Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 01:00

27-30 décembre 2010  La Ville de Gap a initié l’opération  « Gap s’envole ». Suite de notre première série d’images : Destins de montgolfières.

 

 

 

Le terrain d’atterrissage de la veille, pour plusieurs montgolfières, a retrouvé

une certaine sérénité.

 

P1090108.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Cette montgolfière a eu bien du mal à trouver la voie des airs,

mais la récompense fut la vue rasante sur la ville…

 

P1090119.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090120.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090121.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090122.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090123.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090124.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090125.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090126.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090127.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090128.JPG

 

 

 

 

 

P1090131.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090132.JPG

 

 

 

 

 

Hello !

 

P1090135.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090136.JPG

 

 

 

 

 

 

Un petit coucou à l’évêché…

 

P1090137.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090138.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090140.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090141.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090142.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Un bonjour à la place de Verdun…

 

P1090143.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090144.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090145.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090150.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie de cache-cache autour de la cathédrale…

 

P1090157

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090158.JPG

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps, au sol, on a également adopté un rythme tranquille, avec plus de

stabilité sans doute…

 

P1090159.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090160.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090161.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090163.JPG

 

 

 

 

 

 

La Préfecture a de drôles d’antennes !

 

P1090166.JPG

 

 

 

 

 

 

 

EDF : En Douceur Féérique…

 

P1090168.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090169.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090170.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090174.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090176.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090178.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090181.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090183.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090184.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090185.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Quand on fait la promotion du  gaz de pétrole liquéfié, mieux vaut emprunter la voie céleste


P1090196.JPG

 


 

 

 

 

P1090198.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090201.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090202.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090204.JPG

 

 

 

 

 

Passage de l’hiver…à l’automne…

 

P1090206.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090209.JPG

 

 

 

 

 

 

Un petit frisson au ras des arbres…

 

P1090212.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090213.JPG

 

 

 

 

 

 

Allez, on remonte un coup…

 

P1090216.JPG

 

 

 

 

 

 

Cherchez l’hélicoptère… (sur la ligne de crête)

 

P1090222.JPG

 

 

 

 

 

Cherchez l’avion…

 

P1090225.JPG

 

 

 

 

 

 

Quelques instants avant l’atterrissage, le ravin du Buzon n’était pas loin…

 

P1090237.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090238.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FIN

 

 


Partager cet article

Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 21:55

27-30 décembre 2010   La  Ville de Gap a initié l’opération «  Gap s’envole », consistant en 300 vols captifs en  montgolfière pour les enfants de six à douze ans , prévus du 22 au 24 décembre mais reportés en janvier pour cause de conditions météorologiques défavorables, et en 48 baptêmes de l’air, offerts par  tirage au sort à la population gapençaise.

 

C’est lassociation Carnavol, représentée sur cette animation par  Alain Barthère, qui a mis en œuvre, sur un plan opérationnel, les 15 montgolfières prévues pour cette opération. Carnavol est connue notamment pour être à l’origine du « Mondial de l’air » à Gap-Tallard. En fonction des conditions atmosphériques, les envols pouvaient se dérouler à partir du stade Bayard, au nord de la ville, ou à partir du stade de la Luye, situé au sud.

 

Gap a remplacé son ancienne montgolfière, atteinte par la limite d’âge (cinq ans), par une nouvelle enveloppe à ses couleurs d’un volume de 4100 m3 et d’une capacité-nacelle de six passagers. Le coût d’exploitation de cet aérostat est de 3200 euros par an, supporté par l’ Office de tourisme. Cette manifestation est aussi l’occasion de célébrer les dix années de présence, dans la région, de cette activité aérienne.

 

 

 

P1080982.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080983.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080989.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080990.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080991.JPG

 

 

 

 

Survol des Fauvins et de la Justice.

 

P1080994.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090006.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090007.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090009.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090017.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090018.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090020.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090021.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090023.JPG

 

 

 

 

 

P1090024.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090025.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090026.JPG

 

 

 

 

 

 

Pour échapper aux embarras routiers.

 

P1090027.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090028.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En approche terrestre.

 

P1090029.JPG

 

 

 

 

 

 

Gap capitale nature…

 

P1090030.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090031.JPG

 

 

 

 

 

 

Attention à l’atterrissage…

 

P1090032.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090033.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090034.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090035.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090036.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090037.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Certaines montgolfières ont touché terre en des lieux plus escarpés…

 

P1090039.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vaches qui paissaient tranquillement ont été à la fois effrayées et attirées…

 

P1090043.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090045.JPG

 

 

 

 

 

P1090046.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090048.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090049.JPG

 

 

 

 

 

 

 

D’autres aérostiers cherchent encore un lieu propice pour rejoindre le sol…

 

P1090050.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Quoi de mieux pour franchir une clôture que de remettre les gaz

 

P1090051.JPG

 

 

 

 

 

 

 

…et voilà !

 

P1090056.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Meuh non, nous n’avons pas peur…

 

P1090059.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En approche…

 

P1090060.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Comme on affale une voile en navigation, il faut vider l’enveloppe de l’air qu’elle contient.

 

P1090066.JPG

 

 

 

 

 

 

P1090067.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090069.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Bon alors, on va rester là toute la nuit ?

 

P1090070.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps, au sol, on s’active…

 

P1090071.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Une copine s’annonce…

 

P1090073.JPG

 

 

 

 

 

 

Aïe, aïe, on va louper le terrain…

 

P1090074.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090075.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090076.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1090079.JPG

 

 

 

 

 

Banco !

 

P1090080.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ben qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

 

P1090081.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le volume de la « bête » attire les automobilistes de passage…

 

P1090083.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

On frise l’encombrement, c’est l’événement !

 

P1090089.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Seule solution, rapprocher la belle de la route, heureusement, ce n’est pas loin…

 

P1090090.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1090092.JPG

 

 

 

 

 

 

Dans le ciel, une attardée, il faudra quand même regagner la terre avant la fin du jour…

 

P1090097.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Et sur terre, c’est encore l’hiver…

 

P1080986.JPG

 

 

 

 

FIN

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 21:30

22 décembre 2010 Le  Ratatouille Théâtre a présenté «  Marcel Poudre » sur l’esplanade du Conseil Général à Gap.

Sous un ciel menaçant, cette représentation a conclu les animations de Noël mises en place par la Direction de la Culture, en même temps que la tournée du Ratatouille Théâtre en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), sous l’égide du  Réseau Inter-régional en Rue (R.I.R).

 

Le R.I.R est un réseau régional de qualification artistique et d’aide à la diffusion initié et coordonné par  Karwan : 35 membres (festival, théâtres, services culturels…) implantés dans toute la région PACA, qui ont initié une saison régionale Rue & Cirque composée de 4 à 5 tournées d’été et d’une trentaine de spectacles.

 

Un triporteur multimédia, l’ Ape, constitue l’outil de sensibilisation aux Arts de la Rue et aux Arts du Cirque. Il accompagne chaque tournée de la saison régionale et constitue un outil informatif et ludique à destination des publics.

 

Le R.I.R bénéficie du soutien de la  région PACA, de la  Régie culturelle régionale PACA, du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC PACA).

 

Ce spectacle s’inscrivait dans le cadre de la sixième tournée de la saison régionale Arts de la Rue et Arts du Cirque, une coproduction Le Ratatouille Théâtre – (Les Elvis Platiné) – La Vache qui rue – Le Pluc – Le lieu noir.

 

Le spectacle est ainsi décrit par les organisateurs :

 

Marcel ressort « L’Affolante », cette unique machine héritée de son grand-père. Entre le poids de l’héritage et une affirmation tragique de son existence, Marcel parle ! Par le biais d’un monologue absurde, naïf, ironique et poétique, Marcel parle aussi de ses peurs imaginaires et des dangers réels en tentant d’exécuter pour la première fois un mini feu d’artifice.

 

Mon grand-père y disait : Marcel, abruti ! A quoi ça sert le doute ? Chez les Poudre, marchands d’ foudre, on adule les dieux, on fête les guerres et on célèbre les victoires !

 

Ce ne sont que de petites histoires qui ne résistent pas longtemps au feu… ça explose pour de vrai, juste là, ça sent fort la poudre noire, le café, la saucisse et le cognac…Boum !

 

 

Ce monologue doux-amer, entre nostalgie, poésie et désespoir, sur un ton qui va du confidentiel au tonitruant, est à double lecture. Les enfants retiendront le premier niveau avec les péripéties comiques de l’acteur, la frayeur à l’écoute de certaines descriptions ou conséquences sanguinolentes et l’émerveillement devant les effets pyrotechniques. Les adultes auront perçu, en filigrane, les horreurs de la guerre, le cynisme des marchands d’armes, les victimes de la lutte des classes.

 

 

 

 

 

Un triporteur multimédia, l’ Ape, constitue l’outil de sensibilisation

aux Arts de la Rue et aux Arts du Cirque

 

 

P1080698.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080720.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080726.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080733.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080735.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080737.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080741.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080743.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080744.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080747.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080749.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080750.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080754.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’artiste a fait circuler cette photo dans le public, elle n’a pas été restituée

à la fin du spectacle malgré la demande du comédien…

 

P1080756.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080762.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080764.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080777.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080784-copie-2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080785.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080788.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080789.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080792.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080798.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080802.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080814.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080824.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 23:00

21 décembre 2010 La  Compagnie Entre Terre et Ciel a présenté un spectacle pyrotechnique et sonore intitulé « Neige de Feu » sur l’Esplanade du Conseil Général.

 

Sous une pluie battante, qui n’avait dissuadé ni les artistes, ni les organisateurs (Direction de la Culture de la Ville de Gap), ni les spectateurs venus en nombre (plusieurs centaines), l’actrice principale de cette chorégraphie scénarisée autour du feu,  Lara Castiglioni, a envoûté son public par son jeu félin et primitif. Nous ne résistons pas à l’envie de reprendre la présentation du spectacle par la Direction de la Culture, dans le programme des animations de Noël :

 

« Lara Castiglioni est femme flamme. Belle, très belle comme le sont ces grandes filles de l’Est d’où elle vient. Prêtresse tribale, femelle étincelle. Sa danse est animale, sa folie est totale. Lara danse la nuit, avec le feu, avec les flammes. Lara danse et soulève des milliers d’étincelles qui l’entourent et l’enveloppent comme tourbillon de flocons de neige. Lara dompte le feu, le maîtrise comme prêtresse tribale et nous emmène en un rêve éveillé, illuminé, entre rituel et fascination ancestrale. »

 

 

 

Cela avait pourtant mal commencé...

 

P1080550.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080552.JPG

 

 

 

 

 

Mais soudain...

 

P1080563.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080565.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080568.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080570.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080595.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080604.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080605.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080606.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080609.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080622.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080623.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080627.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080631.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080642.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080650.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080654.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080660.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080663.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080666.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080673.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080684.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080686.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080689.JPG

 

 

 

 

Retour à la réalité, rue Carnot comme ailleurs, la pluie amplifie les illuminations...

 

P1080696.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 23:21

Noël en famille, telle était la thématique du spectacle présenté le mercredi 15 décembre à la Chapelle des Pénitents à Gap. Issues du Conservatoire à Rayonnement Départemental, sous la houlette de Iréna Rosier, de nombreuses familles (et parfois des familles nombreuses) ont tour à tour occupé la scène pour exprimer leur talent naissant ou confirmé.

 

Anima Gap offre une photo en format 1000 x 750 pixels aux familles qui se manifesteront par courriel avant le 31 janvier 2011, en précisant le nom de la famille, le nombre de personnes sur scène, les instruments utilisés et si possible la tenue vestimentaire, afin d’identifier la photo à extraire. Cette photo sera libre de droits pour un usage personnel et non commercial.

 

 

Est-il encore nécessaire de présenter ces deux familles ?

 

P1080418.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080462.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 22:36

Sylvie Kyral présentait ses œuvres à l’artothèque de Gap*, le 10 décembre 2010, devant un public venu en nombre. D’origine gapençaise, cette artiste revenait pour la première fois sur ses terres pour faire découvrir, jusqu’au 15 janvier, son talent que l’on rattache à l’Art singulier.

 

Certes, on peut être décontenancé par la dimension tourmentée de certains tableaux, mais l’artiste exprime ici en toute liberté des univers très personnels teintés de poésie, de vie intérieure et de révolte. Comme l’indique l’artiste, elle exprime à travers son art ce qu’elle ne peut communiquer directement.

 

Passant de la toile aux créations en papier mâché et aux livres illustrés composés avec des matériaux de récupération, l’artiste interpelle, provoque ou étonne mais ne laisse pas indifférent. Une vraie personnalité pour cette artiste autodidacte qui, si elle ne peut vivre que de la peinture, y a trouvé un refuge et un exutoire à ses tensions intérieures.

 

L’artothèque de Gap, qui accueille cette exposition, prend petit à petit de l’ampleur, et fait des émules, puisque Anima Gap a relayé auprès de celle-ci le message d’un responsable associatif des Deux-Sèvres qui souhaitait monter un projet similaire. Les artothèques sont nées d'une volonté politique au début des années 80.

 

* voir en bas de page sur ce lien

 

P1080315.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1080331.JPG

 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite, le vice-président de l’artothèque, Sylvie Kyral, le président de l’artothèque

 

P1080332.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 22:15

C’était le 5 décembre 2010, dans la chapelle des Pénitents, l’ensemble vocal Thélia, dirigé par Maguy Casso, chantait pour les enfants…et leurs parents. La neige avait un peu dissuadé des auditeurs, mais le public présent n’a pas boudé son plaisir.

 

La première partie constituait un véritable bestiaire avec des chants mettant en scène escargot, kangourou, tortue, alligator et autres poissons, oiseaux et souris, le tout illustré par des dessins d’enfants réalisés lors de la visite rendue par les choristes dans différentes écoles et au CMCL afin de promouvoir à la fois le chant et le spectacle.

 

La deuxième partie reprenait la thématique célèbre du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns. Marie-Dominique Gachet au piano et André Deleuze au micro complétaient cet ensemble, qui a fait passer un moment enchanteur à un public conquis. Ce spectacle était soutenu financièrement par la Ville de Gap, l’Office municipal de la Culture et le Conseil général.

 

P1080301.JPG

 

 

 

P1080238.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 21:06

Non, ce n’est pas une œuvre d’art contemporain,

mais l’état des pavés de la place Jean Marcellin…

 

P1080174.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le téléthon n’a pas fait recette cette année.

 

P1080230.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Prêtres ont dédicacé leur nouveau DVD à l’hypermarché Géant.

A gauche, son directeur, également ancien pilote de chasse.

 

P1080362.JPG

 

 

 

 

 

 

 

En parlant d’avions, les Hautes-Alpes seraient survolées quotidiennement

par environ 500 d’entre eux, vous avez dit air pur ?

 

P1080370.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos amies les bêtes participent également à l’animation (parfois nocturne) de la ville…

 

P1080372.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Gap, peu avant la nuit. La barre dite « de Bayard » a pris ses aises

et préserve la ville des nuages.

 

P1080375

 

 

 

 

 

 

 

 

Prudence est mère de sûreté…

 

 

P1080380.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Le marché de Noël a été transféré sur la place de la République

pour cause de travaux en bordure de la place aux Herbes.

Il est cette année réduit à sa plus simple expression, d’autant plus

qu’il n’occupe que la moitié de la place pour permettre le stationnement

à proximité des commerces.

 

P1080382.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Heureusement, le Père Noël, lui, est bien présent…

 

P1080385.JPG

 

 

 

 

 

 

…et les illuminations également…

 

P1080469.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La neige est venue jouer les trouble-fête, mais après tout l’hiver est imminent…

 

P1080470.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Pour échapper aux glissades, rien de tel que de prendre un peu de hauteur,

à bord d’une montgolfière...

 

P1080483.JPG

 

 

 

 

 

 

 

P1080493.JPG

 

 

 

 

 

 

P1080496.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

…car au sol, la glace fait des ravages…

 

P1080503.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme les membres de l’orchestre d’harmonie de la ville de Gap,

il est temps de boire le verre de l’amitié avant de passer à la nouvelle année.

 

P1080528

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 20:49

Cette manifestation était organisée du 27 au 28 novembre 2010 à Gap, salle des Pénitents, par l’Association de Solidarité avec les Peuples d’Amérique Latine  et les associations de solidarité.

 

P1080167.JPG

 

 

P1080165.JPG

 

 

 

P1080163.JPG

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 20:42

I’m a poor lonesome cow…

 

P1080151.JPG

 

 

 

 

 

 

Mieux vaut être deux pour affronter la vie…

 

P1080159.JPG

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0