'habitude de décorer sa maison au fil des saisons...

P1340783.JPG

 

 

 

 

...et présente des jouets anciens aux visiteurs et passants

P1340785.JPG

 

 

 

A l'Hôtel de Ville, Elodie Brutinel-Lardier offrait au regard du public...

P1340902.JPG

 

 

 

 

...les textes qu'elle écrit et diffuse sur les réseaux sociaux tout au long de l'année

P1340908.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 19:59

Jeudi 29 novembre 2012 Gap Le Royal Le maire de Gap, Roger Didier, entouré de conseillers municipaux, des responsables de la sécurité de la police nationale et de la police municipale, a convié les responsables d’associations de lotissement pour leur présenter le dispositif « Voisins vigilants », dans le cadre d’une rencontre annuelle visant, plus largement, à faire remonter les problématiques micro-locales (sécurité, stationnement, aménagements, nuisances…).

 

Concrètement il s’agit de sensibiliser la population à une vigilance collective pour prévenir, autant que faire se peut, les cambriolages, démarchages abusifs, abus de faiblesse sur personnes vulnérables…

Pour cela, des référents volontaires et bénévoles sont chargés de centraliser des informations relatives à des faits anormaux dans leur quartier et de jouer un rôle de signalement auprès des autorités chargées de la sécurité.

 

Dans un premier temps, la Ville de Gap va tester la formule avant d’envisager une potentielle généralisation. Il convient en effet de mesurer les effets de cette expérimentation, de mettre en place une formation pour les référents et d’analyser sur un plan éthique le fonctionnement de ce dispositif.

 

 

Présentation du dispositif "Voisins vigilants" par le maire de Gap

P1330910.JPG

 

 

 

 

 

L'imprimé de présentation

P1330913.JPG

 

 

 

 

 

En pratique...

P1330914.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0