Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 14:33

La traditionnelle cérémonie du 11 novembre, édition  2011, s’est déroulée sur le lieu de mémoire dédié à cette commémoration, le monument aux morts de l’esplanade située en bordure de la place Saint-Arnoux, à Gap. Voir  ici l’édition 2010.

 

Depuis quelques années, un regain d’intérêt semble concerner cette manifestation qui attire la population gapençaise parmi laquelle, de nombreux enfants des écoles de la ville (environ 130 cette année). Cette fréquentation est inversement proportionnelle à celle des témoins de cette terrible «  Grande guerre » car, s’il existe encore des français(e)(s) centenaires qui ont connu ces événements tragiques, le dernier des poilus français,  Lazare Ponticelli, a disparu en 2008.

 

Un  projet de loi visant à faire du 11 novembre la journée de commémoration de tous les conflits, sans supprimer les autres dates existantes, est à l’étude.

 

 

 

L'esplanade devant le monument aux morts de Gap

P1200921.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salut à l'étendard

P1200927.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Arrivée des autorités

P1200933.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les anciens combattants se dirigent vers le monument

P1200935.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Une feuille morte indésirable s'est invitée sur la coiffe d'un militaire

P1200947.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les décorations qui vont être remises

P1200919.JPG

 

 

 

 

 

 

Les récipiendaires

P1200950.JPG

 

 

 

 

 

 

 

La remise des décorations

P1200948.JPG

 

 

 

 

 

 

Les autorités

P1200951.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Lecture des traditionnels messages

P1200953.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La préfète des Hautes-Alpes s'apprête à déposer une gerbe de fleurs

au pied du monument, accompagnée de deux enfants des écoles de Gap

P1200955.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les écoliers présents entonnent la Marseillaise, dirigée par Laurent Harduin

P1200961.JPG

 

 

 

 

 

 

 

A la suite de la cérémonie, aubade devant la Maison du Poilu

P1200990.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants sont remerciés par l'Inspecteur d'académie...

P1200994.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

...puis par le lieutenant-colonel Develter, commandant-adjoint du 4ème Régiment

de Chasseurs, en l'absence du colonel Hervé de Courrèges, en opération extérieure...

P1200996.JPG

 

 

 

 

 

 

 

...et enfin par René Blanc, président de l'AMAC (association des mutilés

et anciens combattants)

P1200999.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 22:34

1er au 6 octobre 2011  Vidange du canal EDF de Ventavon

 

Issu de la Durance, le  canal de Ventavon, qui relie le plan d’eau de La Saulce au Buëch, en amont de Sisteron (usine EDF), a fait l’objet d’une vidange décennale, dans le cadre du  chantier Performance Durance. Cette opération permet, tous les dix ans, d’inspecter les 32 kilomètres de l’ouvrage et ses installations techniques (vannes, grilles, conduits…). Ajoutons que la profondeur du canal est de 10 mètres et sa largeur de 40 mètres.

 

Avant la mise à sec totale, une opération piscicole, conduite par EDF en collaboration avec la fédération départementale de la pêche des Hautes-Alpes, a permis de récupérer (par une pêche… électrique!) une quantité significative de poissons (environ une tonne), de 18 espèces différentes parmi lesquelles des gardons, goujons, brochets, barbeaux, truites, relâchés dans la Durance, et des corégones, relâchées dans le lac de Serre-Ponçon .

La vidange permet également l’évacuation des encombrants, constitués essentiellement de véhicules immergés dans le canal (une quinzaine cette fois), fraude à l’assurance ou vols.

 

Dernière conséquence de cette vidange, la Durance a bénéficié de lâchers d’eau depuis le plan d’eau de La Saulce permettant d’alimenter les centrales hydroélectriques situées en aval de Sisteron. C’est l’occasion de rappeler qu’il est dangereux de s’aventurer dans le lit d’une rivière située en aval d’un barrage, le niveau d’eau pouvant varier rapidement avec un risque de submersion et/ou de noyade.

 

Un  important chantier s’est également déroulé sur le canal de Curbans, mettant en jeu des moyens techniques inédits. Toutefois il semble que des problèmes d’étanchéité restent à régler.

 

 

 

Canal de Ventavon

P1200489.JPG

 

 

 

 

 

 

Epaves éparpillées dans le canal

P1200490.JPG

 

 

 

 

 

 

Triste fin pour cette voiture

P1200491.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Rappel: il est dangereux de s'aventurer sur les rives

P1200496.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le limon s'accumule, apporté par le courant (80 m3 par seconde au niveau maximum)

P1200498.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Dix mètres de profondeur pour quarante mètres de largeur

P1200514.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Autoroute A 51

 

 

P1200520.JPG

 

 

 

 

L’autoroute A 51, qui relie Aix-en-Provence à La Saulce, sera-t-elle prolongée en direction de Grenoble ? Rien n’est moins sûr. Si la prolongation dans les Hautes-Alpes de cette autoroute semble souhaitée par les chambres consulaires et divers élus, qu'en est-il exactement de l'opinion publique départementale?

 

A l'heure du  Grenelle Environnement il semble acté l'abandon de cette réalisation, à l'exception de mesures de compensation: réalisation d'un tronçon autoroutier entre La Saulce et la Bâtie-Neuve, et travaux d'amélioration sur la RN 85 entre Gap et Grenoble.

 

Entre le souhait de désenclavement et le souci de préserver un environnement exceptionnel sans reproduire les erreurs commises ici ou là (Maurienne...), quelles pourraient être les solutions alternatives ou intermédiaires pour améliorer la desserte du département?

 

La réalisation d'une autoroute haut-alpine serait-elle source réelle de développement économique ou aspirateur à consommateurs vers Grenoble; outil de désenclavement, ou de délestage du trafic de la vallée du Rhône qui amènerait un flux d'automobiles et de poids-lourds en transit entre Grenoble et Aix-en-Provence, inexistant pour le moment et qui ne ferait que passer et polluer?

 

Peut-on réellement aménager la RN 85? Comment? Où? A quel coût?

Etre un département "nature" est-il un atout pour le développement durable ou un handicap?

Peut-on espérer une alternative à la voiture dans un département de montagne?

L'offre de modes alternatifs de transport est-elle assez développée dans le département?

En dépit de son coût, la réalisation d'un tunnel sous le col Bayard  (voir aussi ici page 654) ne s'imposera-t-elle pas comme outil de désenclavement futur en raison de la pression foncière et démographique dans le bassin gapençais?

Quelles sont les attentes réelles de la population en matière de désenclavement et les problèmes objectifs rencontrés en raison de l'enclavement relatif des Hautes-Alpes?

 

Nous vous invitons à vous exprimer sur notre  forum sur ce sujet.

 

 

 

 

 

 

 

16 octobre 2011 La Grande Tétée

 

Opération nationale, la  Grande Tétée vise à promouvoir l’allaitement maternel. Relayée depuis plusieurs années par l’association locale  Le Cordon lacté, cette animation s’est déroulée au  Centre social Les Pléïades avec le concours de l’association sigoyarde Port’en Bulle (portenbulle@gmail.com) qui a organisé un flash mob  destiné à mettre en valeur le portage physiologique des bébés, c'est-à-dire au plus près du corps du parent.

 

 

 

 

Allaitement: cause nationale

P1200622.JPG

 

 

 

 

 

 

Des candidats à l'allaitement virtuel

P1200623.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'un des stands installés par l'association Le Cordon lacté

P1200643.JPG

 

 

 

 

 

Le groupe des familles

P1200626.JPG

 

 

 

 

 

Le groupe des familles bis

P1200636.JPG

 

 

 

 

 

Le groupe des mamans

P1200641.JPG

 

 

 

 

 

 

Flash mob par l'association Port'en Bulle 1

P1200659.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Flash mob par l'association Port'en Bulle 2

P1200670.JPG

 

 

 

 

 

 

Premières neiges…

 

Le 19 octobre puis le 25, le Vieux Chaillol, plus haut sommet du Gapençais (3163 m), s’est paré de quelques dizaines de centimètres de neige. Ces premiers frimas d’automne préfigurent-ils un hiver enneigé ? Ce serait dans tous les cas une bonne surprise pour les stations de sport d’hiver dans un département qui tire 80 % de ses ressources de l’activité touristique.

 

 

Le Vieux Chaillol

P1200702.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimerie Louis Jean

 

L'imprimerie Louis Jean

P1200726.JPG

 

C’est un fleuron économique et historique de la ville de Gap qui ferme ses portes.


Voici comment Jean -Pierre REYBAUD, fin connaisseur de l’histoire de la ville de Gap, auteur d’un ouvrage sur la ville (Gap... ma ville), retrace l’historique de cette entreprise qui imprima jadis certaines pages du célèbre dictionnaire Le Robert :


L'imprimerie Louis JEAN

En 1805, une imprimerie est créée par Jean-Baptiste GENOUX.

Pierre JOUGLARD lui succède en 1848, puis son fils Sosthène et son petit-fils Eugène.

En 1896, Hippolyte PEYROT reprend cette entreprise jusqu'en 1927, associé à Louis JEAN (frère de Ferréol JEAN, maire de Gap de 1906 à 1908) qui décède en 1951.

Le fils de ce dernier: Albert, et ensuite son petit-fils Albert-Yves (mort en 1974) gèreront l'imprimerie, qui sera vendue par Yves MONNIER en 1999. Laquelle imprimerie sera par la suite revendue plusieurs fois, jusqu'en 2011 où elle est placée en liquidation judiciaire.

D'abord installée au 4, rue du Temple, cette imprimerie est déplacée en 1914 au 6, avenue Jean Jaurès où elle a fonctionné jusqu'en 1956. Cette année là, elle est détruite par un gigantesque incendie alors qu'un froid intense règne sur la ville de Gap, à tel point que l'eau des pompiers gelait, et qu'ils étaient obligés de la prendre, plus tempérée, à la piscine de la place de la République.

Ainsi, par voie de conséquence, l'imprimerie Louis Jean a été transférée avenue d'Embrun, dans l'actuelle partie dédiée à l'ancien maire: Emile Didier.

 

Sur l'avenue d'Embrun, dans les années 1960, étaient implantées l'entreprise du bâtiment Peller, la scierie Charmasson, l'usine Nestlé et donc l'imprimerie Louis Jean, ce qui représentait environ 600 employés. Aussi, pour ces trois dernières entreprises, les horaires de travail étaient décalés pour des raisons de sécurité routière, même si à l'époque les voitures étaient rares et que les ouvriers se déplaçaient surtout à bicyclette, ou mobylettes.

 

D'abord avec une superficie de 5000 m2, l'imprimerie Louis Jean a été agrandie en 1991, comptant 130 salariés, tandis que dans les années 1970, ils étaient environ 200, n'étant plus que 81 en 2000, puis 42 en 2004 et enfin 33 en cette année 2011.

 

 

 

 

 

 

25 octobre 2011  Inauguration du Panier Gapençais

 

L’inauguration du  Panier Gapençais, magasin de producteurs situé 2 rue des Silos à Gap, est l’aboutissement de l’heureuse et courageuse initiative d’une poignée d’associés, agriculteurs ou éleveurs. Longuement mûri, émaillé de démarches complexes, ce projet est le premier du genre dans les Hautes-Alpes, même s’il existe déjà des filières de vente directe. Par contre, cette formule est présente en France depuis une trentaine d’années avec un développement particulièrement marqué en Rhône-Alpes où existe même un référent pour ce type de structure.

 

D’un coût total de 215000 euros, ce projet a fait l’objet de financements et d’appuis techniques de divers partenaires institutionnels (Union européenne, services de l’Etat : agriculture, territoires… , du Conseil général, mairie de Gap, Pays Gapençais, chambres consulaires…) à concurrence de 80 % du projet, le reste étant financé par les associés dans le cadre d’une  société par actions simplifiée, forme juridique qui est apparue la plus pertinente pour un développement ultérieur.

 

Le magasin, ouvert du mercredi au samedi, devrait ouvrir également le mardi à compter du mois de décembre 2011.


 

Inauguration du Panier gapençais

P1200727.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pluri-financement

P1200728.JPG

 

 

 

 

 

 

Superbe panneau signalétique des producteurs et partenaires du Panier Gapençais

P1200734.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Une partie des associés entourant la préfète des Hautes-Alpes

P1200733.JPG

 

 

 

 

 

 

Accueil des invités à l'inauguration du Panier Gapençais

P1200736.JPG

 

 

 

 

 

La préfète Francine Prime pose avec les initiateurs de ce projet

P1200740.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le maire de Gap se félicite de cette initative

P1200741.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les discours d'usage

P1200748.JPG

 

 

 

 

 

 

Facétieux, le maire de Gap propose une pomme de terre à la préfète

qui vient d'en souligner la qualité

P1200759.JPG

 

 

 

 

 

Le groupe des producteurs associés, à l'initative du Panier Gapençais

P1200762.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants ont déjà pris leurs marques

P1200763.JPG

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 16:16

A proximité de Gap, le lac de Pelleautier offre fraîcheur et nature aux gapençais en été.

 

De jour

P1150358.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

De nuit

P1150530.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contraste des couleurs

P1150359.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'un des lamas du lac

P1150369.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lac et son pourtour héberge environ 80 espèces d'oiseaux (ici Foulque noire)

P1150421.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Grèbe huppé

P1150482

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reflets vespéraux

P1150470.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Felis lacus

P1150488.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Chat de lac

P1150492.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

S'entendre comme chien et chat

P1150506.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 15:44

L'été touche à sa fin, il est temps de regagner la rive pour reprendre la vie sociale. Mais il n'est pas défendu de s'offrir une petite croisière sur le lac de Serre-Ponçon...

 

 

 

 

 

  P1190868-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190883-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les brumisateurs de l'Esplanade Muret ont connu un grand succès

P1200021-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

A l'aérodrome de Gap-Tallard, les animations aériennes autour de la 55ème Course aéronautique Gordon Benett ont remporté un grand succès, notamment les baptêmes de parachutisme.

 

 

P1190950.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190957.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Largage

P1190974.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190986.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En bordure de l'aérodrome, expérimentation végétale

P1190992.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1190991.JPG

 

 

 

 

 

 

REMISE DES PRIX DE LA 55ème COURSE AERONAUTIQUE GORDON BENETT DANS LES LOCAUX DU CONSEIL GENERAL A GAP

 

Les résultats ici


 

P1200381.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200383.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200385.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200391.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200418.JPG

 

 

 

 

 

 

Écrit par Martine BESNAINOU

Lundi, 19 Septembre 2011 00:42

Site internet de la Fédération Française d'Aérostation

 

R E C I D I V I S T E S ! !

Ils sont incroyables... Courage et stratégie, jusqu'à la victoire. Héros authentiques, entourés d'une équipe extrêmement compétente, Sébastien Rolland et Vincent Leÿs ont remporté la 55ème Coupe Aéronautique Gordon Bennett.

Envolés depuis le terrain de Gap-Tallard, ils ont traversé deux fois les Alpes (France - Italie puis Italie - Autriche) pour se poser près de Linz.

 

 

 

P1200422.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200432.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Remise des prix très médiatisée dans les locaux du Conseil général des Hautes-Alpes

P1200435.JPG

 

 

 

 

 

 

 

La destruction partielle du square Henri Dunant a commencé pour céder la place

à des emplacements de stationnement

P1200204.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200205.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200374.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dallage de la place Jean-Marcellin se refait une beauté

P1200376.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux d'embellissement de la place de la République ont commencé non sans provoquer une polémique relative au manque de concertation avec l'ensemble de la population gapençaise

P1200378.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La rue Mauzan, naguère paisible, doit maintenant se préserver d'un stationnement intempestif, lié à la création d'un ensemble immobilier, les Terrasses de Bayard

P1200453.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux de rénovation du réseau ferré sur la ligne Marseille-Briançon font étape à Gap. Conséquence directe: plus de rails donc plus de trains.

 

Mis en oeuvre depuis 2006 dans le cadre d'un contrat de projets Etat-Région, ils devraient s'achever en 2012 du côté de Manosque.

 

Rénovation de la ligne ferroviaire entre Veynes et Briançon

Depuis le 29 août et jusqu’au 10 décembre, la ligne ferroviaire des Alpes est interrompue entre les gares de Veynes et de Briançon dans les Hautes-Alpes afin de permettre la rénovation de 42 km de voie ferrée. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la modernisation de la ligne des Alpes entre Aix-en-Provence et Briançon.

Le Dauphiné Libéré, p.5 – 30/08/11

 

P1200232.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Stockage de ballast en gare de Gap

P1200459.JPG

 

 

 

 

 

 

 

La circulation des trains est interrompue

P1200447.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Plus de rails

P1200464.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200466.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200468.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Cette pelle mécanique polyvalente peut aussi circuler sur des rails

P1200471.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Dur labeur

P1200473.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 21:42

10 et 11 septembre 2011 Aérodrome de Gap-Tallard La plus ancienne course aéronautique au monde de ballons à gaz s’est invitée sur le tarmac de l’aérodrome de Gap-Tallard. La 55ème « Gordon Bennett» a attiré plusieurs milliers de spectateurs, passionnés ou curieux, dans une ambiance festive avec de nombreuses animations.

 

Expositions de véhicules anciens, ateliers de fabrication de cerfs-volants, baptêmes de l’air et parachutisme en hélicoptère, stands et expositions, animations festives, portes ouvertes des entreprises de l’aéropole, démonstrations diverses, baptêmes en montgolfière, éditions philatéliques et numismatiques commémoratives, ont rythmé cette manifestation pas ordinaire.

 

Petit aperçu en images :

 

 

 

Une ambiance festive

P1200234.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Exposition de voitures anciennes

P1200236.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200237.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200238.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200241.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gonflage des ballons, lent processus

P1200243.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200244.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Exposition sous hangar

P1200245.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200246.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambiance musicale

P1200247.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Séance de dédicaces

P1200249.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200251.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200254.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200256.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Préparation du vol de Jonathan Trappe sous des ballons de "baudruche"

P1200257.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200258.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation des ballons

P1200273.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Baptêmes de l'air en hélicoptère

P1200276.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Avant de lâcher du lest, il faut en arrimer!

P1200278.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200280-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Evénement médiatique

P1200282.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200283.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Processus de gonflage: lent et sous contrôle

P1200296.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200300.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les baptêmes de l'air ont un côté acrobatique

P1200301.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Robot filmeur

P1200302.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Un public venu en masse

P1200305.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200318.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Check-list, méthode et minutie

P1200320.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200323.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo souvenir

P1200325.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les préparatifs se poursuivent, les ballons décolleront dans la nuit

P1200326.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Bientôt l'envol pour Jonathan Trappe

P1200327.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur fond de château de Tallard

P1200334.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Robot filmeur en vol

P1200335.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200342.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y est, ça décolle

P1200349.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Montgolfière télécommandée

P1200362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 20:10

La traditionnelle fête de la Saint-Arnoux, du 2 au 4 septembre, a conclu la période estivale dans la cité gapençaise. Même si l’été n’est pas totalement terminé, la rentrée scolaire et sociale change la tonalité des animations qui se concentrent en fin de semaine. Mais les réjouissances automnales en perspective n’en sont pas moins nombreuses (voir  ici).

 

Retour en images sur cette deuxième partie d’été avec quelques événements qui ont marqué l’actualité gapençaise:

 

 

Fête de la Saint-Arnoux: sérénade avant le départ de la retraite aux flambeaux

P1200025-copie-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les musiciens de l'harmonie municipale bénéficient de petites lucioles pour éclairer les partitions

P1200031.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Distribution des lampions et des flambeaux

  P1200034-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est parti, harmonie municipale en tête, fidèle à toutes les cérémonies

P1200036.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le maire, accompagné de conseillers municipaux n'a pas boudé cette fête emblématique de Gap

  P1200038-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la foule, quelques têtes familières

P1200043.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrêt obligé au niveau de la fête foraine pour un tour de répertoire

  P1200051-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les enfants ne boudent pas la fête à trois jours de la rentrée scolaire

P1200060.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Feu d'artifice sur le stade Bayard par l'expert local, les établissements Millon

P1200063.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200092.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200115.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1200120.JPG

 

 

 

 

 

 

 

4 septembre, la 15ème cyclosportive Alpigap, sous la pluie!

P1200159.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Au Quattro, Hugues Aufray a réveillé la nostalgie qui sommeille en chacun de nous ou presque...

P1200167.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200170.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1200196.JPG

 

 

 

 

 

 

 

L'été à Gap, ça a aussi été:

 

 

Le 4 août, foire artisanale "Artisans sans vitrines"

P1190263.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout l'été, les Nocturnes du centre ville, animations musicales et ouverture des commerces jusqu'à 23h00

P1190593.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190597.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Danse country

P1190598.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emilie Bourgeois, talentueuse musicienne locale

P1190615.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le spectacle Son et Lumière du Château de Tallard dont les acteurs sont venus faire la promotion à Gap

P1190616.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La destruction de l'ancienne usine Nestlé

P1190622.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La polémique sur le loup et l'avènement des patous (chiens de montagne des Pyrénées)

P1190626.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190627.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grands chassés-croisés

P1190753.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fraîcheur bienfaisante des brumisateurs de l'Esplanade Muret

P1190761.JPG

 

 

 

 

 

 

 

La continuation des travaux à l'hôpital de Gap (CHICAS)

P1190838.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avancement des travaux du nouveau stade de glace

P1190840.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'abattage, contesté, du séculaire marronnier du square Henri Dunant, pour faire place à du stationnement

P1200126.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 14:55

16 août 2011 Concert d’exception pour conclure en apothéose la saison 2011 des  Mardis de l’Orgue. L’Orchestre  « Opus » des Alpes du Sud, dirigé par Jean-François Héron, était associé à l’ orgue Jean Dunand, finement servi par l’organiste Frédéric Lévy.

 

L’orchestre Opus des Alpes du Sud a été constitué en 1995 par des musiciens amateurs issus des départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence. Des professionnels assurent une formation permanente, artistique ou technique, et participent comme solistes ou chefs de pupitre aux concerts organisés.

 

Des concertos de Michel Corrette (1707-1795) et Antonio Vivaldi (1678-1741), des œuvres sacrées et profanes de Franz Liszt (1811-1886) et Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), ont ponctué cette dernière manifestation musicale entrant dans le cadre de Gap en Fa Mi Sol 2011, qui célébrait également les 30 ans de la construction du Grand-Orgue de la cathédrale et le bicentenaire de la naissance de Franz Liszt.

 

 

 

 

 

Ecran vidéo indispensable à l'organiste pour voir le chef d'orchestre

P1190765-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'orchestre Opus des Alpes du Sud sous la direction de Jean-François Héron

P1190769.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'organiste Frédéric Lévy

P1190779.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sens des bancs avait été inversé pour l'occasion, dur labeur!

P1190788.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Des solistes talentueux

P1190816.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-François Héron rend hommage à l'orchestre

P1190827.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Bernard-Reymond, président des Amis de l'Orgue, adresse de nombreux remerciements

P1190831.JPG

 

 

 

 

 

 

 

La programmation d’été est terminée pour cette année. A l’année prochaine !


Partager cet article

Repost0
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 15:24

LES LUNDIS DE LA PROVIDENCE

 

8 août 2011 L’ensemble Musica Antiqua Provence a proposé un concert structuré autour de la musique italienne du 16ème au 18ème siècle. Magnifiquement mise en résonnance par violons, violoncelle, clavecin, harpe, percussions et flûte à bec, sous la direction musicale de Christian Mendoze, les suites de danses, Follias, sonates, de Farina, Mainerio, Zanetti, Vivaldi, Farinelli ont malheureusement souffert d’une météo fraîche et venteuse qui a conduit quelques dizaines des 600 auditeurs présents à quitter le concert, en raison du froid (relatif) et du manque d’audibilité (réel) au-delà du dixième rang.

 

 

 

 

P1190550.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190552.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190563.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190565.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rotation libre de la grue du chantier de l'hôpital, due au vent, produisait des grincements désagréables

P1190574.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190576.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MARDIS DE L’ORGUE (19ème saison)

 

9 août 2011 L’organiste Edouard Delale est un musicien virtuose, formé notamment au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il a été l’élève de Jean-François Zygel. Récompensé par plusieurs prix et médailles, il se produit dans différents festivals et est également l’auteur de plusieurs musiques de ciné-concert ainsi que d’un recueil de variations pour piano sur le thème de « Happy birthday ».

 

Au cours de ce récital, très agréable, il a interprété, outre la célèbre Toccata & Fugue en ré mineur de JS Bach, des œuvres de Bach, Mendelssohn-Bartholdi, Liszt, Alain et Reger.

 

 

 

 

 

 

P1190578.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190582.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les parents de l'organiste ont été mis à contribution pour tourner les pages des partitions et activer les registres. A droite, Xavier filme l'instrumentiste pour la retransmission en direct sur grand écran.

P1190584.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démontage du grand écran

P1190589.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190588.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES JEUDIS DU KIOSQUE

 

11 août 2011 Le groupe Vis à Vies, Teofilo Chantre, étaient véritablement habités ce jeudi sous les frondaisons du parc de la Pépinière. Réinterprétant la sodade, musique évoquant la nostalgie du pays natal popularisée par la chanteuse Cesaria Evora, Teofilo Chantre donnait la réplique à Vis à Vies dont les textes humanistes servis par une présence et une chaleur remarquables conjuguaient son acoustique des instruments traditionnels et son électronique du « Sapato », création originale d’un des artistes.

 

 

 

 

 

L'émotion était perceptible dans la voix de Jean-Louis Dangauthier, directeur culturel

de la Ville de Gap, qui présentait là sa dernière programmation d'été

P1190666.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Vis à Vies

P1190670.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190674.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190692.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190696.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190713.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Teofilo Chantre

P1190723.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190730.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sapato

P1190733.jpg

voir aussi ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 15:27

 

  LES LUNDIS DE LA PROVIDENCE 

 

1er août 2011 Ce fut un véritable ravissement pour les 750 auditeurs venus écouter le Trio Gershwin dans les jardins de l’ancien couvent de la Providence. Helen Kearns et Lorelei Zarifian, sopranes, et François Dumont, piano, ont parcouru l’univers musical de George Gershwin, Kurt Weill, Leonard Bernstein, Leo Robin, Cole Porter, Frederick Loewe, Herbert Hughes  et Claude Debussy. Si ces compositeurs ne sont pas tous connus du grand public, le titre de leurs œuvres le sont davantage : Tonight (extrait de West Side Story), Summertime, America, pour ne prendre que ces quelques exemples.

 

Les sopranes, en duo complice ou en solo, ont su magnifier cette musique largement inspirée des  comédies musicales américaines, vocalement exigeante, tandis que le pianiste, tantôt accompagnateur tantôt soliste, mettait en valeur ces talents féminins.

 

 François Dumont n’est pas un inconnu à Gap puisqu’il était déjà l’invité de la programmation 2010 de Gap en fa mi sol et, comme l’a souligné Jean-Louis Dangauthier le directeur de la Culture à Gap, il a fait du chemin depuis car, outre qu’il est déjà lauréat de grands concours internationaux, il a été nominé aux Victoires de la Musique Classique 2011.

 

 

 

 

Les deux sopranes

P1190037.JPG

 

 

 

 

 

 

François Dumont

P1190065.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Une grande agilité vocale

P1190111.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1190129

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190134.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Des artistes très applaudis

P1190139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MARDIS DE L’ORGUE (19ème saison)

 

2 août 2011 Blandine PICCININI (orgue) et Eric BLANCHON (violon) ont proposé un récital tout en douceur. En effet, il convenait de mettre en valeur la sonorité fine et chantante du violon, par exemple dans la Sonate en ré mineur de Haendel ou le Concerto en mi majeur de Vivaldi. Le violoniste a également exprimé sa sensibilité en soliste comme dans la 3ème Partita de Bach. Les enfants présents, souvent impressionnés par la puissance de l’orgue, ont été sages jusqu’à la fin.

 

Allant du classique vers le romantique, le programme intégrait, outre des œuvres de Lubeck, Bach, Haendel, Gluck, Vivaldi, deux œuvres de Franz Liszt (Ora Pro Nobis, Litanei) dans le cadre du bicentenaire de la naissance du musicien, véritable génie musical.

 

Blandine Piccinini a effectué sa formation musicale au Conservatoire régional de Marseille où elle est titulaire du grand orgue de l’église Saint Charles. Elle est par ailleurs enseignante à Aix-en-Provence.

Eric Blanchon s’est formé musicalement dans les conservatoires de musique d’Aix-en-Provence, Avignon, Manosque et enseigne actuellement cet instrument dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il est également membre de l’orchestre des Alpes du Sud, Opus.

 

Depuis 2002, les deux musiciens ont pour objectif de promouvoir la musique pour orgue et violon.

 

 

  Le  grand orgue Jean Dunand

  P1190184-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

Changer les jeux nécessite concentration et dextérité

P1190196.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Troisième Partita de BACH pour violon seul, devant le public

P1190199.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En cours de concert

P1190201

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Gap a accueilli 500 personnes pour ce récital

P1190210.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien orgue, construit en 1946

P1190217.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concerto à 11 mètres du sol

P1190220.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La cathédrale de Gap possède quelques beaux vitraux

mais attend des mécènes pour nombre de ses ouvertures

P1190221.JPG

 

 

 

 

 

 

Blandine PICCININI (orgue) et Eric BLANCHON (violon)

P1190224.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

LES JEUDIS DU KIOSQUE

 

4 août 2011 Amazigh Kateb (homme libre, en berbère) a attiré 850 spectateurs autour du kiosque à musique du parc de la Pépinière. Fils de l’écrivain algérien Yacine Kateb, il est le fondateur du groupe Gnawa Diffusion. Le répertoire du chanteur, entouré de ses musiciens, oscille entre rock, hip-hop, ragga et musique orientale (sur la fin surtout).

Si le public gapençais est en général très calme, les nombreux vacanciers présents ont assuré l’animation en venant danser devant le kiosque à l’invitation du chanteur.

 

 

 

 

 

 

Les musiciens

P1190277.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Amazigh Kateb, le chanteur

P1190281.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pas assez de chaises pour tout le monde, le gazon fera parfaitement l'affaire

P1190298

 

 

 

 

 

 

 

 

Les nombreux vacanciers présents ont assuré l’animation

en venant danser devant le kiosque à l’invitation du chanteur.

P1190315

 

 

 

 

 

 

 

Dans la pénombre, un spectateur a mis le pied dans ce trou d'eau, indétectable

P1190328.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Final oriental

P1190331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES VENDREDIS ITINERANTS

 

5 août 2011 La  compagnie « Alligator » a revisité, en l’espace de  1789 secondes, la Révolution Française, à une heure et un lieu inhabituels, 19h00 sur La Placette, espace en équerre entre la rue Jean Eymar et la rue Pasteur.

 

Découpé en épisodes (les Etats-Généraux, la prise de La Bastille, l’Abolition des Privilèges, la fuite de Louis XVI, la Terreur…) reliés par des intermèdes, le spectacle, iconoclaste mais dans la vérité historique, met en scène six acteurs qui, tour à tour, s’interpellent, haranguent le public et le mettent à contribution.

 

Le décor est constitué par l’espace collectif avec la complicité de certains habitants, seules quelques échelles permettent aux comédiens de se rendre visible auprès d’un public d’environ 400 personnes, complice et participatif.

 

La Compagnie Internationale Alligator (CIA !) privilégie la création populaire, accessible à tous et en tous lieux, avec une implication des publics divers qu’elle rencontre au cours de ses spectacles. Elle est soutenue par la région Languedoc-Roussillon, le département de l’Hérault. Le spectacle « 1789 » a bénéficié du soutien de la SACD et du Festival Châlon dans la Rue.

 

 

 

 

 

A droite, Louis XVI

P1190360.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public est mis à contribution

P1190361.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La manifestation a accueilli environ 400 spectateurs

P1190366.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

La défense de La Bastille!

P1190367.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190377.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190384.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190398.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon pour la guillotine!

P1190417.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1190421

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190444.JPG

 

 

 

 

 

 

Des spectateurs ont été recrutés

pour simuler les scènes de troubles

P1190448-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190453.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Troubles révolutionnaires...

P1190455-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190459.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Condamné à mort...

P1190465

 

 

 

 

 

 

 

 

Le triomphe des Révolutionnaires

P1190478.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190485.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Condamnés

P1190492.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1190497.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les acteurs

P1190501.JPG

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 13:42

programmation du 25 au 28 juillet 2011

 

LES LUNDIS DE LA PROVIDENCE

 

25 juillet 2011 Ce concert était animé par l’ensemble des professeurs (une première dixit Claude Delangle, directeur artistique) et des étudiants de L’ Université Européenne de Saxophone.

Ouvert par un subtil Concerto pour deux pianos et orchestre (transcription pour ensemble de 16 saxophones) de Francis Poulenc, ce moment musical s’est achevé par une magistrale interprétation de l’œuvre de Georges Gershwin, Rapsody in blue.


Entre temps, des extraits du ballet Petrouchka d’Igor Stravinski, de la Première Symphonie de Dimitri Chostakowitch (scherzo) et deux épigrammes antiques de Claude Debussy, avaient donné aux 700 spectateurs un panorama des qualités artistiques des concertistes et des possibilités acoustiques de leurs instruments.

 

 

 

Fumie Ito et Cyrille Lehn au piano

P1180298.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180314.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180330.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ensemble des concertistes

P1180412.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant le concert, il faut accorder les pianos

 

P1180278-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Après le concert, il faut déménager les pianos pour les ramener au loueur. Le Klavier-Roller a révolutionné cette tâche, très fastidieuse et physique.

 

P1180436.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180439.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180445.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180446.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180451.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180455.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MARDIS DE L’ORGUE (19ème saison)

 

26 juillet 2011 Georges Guillard est ce qu’il est permis d’appeler une « pointure » de l’orgue. Titulaire durant trente-huit ans de l’orgue remarquable de Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux à Paris, il a été producteur délégué à Radio-France, fondateur du Département de musique ancienne au CNR de Paris. Il est docteur en musicologie et a enseigné comme professeur agrégé à la Sorbonne.


Concertiste international, il a, parmi de nombreuses initiatives, enregistré l’intégrale des œuvres vocales et instrumentales de Jehan Alain, ce qui lui a valu un Orphée d’Or de l’Académie du Disque Lyrique.


Au cours de ce récital, diffusé sur grand écran et présenté par Jean-Marie Terrasse, Georges Guillard a interprété des œuvres de Bach, Alain et Liszt.

 

 

 


Georges Guillard

P1180463.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue sur la nef centrale

P1180466.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1180472.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le buffet d’orgue, à 11 mètres du sol, impose une montée de 57 marches

P1180475.JPG

 

 

 

 

 

La libre participation contribue au financement des concerts

P1180480.JPG

 

 

 

 

 

 

Il pourrait être intéressant d’ouvrir cette manifestation à un jeune public, même si l’instrument peut impressionner. Par exemple, le premier quart d’heure pourrait être celui des enfants, avec un répertoire adapté, extraits courts d’œuvres transcrites du répertoire familier, improvisations etc. avec un organiste local, par exemple.

Un petit groupe d’enfants pourrait être admis sur le buffet d’orgue encadré par quelques parents (voir les conditions de sécurité) afin d'apercevoir l’organiste à l’œuvre. Une petite fiche pédagogique basée sur le dessin pourrait être associée à ce moment.

On pourrait également inclure la manifestation dans le document Les Mystères de Gap (Quelle manifestation se déroule le mardi en été…) de l’Office de tourisme, rechercher un partenariat avec le conservatoire et des associations comme Impulse, pour créer des associations instrumentales inédites (guitare électrique…), créer un profil sur les réseaux sociaux, augmenter les interactions avec les auditeurs (thème d’improvisation etc.). L’idée étant d’amener un nouveau public (vacanciers, jeunes adultes…) sur une manifestation perçue comme très classique.

 

 

 

 

 

 

 

L’ESTIVAD ’ 2ème édition Gap Le Quattro 27-28 juillet 2011

 

Voir ici

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0